Les Anciens
Par Mr le Pasteur Donald Gee

Il me semble que le mouvement de Pentecôte français soit à la recherche de ce qu'il convient d'appeler : l'organisation de l'église (assemblée locale ou mouvement national). La question des anciens n'est qu'une partie seulement de ce sujet. Dieu veut pour le mouvement français que le génie français se manifeste d'une manière française. Je crois de tout mon cœur dans l'assemblée locale indigène.
 
Donc je ne pense pas que vous désirez une manière britannique d'exercer l'autorité dans l'église, ni américaine, ni Scandinave, Vous êtes en France, vous êtes français, vous avez une longue histoire et il y en a parmi vous qui sont doués aussi bien spirituellement que naturellement. Dieu veut vous diriger vers la forme d'organisation qu'il a préparée pour vous en France,
 
Dieu a été bon envers moi, Il m'a fait voyager dans le monde entier, ainsi je peux déposer à vos pieds mon expérience espérant qu'elle vous sera de quelque utilité. Quelques-uns diront "cela est vrai, nous ne voulons pas quelque chose qui soit anglais, Scandinave ou américain, ce que nous voulons c'est le Nouveau Testament". Voila quelques paroles qui sonnent bien dans la bouche et aux oreilles. Mais je vais vous décevoir.

C'est une fausse idée que de croire que le Nouveau Testament contient un modèle absolu concernant l'organisation de l'église. Du reste toutes les églises qui existent déclarent avoir pris comme modèle celui du Nouveau Testament. Ce qui est amusant c'est que, sous le couvert de la même autorité, des choses différentes sont faites. C'est un fait qu'il faut reconnaître; le Nouveau Testament n'a pas un modèle absolu d'organisation d'église, On l'admet toujours à contre cœur.
 
Le Saint Esprit est avec l'Eglise et c'est Lui qui la dirige de manière à combler tous ses besoins. Voila le principe divin, quelque chose de solide : le Saint Esprit dirigera l'Eglise de manière à l'adapter à chaque circonstance. Ainsi lorsque nous sommes dirigés vers l'organisation nous devons ne pas chercher à y échapper. Hélas, il y en a qui aiment l'organisation pour l'organisation, qui ne sont à l'aise que dans la procédure parlementaire.

Le danger serait alors d'aller plus loin que le Saint Esprit : organiser non pour satisfaire une nécessité générale mais pour se satisfaire soi-même.
 
Je remercie le Seigneur pour la présence du Saint Esprit. Ne sommes-nous pas membres du réveil de Pentecôte ? J'en étais aussi heureux hier soir pendant la réunion publique que maintenant pendant la réunion pastorale.

Le Saint Esprit n'est pas seulement pour les réunions d'évangélisation, il est aussi avec nous pour toutes les autres sortes de réunions. Toute ma confiance est dans le Saint Esprit pour vous qui êtes en France, pour vous guider, pour vous diriger, pour tous vos besoins en France, en 1961 et jusqu'à ce qu’Il vienne.
 
Il y a trois sortes d'organisation concernant l'église. Ces trois systèmes se trouvent partout et les églises appartiennent avec des nuances à l'un de ces trois systèmes. Il y a premièrement le système EPISCOPAL, deuxièmement le système PRESBYTERIEN et, en troisième lieu, le système CONGREGATIONALISTE. Il n'y a que ces trois systèmes et ces trois systèmes existent dans le mouvement de Pentecôte.
 
Le système épiscopal (avec des évêques) se trouve dans l'église de Rome, dans l'église anglicane et l'église luthérienne. Le fait principal est que ces églises sont groupées sous l'autorité centrale des évêques. Nous devons reconnaître qu'il y a beaucoup de bonne chose dans ce système.
 
Quelques sections du mouvement de Pentecôte ont des évêques qui en portent le nom. Par exemple, en Amérique, le mouvement qui s'appelle Pentecostal Holyness (Sainteté de la Pentecôte) a des évêques, la grande organisation de nos frères de couleurs : l'église de Dieu en Christ a des évêques. Donc nous avons des évêques pentecôtistes.

Nous devons aussi nous rappeler que le mot évêque signifie seulement surveillant, surintendant, n'ayons donc pas peur du mot. La plus grande organisation du mouvement de Pentecôte les Assemblées de Dieu américaines (plus de 8000 églises) a un surintendant général aidé de quatre assistants. L'œuvre étant divisée en district, chaque district a son surintendant. Ce sont des évêques qui n'en ont pas le nom.

Il y a donc des évêques dans le mouvement de Pentecôte et il y a beaucoup de bon dans cela. Nous ne les avons pas encore en Angleterre. Les anglais se révolteraient plutôt que d'en avoir quoique je pense que cela ne leur ferait pas de mal.
 
L'organisation presbytérienne est faite d'un mélange de pasteurs et d'anciens. Les églises Réformées en France, en Suisse, en Hollande et en Ecosse appartiennent à ce système. L'autorité législative est alors représentée par la convention nationale où les pasteurs et les anciens sont réunis sur un pied d'égalité. On peut aussi mélanger deux systèmes, le presbytérien et l'épiscopal, c'est à cela que nous cherchons à arriver dans les Assemblées de Dieu anglaises et peut être y arriverez-vous aussi en France.
 
