Définition du Réveil 

DEFINITION DU REVEIL

A. TORREY

« Le réveil ! C'est lorsque Dieu visite Son peuple et l'amène à haïr le péché, à aimer Dieu, et à être zélé pour servir le Seigneur. »

Billy GRAHAM

« Le réveil est une sensation émotionnelle dans laquelle les affections et l'amour pour les choses du monde, le plaisir et le confort se transforment en amour et en consécration pour Jésus-Christ. »

Le Dr. George SWEETING

« Le réveil, c'est d'aimer Jésus-Christ d'une manière nouvelle et significative. C'est le renouvellement du premier amour ! »

Roy HESSION

« Le réveil est donc l'expérience d'une âme qui est tellement remplie de l'amour de Jésus que sa joie déborde sur les autres. »

Ted S. RENDALL

« Le réveil est le renouvellement de notre premier amour pour Christ. Il est encouragé par un sentiment qui devient de plus en plus profond grâce au ministère de l'Esprit dans toute sa plénitude envers le corps de Christ. »

Le Dr. E. Stanley JONES

« Dans toute l'histoire du Christianisme, chaque fois qu'on a mis l'accent sur Jésus, il y a eu une explosion nouvelle de vitalité et d'énergie. »

Festo KIVENGERE

« Le réveil signifie un réajustement du regard vers notre Seigneur glorieux »

« Ils essayaient même maintenant d'organiser la prière, chose impossible. La prière est spontanée. Je sentais que cela aurait été mieux de ne pas avoir organisé la prière que de perdre le ministère de la prière et l'esprit du réveil en tant que corps. C'était à cela qu'ils avaient été appelés au départ. Ils étaient devenus ambitieux d'avoir une église et une organisation. Cela leur avait paru difficile de ne pas être comme les autres églises autour d'eux. Et c'est certainement à cet endroit-là même qu'ils commencèrent à échouer. Avec l'accroissement du travail dans l'église, le véritable objectif était perdu de vue. L'organisation humaine et les programmes humains laissent très peu de place à la liberté de l'Esprit de Dieu » 

« C'est très facile de faire du deuxième choix le meilleur choix. La vie de prière est beaucoup plus nécessaire que même les bâtiments ou les organisations. Ceux-ci sont souvent des substituts à la prière. Des âmes ne naissent dans le Royaume que par la prière. »

« J'ai reçu de Dieu l'idée clé suivante pour obtenir un réveil : la profondeur d'un réveil sera déterminée exactement par la profondeur de l'esprit de repentance … »

« Il existe deux erreurs à éviter : la dictature et l'absence de loi. Les églises non organisées permettent généralement un lien plus étroit dans la communion fraternelle que celles qui sont organisées. Les sectes commencent généralement par un effort honnête à préserver et restaurer quelque vérité perdue de longue date, mais elles finissent dans la division. L'histoire se répète. Aucune institution religieuse n'a jamais pu se rétablir après avoir perdu son « premier amour ». »

Frank BARTLEMEN

« Notre époque se veut théologique et l'on sait les Pères, ceux du 4e et ceux du 16e. Je parle des siècles et me demande souvent si le frustre biblicisme d'Hudson, apprenti pharmacien, ne nous rendrait pas service en ce beau pays de France où l'on manie fort bien sa langue et les concepts et les doctrines, où la Vie manque trop (...) »

Ô foules de mon peuple, qui donc vous saura parler avec l'autorité de l'Amour et la douceur du Vrai? Quels bâtisseurs de vies, quels dresseurs d'églises, je veux dire de vraies églises en hommes et en femmes de chair, les pieds plantés sur terre et la tête dressée dans le vent de l'Esprit, quels apôtres sauront, ô mon peuple, peuple de France, t'annoncer avec joie, avec force, la grande nouvelle du Seigneur Tout-Puissant ? 

C'est pour appeler les jeunes (et les vieux) à ne pas désespérer du combat que ce livre prend son seul sens. Le Seigneur Dieu n'abandonne pas la partie. Les hommes (et les Français) auront beau vivre comme des fous, et mourir comme des moutons ou tuer comme des tigres, le Seigneur poursuit Son oeuvre d'amour.

