Comment reconnaître un homme de Dieu ?


COMMENT RECONNAITRE UN HOMME DE DIEU
 
Comment reconnaît-on qu’une personne est spirituellement mûre ?
 
Deux passages des lettres de Paul à Timothée et à Tite présentent un puissant modèle pour tester le niveau de maturité d’un chrétien.
 
Ils se trouvent dans : 1 Timothée : 3 / 1 à 7 et Tite : 1 / 5 à 10
 
La liste qui suit réunit toutes qualifications spirituelles qui y sont énoncées.
 
1- Irréprochable : (1 Timothée : 3 / 2)
 
2- Mari d’une seule femme : (1 Timothée : 3 / 2)
 
3- Sobre : (1 Timothée : 3 / 2)
 
4- Modéré (Sensé) : (1 Timothée : 3 / 2 et Tite : 1)
 
5- Réglé dans sa conduite (Sociable) : (1 Timothée : 3 / 2)
 
6- Hospitalier : (1 Timothée : 3 / 2 et Tite : 1 / 8)
 
7- Apte à l’enseignement : (1 Timothée : 3 / 2 et Tite : 1 / 9)
 
8- Ni adonné au vin : (1 Timothée : 3 / 3 et Tite : 1 / 7)
 
9- Ni arrogant : (Tite : 1 / 7)
 
10- Ni coléreux : (Tite : 1 / 7)
 
11- Ni violent : (Tite : 1 / 7)
 
12- Pacifique : (1 Timothée : 3 / 2 à 3)
 
13- Conciliant : (1 Timothée : 3 / 2 à 3)
 
14- Désintéressé : (1 Timothée : 3 / 2 à 3)
 
15- Dirige bien sa maison : (1 Timothée : 3 / 2 à 4)
 
16- Bon témoignage de ceux du dehors : (1 Timothée : 3 / 7)
 
17- Ami du bien : (Tite : 1 / 7 à 8)
 
18- Juste : (Tite : 1 / 7 à 8)
 
19- Consacré : (Tite : 1 / 7 à 8)
 
20- Pas un nouveau converti : (1 Timothée : 3 / 6) 
 
Au travers de ces vingt qualifications, dix-neuf se réfèrent à la réputation de l’homme, sa moralité, ses bonnes mœurs, son caractère, ses habitudes, ainsi qu’à sa maturité spirituelle et psychologique.
 
L’autre qualité se réfère à sa capacité de bien diriger sa propre maison.
Cela nous invite à rejeter le « vieil homme » et à nous revêtir de «  l’homme nouveau »
 
Le but recherché est de vouloir refléter Jésus-Christ, dans notre style de vie
 
Utilisation de deux versions :
 
Version De Segond, revue avec parallèles et Version De Segond, révisée « La Colombe »
 
ETRE IRREPROCHABLE
 
Quelques suggestions d’un homme irréprochable :
 
- Il est un homme sympathique – Il est honnête – Il est sensible – Il reflète Christ – C’est un bon père de famille – Il aime les autres – Il travaille beaucoup – Il est un homme humble – Il tient parole – Il n’est pas égocentrique ou vaniteux – Il vous met à l’aise – Il peut être recommander à d’autres pour n’importe quelle tâche – Il ne vous déçoit pas – Il n’abusera pas de votre bonne volonté – Il n’est pas opportint – Il ne cherche pas à tirer profit des autres – Il sait où il va, il a un but – Il est prévenant et chaleureux – Il est juste – Il fait bon usage de son temps et de ses capacités – Il ne perd pas son calme – Il est conséquent – Il reconnaît et respect les autorités – Il s’accroche et persévère – Il reconnaît ses tords – Il se laisse enseigner – Il ne se prend pas pour un martyr – Il est un homme honnête – Vous savez ce qu’il pense – Il prend garde aux personnes devant qui il s’exprime de telle ou telle chose.
 
Un enfant de Dieu ou un homme de Dieu doit avoir une bonne réputation.
 
Ce que Paul écris n’est pas nouveau au sein de l’Eglise :
Voir : (Actes : 6 / 3) et (Actes : 16 / 2)
 
Trois points concernant Timothée :
 
1° - Les gens parlaient de Timothée.
 
Une bonne réputation suscite la conversation avec une bonne évaluation.
 
2° - Plusieurs personnes parlaient de Timothée.
 