Le troisième système est le congrégationaliste. Les églises y sont indépendantes. Chaque assemblée se gouverne elle-même. Les baptistes et bien entendu les églises dites congrégationalistes ont cette forme d'organisation. C'est dans cette sorte d'église que j'ai été élevé avant de devenir pentecôtiste. Le mouvement de Pentecôte du Nord de l'Europe est organisé de cette manière et c'est là leur point fort : l'indépendance de l'église locale. Il faut aussi admettre qu'il y a des bénédictions dans cette sorte d'organisation.

Quelques-unes des plus grandes assemblées de Pentecôte en font partie. Allant très souvent dans le Nord, je sais ce qui s'y passe. L'église de Stockholm a plus de 6000 membres, beaucoup d'autres plus de 1000. Evidemment des églises de cette grandeur peuvent faire des choses que de petites églises ne peuvent pas. Une église seule peut avoir son propre programme de littérature et avoir ses propres missionnaires.

Mais quand il y a de nombreuses petites assemblées, elles sont obligées de s'unir pour pouvoir en faire autant. Les baptistes en sont arrivés à faire une sorte d'union. Ils se sont aperçus qu'ils ne pouvaient faire l'œuvre de Dieu en restant complètement indépendants. Ainsi ils ont organisé une sorte d'union.

Quelques églises ont mis beaucoup de temps avant de se joindre à cette union. Quelques unes, même, ne sont pas très heureuses de l'avoir fait mais elles y ont été obligées par les circonstances. Cette union leur a donné une grande force et il y a des centaines d'assemblées dans cette union baptiste. Comme c'était une nécessité, il a fallu y venir. Ils ont maintenant un secrétaire permanent et un président qui change toutes les années.
 
Le Saint Esprit reste avec nous si nous restons avec lui. Et si nous restons avec lui, il restera avec nous. Il nous dirigera si nous avons la bonne volonté de nous laisser conduire. Il y aura encore des luttes avant d'avoir trouvé la volonté de Dieu pour vous mais je sais que le Saint Esprit est là pour vous guider.
 
Il y a des anciens dans tous les systèmes dont je viens de parler. Dans la forme épiscopale les anciens sont comme les pasteurs. Ils les appellent indifféremment anciens ou pasteurs. Dans les assemblées de Dieu américaines les anciens sont souvent les pasteurs, mais en Grande-Bretagne les anciens sont toujours distincts des pasteurs. Il y a donc des anciens dans toutes ces formes d'organisation mais leurs fonctions et leurs noms diffèrent.
 
Dans l'église presbytérienne, l'ancien a l'autorité supérieure, toute l'organisation repose sur les anciens. Mais, dans les églises d'organisation indépendante (pas exemple les baptistes) les diacres sont en fait des anciens. Dans l'église que je fréquentais lorsque j'étais jeune homme, nous n'avions pas d'ancien, mais nous avions 12 diacres qui dirigeaient l'église. Ces diacres avaient toute l'autorité, ils choisissaient le pasteur ou lui disaient de s'en aller.

Dans l'église du Nouveau Testament, il y a une pluralité d'anciens. Mais, même dans cette pluralité, nous voyons la nécessité d'un ancien qui préside. Il n'est pas possible de se rencontrer à plusieurs sans en avoir un qui soit le président. Quand je suis venu ce matin dans la petite voiture, nous étions quatre dans la voiture mais heureusement il n'y en avait qu'un qui tenait le volant. Sans aucun doute les quatre auraient très bien pu conduire mais il valait mieux qu'il n'y en ait qu'un à la fois.
 
Nous ne pourrons jamais rien faire dans la communion fraternelle s'il n'y en a pas un qui conduit et un tout seul. Dans une église locale vous pouvez avoir deux, quatre, six ou huit anciens mais il en faudra un qui soit l'ancien qui préside. Il ne sera peut être pas toujours le même mais il en faudra un pour chaque réunion.
 
Je suis allé dans des réunions où on a essayé d'échapper à cela, par exemple une réunion en Ecosse : pas de pasteur, le Saint Esprit était le pasteur, pas de président, le Saint Esprit était le président. Il n'y avait personne sur la plateforme, nous étions tous assis dans les rangs. "Maintenant que celui qui est conduit par l'Esprit monte sur la plateforme".

Il y en a deux qui y sont montés ensemble. Alors ils ont dit "Que celui qui a reçu le message du Saint Esprit prêche". Il y en a un qui s'est levé, qui n'a rien dit mais qui a perdu beaucoup de temps pour le dire. Cela m'a guéri de ce genre de réunion et de ce genre d'organisation.
 