« La France, redevenue « terre de mission », peut-elle connaître, elle aussi, la puissance rénovatrice de l'Evangile du Christ ? » 

Jean-Paul BENOÎT

« Dans les jours que nous vivons, il y a sans nul doute, une grave erreur sur ce point chez beaucoup. Certains parmi ceux qui cherchent vraiment à nourrir le troupeau et à sauver les âmes, sont conduits à dépenser leur énergie dans des devoirs et travaux extérieurs, négligeant la nécessité absolue d’enrichir, de faire mûrir, d’élever leurs propres âmes par la prière et le jeûne. De ce fait, il y a beaucoup de temps gaspillé et de labeur jeté en l’air. Une seule parole, venant bien à propos de lèvres qui ont été embrasées dans la fournaise céleste, par une proche communion avec Dieu, sera beaucoup plus profitable que des milliers d’autres. Si les fidèles ministres de Christ voulaient agir davantage selon ce principe, ils apprendraient vite comment leurs labeurs seraient, par ce moyen, fructueux et remplis de puissance ... »

Horatius BONAR

« Je suis effrayée de voir que nous avons dans nos églises des milliers de repentances contrefaites. Les gens étaient bien convaincus de péché, et ils étaient désolés de ce fait. Ils désiraient vivre une vie meilleure et aimer Dieu d'une manière générale. Mais ils contournaient toujours le véritable point de polémique avec Dieu. Ils s'en cachaient vis à vis de leur pasteur et peut-être des diacres et de toutes les personnes qui parlaient avec eux. Abraham aurait bien pu vouloir donner au-delà de tout ce qu'il possédait, mais s'il n'avait pas été prêt à donner Isaac, tout le reste aurait été inutile. C'est votre Isaac que Dieu désire. Vous avez un Isaac, exactement de la même façon qu'un jeune homme riche possède des tas de biens. Vous avez quelque chose qu'il faut abandonner, quelque chose que sait l'Esprit Saint, mais vous dites : « Je ne peux pas ». Alors, vous devez vous arrêter à la porte du Royaume ... » 

Catherine BOOTH

« D'une façon ou d'une autre, la prière, en particulier pour les serviteurs, est tombée en désuétude ou a été sérieusement dépréciée. Il nous est arrivé d'entendre cette pratique mise en accusation, comme si cette nécessaire dépendance de Dieu était un scandale et devait rabaisser le ministère, l'empêcher d'être vraiment efficace. Il est évident que cela offense l'orgueil des diplômés et leur propre suffisance ; mais, si le service divin permet ces choses, il a besoin d'être scandalisé de la sorte. II est comme un navire en perdition, loin de tout secours. »

« Les hommes que Dieu a utilisés le plus dans ce monde ont été tôt sur leurs genoux. Celui qui gaspille ses heures matinales, avec leurs opportunités et leur fraîcheur, en d'autres recherches que celle de Dieu, fera de bien pauvres tentatives pour L'atteindre tout le reste du jour. Si le Seigneur de l'Écriture n'occupe pas nos premières pensées, s'Il n'est pas l'objet de nos premiers efforts matinaux, Il demeurera à la dernière place par la suite. » 

« La principale caractéristique de tous les vrais envoyés de Dieu a toujours été d'être des hommes de prière. Souvent différents en beaucoup de choses, ils avaient toujours un centre commun. Ils ont pu débuter de points divers, ils ont pu voyager par des routes différentes, mais tous ont convergé vers un même point: ils étaient un dans la prière. Dieu était pour eux le centre d'attraction et pour eux la prière était le seul chemin qui conduise vers Lui. Ces hommes ne priaient pas occasionnellement ; ils ne prenaient pas quelques minutes régulièrement ou par à-coups. Ils se tenaient tellement devant leur Seigneur que leurs prières entraient dans leur caractère et les façonnaient ; ils priaient tant que cela affectait leur propre vie et la vie des autres, jusqu'à écrire eux-mêmes l'histoire de l'Église et influencer le cours des événements. »