Le bon teste pour savoir la réputation d’un homme et de voir le nombre de personnes qui en parlent en bien.
 
3°- On parlait de Timothée, en plusieurs endroits.
 
Sa réputation était aussi bonne chez lui qu’à l’extérieur.
 
Demandons-nous honnêtement quelle preuve nous avons de notre bonne réputation ?
 
MARI D’UNE SEULE FEMME
 
Au début de l’Eglise des problèmes se sont posés dans l’Eglise de Corinthe, des problèmes d’ailleurs que l’on ne rencontrait même pas chez les païens. (1 Corinthiens : 5 / 1)
 
La moralité chrétienne va plus loin dans ses limites, suivant les propres paroles de Jésus-Christ. (Matthieu : 5 / 27 à 28)
 
Nous vivons actuellement dans un monde où il se trouve beaucoup de tentations et nous devons être justes de le reconnaître. Toutefois au travers de quelques pensées et textes bibliques, nous allons essayer de voir comment avoir une bonne communion avec notre époux ou notre épouse. N’oublions pas non plus ce qui est spirituel, sachant que l’Eglise est l’épouse de Christ et qu’Il vient bientôt la chercher, aussi accordons l’humain et le spirituel, afin d’être agréable à Christ, comme nous souhaitons l’être pour notre époux ou épouse.
 
1°- 1 Corinthiens : 7 / 1 à 5 :
 
Nous devons beaucoup communiquer avec notre épouse, ou avec notre époux.
 
Même pensée vis-à-vis de Jésus-Christ, nous devons beaucoup communiquer avec Lui.
 
2°- 2 Timothée : 2 / 22 :
 
Nous ne devons pas nous exposer délibérément à des situations de conflit.
 
De même avec le Seigneur, nous ne devons pas nous exposer au fait de marcher contre sa volonté, ni chercher à le provoquer en désobéissant délibérément.
 
3°- Philippiens : 4 / 8 :
 
Au travers de ce passage, nous sommes invité à nous fortifier par une étude régulière de la Parole de Dieu.
 
De ce fait, nous serons trouvé obéissants à la volonté de Dieu.
 
4°- Proverbes : 19 / 15 :
 
Nous devons éviter l’oisiveté, la paresse.
 
5°- 1 Pierre : 4 / 11 :
 
Si le problème est au dessus de nos forces, nous devons rechercher l’aide de quelqu’un en qui nous ayons confiance.
 
SOBRE
 
Un homme de Dieu devrait être sobre.
 
On entend ordinairement par une personne sobre, une personne qui est modéré dans ses appétits, qui n’est pas indulgente avec elle-même.
 
Paul n’emploie pas le mot sobre dans son sens habituel.
 
Il parle ici d’un homme qui a une perspective claire et une orientation spirituelle correcte.
 
Un homme sobre est quelqu’un qui demeure ferme et inébranlable et sa pensée est toujours claire. Il garde ainsi son sang froid.
 
La fausse sécurité du monde ne lui fait pas perdre son sang froid, ses capacités à réagir positivement.
 
Selon (1 Thessaloniciens : 5 / 6)
 
Nous sommes invités à ne pas dormir comme les autres, mais à veillez et êtres sobres.
 
Selon (1 Thessaloniciens : 5 / 4 à 5)
 
L’homme de Dieu marche dans la lumière de la Parole de Dieu et non dans les ténèbres de la parole de l’homme.
 
1°- L’homme de Dieu est un homme de foi :
 
Notons la « Foi et l’action des hommes » (Hébreux : 11)
 
a) Abel = Offrit
 
b) Noé = Prépara
 
c) Abraham = Obéit en partant
 
d) Abraham = Offrit Isaac en sacrifice
 
e) Isaac = Bénit Jacob
 
f) Moïse = Quitta l’Egypte
 
Aujourd’hui un homme sobre, croit en Dieu et agit d’après ses promesses.

Par la foi, il continue à attendre la seconde venue de Jésus-Christ pour le délivrer de la colère à venir. (1 Thessaloniciens : 5 / 9)
 
2°- Un homme d’espoir :
 
Etroitement liée à la qualité de la foi, ce trouve l’espérance. (Hébreux : 11 / 1)
 
Le mot espoir se réfère à notre héritage éternel. (1 Pierre : 1 / 3 à 4)
 
L’espoir nous est réservé dans le ciel. (Colossiens : 1 / 5)
 
C’est l’espérance du salut. (1 Thessaloniciens : 5 / 8)
 
Lire : (Tite : 1 / 2) et  (Tite : 2 / 13)
 
En résumé un homme sobre est un homme plein d’espoir et un homme plein d’espoir est un homme mûr et stable.
 
3°- Un homme d’amour :
 
Un homme sobre est aussi un homme d’amour. (1 Thessaloniciens : 5 / 8)
 
Selon (1 Corinthiens : 13 / 13)  Charité = Amour
 
Selon (1 Corinthiens : 13 / 8) La charité ne périt jamais.
 
FOI, ESPOIR, AMOUR sont donc la base fondamentale pour avoir une perspective nette de la vie. (1 Thessaloniciens : 5 / 8)
 
SENSE
 
C’est peut être en (Romains : 12 / 3), que l’on trouve le meilleur commentaire de ce que Paul avait à l’esprit.
 
Dans ce passage le but principal de Paul est d’instruire les chrétiens à se considérer, eux-mêmes, d’une façon appropriée, par apport à Dieu et par rapport aux autres chrétiens. (Romains : 12 / 4 à 8)
 
Il devait y avoir à Rome comme à Corinthe des croyants qui avaient une conception tout à fait exaltée de leur position dans le corps de Christ.
 
1°- Un homme sensé est un homme humble :
 
Il est conscient que sans Dieu, il ne peut rien faire, il reconnaît que ces dons, ces capacités, ces biens, etc…viennent de Dieu.
 
2°- Il a une conception exacte de la grâce de Dieu :
 
Il réalise que sans Christ, il est perdu. Que tous ces dons etc…ne pouvaient gagner la faveur de Dieu.
 
Il réalise que l’amour de Dieu est illimité, en ce qu’Il  a envoyé son Fils pour mourir pour les hommes perdus. (Romains : 5 / 8)
 
3°- Il est enseigné par cette grâce :
 
(Tite : 2 / 11 à 12)
 
4°- Il peut prier justement :
 
(1 Pierre : 4 / 7)
 
SOCIABLE
 
Bon courage à la lecture de la Parole de notre Maître
 
Dieu vous bénisse
 
1°- Au travail :
 
(1 Thessaloniciens : 4 / 10 à 12)
 
(Colossiens : 3 / 23 à 24)
 
(1 Timothée : 6 / 2)
 
2°- Vie sociale :
 
(1 Corinthiens : 10 / 31 à 33)
 
(Colossiens : 4 / 5 à 6)
 
(1 Pierre : 2 / 12)
 
(1 Pierre : 2 / 13 à 15)
 
3°- Vie religieuse :
 
(Philippiens : 1 / 27)
 
(Romains : 14 / 19)
 
(Philippiens : 2 / 3 à 4)
 
(Tite : 2 / 1)
 
A partir de ces textes, déterminons les domaines où nous sommes faibles et fixons – les comme but à atteindre dans notre vie.
 
Exemple : Mauvaise habitude : Retard au travail : Retard dans l’assemblée.
 
HOSPITALIER
 
L’hospitalité n’est pas un concept nouveau.
 
Elle a longtemps fait partie de la culture orientale et était même considérée comme un devoir sacré.
 
1°- L’hospitalité chrétienne :
 
Plus que n’importe qui les chrétiens doivent être hospitaliers.
 
C’est réellement une marque de maturité chrétienne.
 
L’hospitalité doit être un ACTE D’AMOUR CHRETIEN.
 
L’hospitalité chrétienne doit s’opérer dans un contexte d’amour.
 
Voir pour cela : (Romains : 12 / 9 à 10)
 
Paul va même plus loin (Romains : 12 / 13)
 
Pierre aussi rattache l’hospitalité au concept d’amour (1 Pierre : 4 / 8 à 9)
 
Saint-François d’Assise disait :
 
Seigneur, fais de moi un instrument de paix,
Que là où est la haine, je sème l’amour,
Là où est l’injure, le pardon,
Là où est le doute, la foi,
Là où est le désespoir, l’espérance,
Là où sont les ténèbres, la lumière,
Là où est la tristesse, la joie.
O Divin Maître, accorde-moi de ne pas tant chercher
A être consolé, mais à consoler,
A être compris, mais à comprendre,
A être aimé, mais à aimer,
Car c’est en donnant que nous recevons,
C’est en pardonnant que nous sommes pardonnés,
C’est en mourant que nous naissons pour la vie éternelle.
 