« Parler aux hommes pour Dieu est une grande chose, mais parler à Dieu en faveur des hommes, est encore plus grand. Celui-là ne parlera jamais bien, et avec un réel succès aux hommes pour Dieu qui n'a pas d'abord bien appris comment parler à Dieu pour les hommes. Bien plus que cela encore : des paroles sans prière, du haut de l'estrade ou hors d'elle, sont des paroles au pouvoir mortel. » 

« Ce dont l'Église a besoin aujourd'hui n'est pas plus de technique ou de meilleurs outils, plus de nouvelles organisations ou de nouvelles méthodes, mais d'hommes dont le Saint-Esprit puisse se servir, hommes de prière, puissants dans la prière. Le Saint-Esprit ne se répand pas au travers des méthodes mais au travers des hommes. Il ne vient pas faire des miracles avec les ordinateurs, mais avec les hommes. Il ne revêt pas les plans, mais les hommes, les hommes de prière. » 

« Le véritable ministère est donc oint de Dieu, fortifié par Dieu et créé par Dieu. L'Esprit est sur le messager comme une puissante Onction, le fruit de l'Esprit est dans son cœur. L'Esprit de Dieu a donné la vie à l'homme et à la parole ; sa prédication donne la vie comme la source donne la vie, comme la résurrection donne la vie. Elle donne une vie ardente comme l'été la donne, une vie fructueuse comme l'automne la produit. » 

E.M. BOUNDS

« Soldats de la cause sainte : nous pouvons dire la même chose ; c'est comme si nous n'avions rien fait. La persévérance et le courage nous sont toujours indispensables ; il y a davantage d'âmes à sauver aujourd'hui qu'il n'y en avait du temps de Müller, Livingstone, Raton, Spurgeon et Moody. « Malheur à moi si je n'annonce pas l'Evangile ! » (1 Corinthiens : 9 / 16) Nous ne pouvons boucher nos oreilles spirituelles pour ne pas entendre les pleurs et les soupirs de millions d'âmes sur la terre, qui ne connaissent pas le chemin qui conduit au foyer céleste. »

Orlando BOYER

« L'immense avantage qui découle pour nous d'une entière sanctification, est pour moi plus que jamais évident. Une entière sanctification garde l'âme en repos à travers tous les orages de la vie ; elle rend pleinement satisfait de la place où Dieu nous met, quelle qu'elle soit ; elle approuve pleinement les ordres de Dieu ; celui qui la possède est complètement délivré de lui-même, préoccupé de la gloire de Dieu et possédé d'un ardent désir de faire le bonheur d'autrui. » 

William BRAMWELL

« La foi essentielle de l'Église de la Pentecôte était un cœur embrasé de dévotion pour Dieu et d'enthousiasme pour Ses desseins dans le monde. C'était cette flamme d'amour sacré qui distinguait le premier chrétien et était le secret de son succès. L’extension de la Foi en ses premiers jours, comme Carlyle nous l’a montré, avait peu ou n’avait rien à voir avec l’organisation externe. » 

Joe BRICE

« Pour l'Église, un réveil signifie humiliation, une amère reconnaissance de son échec, et une confession ouverte et remplie d'humilité des péchés de la part de ses ministres et du peuple. Ce n'est pas du tout la chose facile et éclatante que beaucoup s'imaginent ; ils croient que le réveil remplit les bancs vides et restaure l'Église dans sa puissance et dans son autorité. LE RÉVEIL VIENT POUR ÉCORCHER AVANT DE GUÉRIR ! » 

« Dieu a fixé une limite à la décadence de Son Église. Quand la nuit atteint son point le plus sombre, l’aube commence à paraître. L’histoire intime des réveils est caractérisée par un profond sentiment d’insatisfaction qui se réveille dans beaucoup de cœurs. Une période de morosité voit le jour, la lassitude et l’épuisement envahissent le cœur, les plaisirs du monde ne donnent plus de satisfaction ... » 

James BURNS

« Sans la puissance vivifiante du Seigneur qui est l'Esprit, le contact quotidien avec le paganisme assoupit l'âme. Mais Dieu nous a promis d'être pour nous comme des sources d'eau dans une terre aride (Ésaïe : 58 / 11) Si je n'ai pas la conscience de la présence de Dieu à mes côtés, je me sens incapable d'accomplir le plus humble devoir religieux. Sans Lui, je ne pourrais parler même à une poignée d'enfants. Avec Lui, je puis sans trembler me tenir devant les plus puissants de ce monde et les plus savants. »

« Si un homme possède Christ en son coeur, le ciel devant les yeux et tout juste assez pour vivre, la douleur n'aura guère prise sur lui. Être uni à Celui qui se dit le Berger d'Israël, marcher avec Celui qui S'est nommé notre bouclier et notre soleil, c'est tout ce qu'il faut à un pécheur pardonné pour connaître la félicité intérieure. » 

«Puissé-je avoir le coeur d'un martyre, si je n'ai ai ni la mort ni la couronne.» 