2°- Le cadre de l’hospitalité :
 
L’hospitalité chrétienne doit être exercée avant tout envers les autres chrétiens. Mais il est évident aussi que l’hospitalité doit être exercée envers tous. (Romains : 13 / 9 et Galates : 5 / 14)
 
Jacques élargit la perspective (Jacques : 2 / 6 à 9)
 
C’est le pauvre aussi bien que le riche.
 
Nous devons aimer tous les hommes de quelque race, couleur ou croyance qu’ils soient.
 
Jésus nous rappelle que cette loi est également le pont entre les chrétiens et le monde.  (Jean : 13 / 35)
 
APTE A L’ENSEIGNEMENT
 
1°- Une qualité personnelle :
 
S’il en est ainsi, c’est une pensée très profonde, car cela se réfère réellement à une qualité : celle d’une personne humble, sensible et désireuse de connaître la volonté de Dieu. Voir (2 Timothée : 2 / 23 à 26)
 
Ici « avoir le don d’enseigner » est entouré de mots très significatifs, ayant tous traits à des qualités personnelles, qualités clairement mises en relation avec les mêmes caractéristiques énumérées dans : (1 Timothée : 3 et Tite : 1)
 
NOTE : Timothée devait : EVITER LES QUERELLES, ETRE BON, REPRENDRE AVEC DOUCEUR.
 
2°- Une attitude de base concernant l’Ecriture :
 
(Tite : 1 / 8 à 9)
 
NOTE : Pour qu’un homme soit apte à l’enseignement, il doit :
 
 ETRE MAITRE DE LUI 
 
De ce fait, il ne se livre pas à des discussions folles et inutiles.
 
3°- Une bonne compréhension de l’Ecriture :
 
Nous ne pouvons transmettre sans connaître.
 
En tant que chrétiens désireux de grandir, nous devons constamment progresser dans la connaissance et la compréhension de la Parole de Dieu. (2 Timothée : 2 / 15)
 
4°- Résumé :
 
Un chrétien qui veut atteindre la maturité spirituelle doit :
 
A) Apprendre de plus en plus la Parole de Dieu (2 Timothée : 2 / 2)
 
b) Croire de plus en plus en la Parole de Dieu (Tite : 1 / 9)
 
c) Vivre de plus en plus selon la Parole de Dieu (2 Timothée : 2 / 24 à 25)
 
NI ADONNE AU VIN
 
L’opinion que nous trouvons dans 1 Timothée et Tite n’est pas l’abstinence totale de toute forme de boisson alcoolisée.
 
Le terme original utilisé dans ces versets, signifie littéralement :
 
UN HOMME QUI « RESTE TROP LONGTEMPS A BOIRE DU VIN »
 
En d’autres mots, il boit trop et en conséquence se trouve lié et perd le contrôle de ses sens.
 
La Bible donc, n’enseigne pas l’abstinence totale.
 
De même, concernant notre sujet :
 
UN HOMME DE DIEU MUR NE DOIT PAS ETRE ADONNE AU VIN
 
Paul ne disait pas qu’il ne pouvait pas boire de vin, mais qu’il devait ne pas y être adonné.
 
Les Ecritures sont claires. Aucun chrétien ne devrait s’autoriser à être affecté négativement par une boisson forte. (Ephésiens : 5 / 18 ; 1 Pierre : 4 / 2 à 3 ; Proverbes : 23 / 29 à 34)
 

 

  Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples ; vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira. Jean : 8 / 31 – 32   





Ancienne Jérusalem

Jérusalem capitale d'Israël

Jérusalem

Mur des lamentations

Jérusalem au nord de la rue Jaffa

Jardin des Roses à Jérusalem

Vieille ville à Jérusalem

Mur du Temple à Jérusalem

 

Le dome du rocher à Jérusalem

Gethsémané

Porte de Damas à Jérusalem

Couché de soleil sur Jérusalem

Chandelier à 7 branches

Colline située à l'est de Jérusalem

Fleur de sauge de Jérusalem

Cerisier de Jérusalem

La porte des Lions à Jérusalem

Pomme de Jérusalem



Coucher de soleil sur Jérusalem



Village Antique de Capharnaüm, au bord du lac de Tibériade 

Paysage de Samarie

Paysage de Samarie