William BURNS

« Ceux qui, rejetant l’Écriture, s’imaginent qu’ils possèdent une façon particulière de pénétrer dans les profondeurs de Dieu, doivent être déclarés comme étant, non tant sous l’influence de l’erreur, que celle de la folie. Car certains hommes parvenus dans les hautes sphères ont dernièrement fait apparition, lesquels, tandis qu’ils font un grand étalage de la supériorité de l’Esprit, rejettent toute lecture des Écritures elles-mêmes, et tournent en dérision la simplicité de ceux qui se délectent uniquement de ce que les premiers appellent la lettre morte et mortelle. » 

Jean CALVIN

« Seul le surnaturel peut briser les contraintes du naturel. On peut rendre une communauté consciente de l'importance de la mission. On peut rendre une communauté consciente de l'importance des campagnes d'évangélisation. Mais Dieu seul peut rendre une communauté consciente de Dieu. Prenez un instant pour penser à ce qui pourrait se passer si Dieu entrait dans une communauté par sa toute-puissance. Il m'est avis que ce jour arrive. Que Dieu nous prépare tous ! »

Duncan CAMPBELL

« Tous ne peuvent pas tenir debout devant le test de la réussite. Beaucoup ont sombré sous la réussite, et beaucoup encore le feront malheureusement. Certains chrétiens perdent la tête immédiatement après un premier succès clairement marqué. D’autres se comportent bien dans la course pendant un temps, et ensuite, alors que la victoire leur vient l’une après l’autre sur différents fronts de la vie chrétienne, ils commencent à trébucher, à chanceler, et enfin à déchoir de leur profonde consécration et de leur marche intime avec Dieu. Ils ont gravi les marches de la promotion temporelle trop rapidement. L’élévation a été trop soudaine, et la position si noble qu’elle crée le vertige. »

Beverly CARRADINE

« Si Jésus a pleuré sur Jérusalem lorsqu’Il a vu un nuage de colère planer sur la ville, pourquoi, oh, pourquoi ne devrions-nous pas pleurer ? Je le répète : pourquoi ne devrions-nous pas pleurer en voyant la tombe et de l’enfer se préparer à ouvrir leur bouche pour y engouffrer un si grand nombre ? »

James CAUGHEY

« Aucun Pape ni Parlement, aucune Conférence ni Concile n’a la suprématie dans l’Église de Christ. L’Église qui est gérée par l’homme au lieu d’être gouvernée par Dieu est condamnée à l’échec. Un ministère qui est formé à l’école biblique mais non rempli de l’Esprit n’accomplit aucun miracle. L’Église qui multiplie les comités et néglige la prière abonde sans aucun doute de détails inutiles, fait du bruit, peut être entreprenante, mais elle travaille en vain et dépense son énergie pour du néant. »

Samuel CHADWICK

« Si dans notre vie religieuse, nous avons l'habitude de donner à Dieu la première place, nous sommes enclins à penser que ce serait lui manquer de respect que de lui accorder la première place dans les détails de notre vie pratique. Si nous nous imaginons que nous devons prendre nos airs du dimanche pour nous approcher de Dieu, nous ne viendrons jamais à Lui. Il faut nous présenter à lui tels que nous sommes. »

Oswald CHAMBERS

« Les hommes de réveil sont portés par un grand courant ; ils cherchent à redonner à l'Église, malgré l'usure du temps, son élan primitif. Les hommes de secte, au contraire, ont désespéré de l'Église et se sont dressés contre elle. Le réveil est un mouvement de l'Église et pour l'Église. » 

Louis DALLIERE

« L'instant s'approche rapidement où les activités actuelles de la grâce prendront fin : manifestement c'est aussi le temps de parler distinctement et de demander : Où en êtes-vous, et qu'en est-il de vous ? Par une grâce d'autant plus lumineuse que la fin est proche, vous avez été retirés du débordement d'impiété et d'idolâtrie faisant reposer sur le monde la menace d'un jugement plus terrible que celui qui s'abattit autrefois sur Sodome et Gomorrhe. »

John N. DARBY

« Le Saint-Esprit est le Représentant de Christ dans l’Église. L’église locale devrait toujours reconnaître la souveraineté de l’Esprit. Par ceci, nous entendons qu’Il peut agir comme Il lui plaît, et qu’Il peut ne pas toujours choisir de faire les choses exactement de la même façon, même s’Il n’agira jamais en contradiction avec la Parole. Les symboles de l’Esprit utilisés dans les Écritures - le feu, l’huile, l’eau, le vent - parlent d’un comportement incontrôlable et imprévisible. Par conséquent, le chrétien sage sera flexible afin de laisser au Saint-Esprit cette divine prérogative. » 

James DENNEY

« Le but de l’Écriture est qu’un amour personnel intense pour Jésus possède votre être entier. Le but de la rédemption est votre relation d’amour, votre vie d’amour avec Jésus. La vie chrétienne, c’est vivre dans l’amour pour Jésus. La communion de la prière, c’est contempler avec amour les yeux de Jésus, frémir à la voix de Jésus, se reposer dans les bras de Jésus.
 
Wesley L. DUEWEL

« Le plus grand privilège que possédaient les prophètes et les apôtres n'était pas le fait d'être inspirés et d'accomplir des miracles, mais de manifester leur éminente sainteté. La grâce présente dans leur cœur leur servait mille fois plus de dignité et d'honneur que tous leurs dons miraculeux. David ne tirait pas son réconfort de son statut royal ou de son rôle de prophète, mais il se réjouissait de la présence des saintes influences de l'Esprit de Dieu en son cœur, car elles lui communiquaient la lumière, la joie et l'amour célestes. L'apôtre Paul abondait en visions, en révélations et en dons miraculeux, au point de surpasser même les autres apôtres dans ce domaine. Mais il regardait toutes choses comme une perte à cause de l'excellence de la connaissance spirituelle de Christ. »

Jonathan EDWARDS

« Ah, mon cher Seigneur ! Je ne peux pas prier, mon imagination n’est pas libre ; Des distractions impolies viennent, et éloignent mes pensées de Toi. »

Frederick William FABER

« Le fait de contenir la prière éteint toujours l'Esprit. Il est merveilleux de voir comment l'Esprit nous conduit dans une prière naturelle et sincère. Si nous étions vraiment conduits par l'Esprit, nous serions entraînés plusieurs fois par jour dans la prière secrète, et devrions continuellement élever nos cœurs dans des pétitions silencieuses chaque fois que notre esprit se repose de ses occupations urgentes. L'Esprit dans le cœur des saints est en premier lieu un esprit de prière, et naturellement, le fait de contenir la prière éteint toujours l'Esprit. »

« Un réveil religieux suppose qu'il y a eu déclin dans la piété. Presque tout ce qu'il y a de religion dans le monde a été produit par des réveils. Dieu a décidé de profiter de la sensibilité des hommes pour produire chez eux des émotions puissantes avant qu'Il puisse les amener à obéir. Les hommes sont tellement paresseux dans ce domaine, il y a tant de choses qui détournent leur esprit de la religion et s'opposent à l'influence de l'Évangile, qu'il est nécessaire de susciter chez eux une émotion intérieure telle que la marée monte et balaie tous les obstacles. Les hommes ont besoin de ce stimulant pour rompre avec les influences contraires, sans quoi ils ne sont pas disposés à obéir à Dieu. » 

« S'il y a manque d'amour fraternel et de confiance chrétienne parmi ceux qui professent être chrétiens, on doit sentir le besoin d'un réveil religieux. C'est alors que tous sont appelés à crier à Dieu pour qu'Il fasse revivre Son oeuvre. Quand les chrétiens se sont affaiblis et ont rétrogradé, ils n'ont plus et ne peuvent plus avoir, les uns à l'égard des autres, le même amour et la même confiance que lorsqu'ils sont tous vivants et actifs, et qu'ils vivent saintement. L'amour de bienveillance peut être le même, mais non l'amour d'approbation. Dieu aime tous les hommes d'un amour de bienveillance, mais Il n'éprouve un amour d'approbation que pour ceux qui vivent saintement. »

« Labourer le terrain c'est briser vos cœurs et les préparer ainsi à porter du fruit pour Dieu. La Bible compare l'esprit de l'homme à un terrain, et la Parole de Dieu à une semence ; les fruits représentent les actions et les affections de ceux qui reçoivent cette semence. Dans ce sens, labourer une jachère, c'est placer l'esprit dans des dispositions convenables pour recevoir la Parole de Dieu. Quand votre cœur se rabougrit, s'endurcit et se dessèche, il ne faut pas s'attendre à aucun fruit, jusqu'à ce qu'il soit brisé, ameubli et capable de recevoir la Parole. C'est là ce que le prophète entend par labourer vos jachères. »

« L'Esprit fait sentir au chrétien la valeur des âmes, la culpabilité des pécheurs endurcis et le danger qu'ils courent. Il est étonnant de voir l'insensibilité et la stupidité de bien des chrétiens qui laissent leurs enfants descendre directement en enfer, sous leurs yeux, et qui semblent à peine éprouver quelque chose à leur égard ou faire le moindre effort pour les sauver. Pourquoi ? Parce qu'ils sont aveugles sur ce qu'est l'enfer, incrédules quant à la Bible, et ignorants des promesses précieuses que Dieu a faites aux parents chrétiens. Ils chassent l'Esprit de Dieu à force de Le contrister, et il est inutile de leur dire de prier pour leurs enfants, aussi longtemps qu'ils vivent eux-mêmes sans l'Esprit de Dieu. »

« En tant que chrétiens, nous avons la même mission à remplir. Tout autant que les premiers chrétiens, nous avons besoin du revêtement de la puissance d'en haut. Bien entendu, nous devons nous soumettre à la même injonction d'attendre que Dieu nous accorde ce revêtement, en persévérant jusqu'à ce que nous le recevions. Nous avons reçu la même promesse que les disciples. A présent, nous devons, concrètement et en esprit, effectuer la même démarche qu'eux. Ils étaient chrétiens, et avaient une mesure de l'Esprit, pour les conduire dans la prière et dans la consécration. Il en est de même pour nous. Tout chrétien possède une mesure de l'Esprit de Christ. Cela suffit pour que le Saint-Esprit nous conduise dans une véritable consécration et nous inspire la foi qui nous est essentielle pour prévaloir dans la prière. »

« L'Église de Dieu doit-elle s'encombrer d'enseignants et de conducteurs qui ne possèdent pas cette qualification fondamentale, et ceci par leur propre faute ? Il est stupéfiant de voir avec quelle apathie, quelle indolence, quelle ignorance et quelle incrédulité on considère ce problème. Ces hommes sont inexcusables. Ce sont des criminels, sans aucun doute. Alors que l'ordre du Seigneur Jésus de convertir le monde résonne à nos oreilles ! Alors qu'Il nous a enjoints d'attendre que nous recevions cette puissance, dans une prière constante et ardente ! »

« Si vous êtes rempli de l’Esprit, il faut vous attendre à beaucoup d’opposition, de la part des membres de votre Église et du monde. Il est probable que les hommes placés à la tête de l’Église s’opposeront à vous. Si votre état spirituel est de beaucoup supérieur à celui des autres membres de l’Église, ils s’opposeront à vous. Si quelqu’un veut vivre pieusement en Christ, il doit s’attendre à la persécution (2 Timothée : 3 / 12). Si vous êtes rempli de l’Esprit de Dieu, souvent les anciens, et même le pasteur, s’opposeront à vous. »

« Depuis au moins dix ans, j'ai observé que les réveils sont progressivement devenus de plus en plus superficiels. Une multitude d'autres observateurs sont parvenus à la même conclusion. Tous les phénomènes qui accompagnent les réveils actuels en témoignent comme d'un fait général. Il y a beaucoup moins de conviction profonde de péché et de brisement profond du cœur, beaucoup moins d'humilité véritable, et beaucoup moins de puissance dans toutes les grâces manifestées dans la vie de ceux qui se sont convertis au cours des derniers réveils. »

« Quand on a recherché un réveil, on a très souvent commis l'erreur d'encourager l'excitation, jusqu'au point où elle devient malsaine. Un certain degré d'excitation est inévitable. Quand on veut pousser un pécheur à se tourner vers Dieu, il faut lui faire comprendre et apprécier des vérités qui produiront nécessairement un degré considérable d'excitation dans ses pensées. Mais il ne faut jamais oublier que l'excitation, en particulier quand elle est très vive, expose le pécheur à de grandes séductions. La vraie religion consiste à obéir de coeur à la loi de l'intelligence, en veillant à ce que celle-ci ne soit pas influencée par les émotions ou la crainte. Quand les sentiments sont surexcités, la volonté est presque obligée de leur céder. Je ne dis pas qu'il en est nécessairement toujours ainsi. Mais des sentiments exacerbés exercent une influence tellement puissante sur la volonté qu'ils parviennent presque toujours à la dominer. »

« Ne cherchons pas hors de nous-mêmes la cause fondamentale de ce problème. Nous manquons de sanctification personnelle et d'onction. Nous avons peu de puissance dans la prière et dans la prédication de la Parole. Nous n'avons pas assez de sainteté dans notre vie, ni de consécration à l'œuvre de renoncement à soi. Nous mettons peu d'énergie à exercer notre ministère. Voilà, sans aucun doute, les principales raisons pour lesquelles les réveils sont aujourd'hui si peu nombreux, si espacés dans le temps, et si superficiels. »

« Quelque chose produit actuellement un mal immense. C'est le sectarisme grandissant de l'Église. Ce sont les principales dénominations qui ont été les plus zélées et les plus efficaces pour la promotion des réveils. Pourtant, il me semble qu'elles sont en train de devenir, depuis une dizaine d'années, très sectaires dans leur esprit et dans leurs initiatives. Je ne pense pas que ce soient les conflits entre ces dénominations qui augmentent en intensité et en virulence. Mais celles-ci se divisent et semblent s'abandonner à l'esprit de schisme et de sectarisme. Il y a dans toutes les dénominations l'Église traditionnelle et l'Église moderne, l'ancienne École et la nouvelle École, les réformateurs et les conservateurs. Tous semblent mettre en avant leurs particularismes avec un esprit et par des moyens extrêmement sectaires. Les conventions sectaires, les rassemblements religieux, les conciles, les synodes, avec toute la panoplie et l'attirail du sectarisme, semblent enflammer l'esprit de l'Église de manière alarmante. »

« En étudiant les obstacles aux réveils, je dois insister plus fortement qu'auparavant sur le fait que les ministères, comme l'Église dans son ensemble, manquent énormément d'amour pour Christ. Travailler pour le salut des âmes est une grande oeuvre. Le coeur de ceux qui travaillent avec le Seigneur dans cette grande oeuvre doit être entièrement consacré. Ils doivent éprouver un amour profond pour Christ. Sinon, on ne peut ni ne doit attendre que l'Esprit de Dieu soit répandu, ni que l'oeuvre de l'Eglise et des ministères soit bénie. »

  Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples ; vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira. Jean : 8 / 31 – 32   





Ancienne Jérusalem

Jérusalem capitale d'Israël

Jérusalem

Mur des lamentations

Jérusalem au nord de la rue Jaffa

Jardin des Roses à Jérusalem

Vieille ville à Jérusalem

Mur du Temple à Jérusalem

 

Le dome du rocher à Jérusalem

Gethsémané

Porte de Damas à Jérusalem

Couché de soleil sur Jérusalem

Chandelier à 7 branches

Colline située à l'est de Jérusalem

Fleur de sauge de Jérusalem

Cerisier de Jérusalem

La porte des Lions à Jérusalem

Pomme de Jérusalem



Coucher de soleil sur Jérusalem



Village Antique de Capharnaüm, au bord du lac de Tibériade 

Paysage de Samarie

Paysage de Samarie