Dieu est un Dieu d'ordre et Sa volonté est qu'il y ait une organisation. Cela engendre des difficultés de vouloir être trop démocratique. Toute réunion a besoin d'un président, qu’il prêche ou qu'il ne prêche pas est secondaire, mais il faut "celui qui préside". Dans la grande église de Jérusalem, il est très clair que Jacques était l'ancien qui présidait, il y avait d'autres anciens mais Jacques était le président.
 
Vous cherchez un système dorganisation en France et les serviteurs de Dieu se demandent où mettre les anciens, peut être qu'un jour, ce seront les anciens qui se poseront la question : où mettre les pasteurs.
 
Le mot ancien, en grec, signifie aussi vieillard. Par exemple, Philippiens : 9 "Paul, vieillard" et Tite : 2 / 2: "les vieillards doivent être sobres". Ce mot ancien signifie premièrement "personne âgée" ou "personne à cheveux blancs".
 
Dans les jeunes assemblées, dans les débuts de réveils tous les convertis sont des bébés en Christ. Alors comment appliquer dans ce cas le verset de Jacques : 5 / 14 "si quelqu'un est malade, qu'il appelle les anciens de l'église". Quelquefois, je demande à des personnes âgées de se joindre à moi pour la prière, d'autres fois, je demande non pas à des frères mais à des sœurs âgées de se joindre à moi.

Je ne crois pas que ce soit le meilleur système, loin de là, mais je préfère employer des sœurs que de faire d'un homme un ancien si ce dernier ne remplit pas les conditions bibliques. Il s'est déjà trouvé dans ces débuts de réveils, des hommes qui, ayant une certaine expérience des affaires et de l'organisation, ont essayé de se faire nommer anciens en s'appuyant sur ce passage biblique cité, Jacques : 5 / 14. L'argument a l'air d'être bon mais ce n'est qu'un moyen de devenir ancien sans en remplir les conditions.
 
C'est une malédiction pour une assemblée d'avoir des anciens qui ne remplissent pas les conditions bibliques. Ce sont l'âge et les cheveux blancs qui font le vieillard, ce sont les qualités morales et bibliques qui font l'ancien.
 
Maintenant voyons les anciens qui sont sans nul doute officiellement des anciens de l'église locale. Actes : 14 / 23 "ils firent nommer des anciens dans chaque église et, après avoir prié et jeûné, ils les recommandèrent au Seigneur en qui ils avaient cru", Voila des anciens qui ont été nommée et installés.

La synagogue juive avait déjà une organisation qui reposait sur les anciens et je crois qu'il y avait le Saint Esprit dans ce genre d'organisation, aussi l'église l'adopta, dès le commencement. Elle satisfit pleinement les besoins de l'église naissante. Il y avait là une organisation toute faite, elle fut adoptée pour l'église chrétienne. Ce système fut convenable pour cette époque et pour cet endroit.
 
Qu'elle était alors la fonction des anciens dans l'église chrétienne ? Premièrement et évidemment ils surveillaient.
 
Etudions le cas d'Ephèse, le fameux cas d'Ephèse : "De Millet, Paul envoya chercher à Ephèse les anciens de l'Eglise" Actes : 20 / 17 et au verset : 28 "Prenez donc garde à vous-mêmes et à tout le troupeau sur lequel le Saint Esprit vous a établis évêques, pour paître l'église du Seigneur, qu'il s'est acquise avec son propre sang".

Les anciens et les évêques sont donc les mêmes personnes, si on désire employer le mot évêque pour désigner les anciens, on le peut. Le mot évêque vient du grec episkopos "veiller sur" donc surveillant.
 
Dans 1 Pierre : 1 / 5 Pierre recommande "aux anciens" de paître le troupeau du Seigneur. Il en est toujours parlé au pluriel. Peut être parce qu’il y avait dans chaque ville de petits groupes chacun dirigé par un ancien ??? Cela ne s'appliquait certainement pas à l'église de Jérusalem.
 
La déclaration de Paul :"le Saint Esprit vous a établis anciens" prouve que quel que fut la méthode employée pour les établir, ces hommes avaient été placés par Dieu dans la fonction qu'ils occupaient.
 
Bien qu'il y ait différentes méthodes pour établir des anciens, le cœur des croyants sera toujours satisfait s'il est certain que c'est Dieu qui les a établis. Mais quelle faiblesse dans l'assemblée lorsque cette assurance manque. L'action du Saint Esprit place la racine des choses dans le spirituel.
 
Dans Actes : 14 / 23, il est écrit "ils firent nommer des anciens", ils agirent comme des pères spirituels. Les missionnaires font de même sur les champs de mission. Nous sommes toujours et partout en champ de mission.

Enfin est-ce que les anciens ont été nommés par les apôtres ou élus par l’assemblée ? Quoiqu'il y ait des idées différentes à ce sujet, on a la certitude que tout a été fait en présence et sous la direction des serviteurs de Dieu et que ce sont eux qui ont consacré par l'imposition des mains les anciens.
 
Il n'y a pas de question concernant l'autorité fondamentale, la direction est venue des apôtres. Même si l'église les a élus, ce qui a dû être, ce furent les apôtres qui les établirent dans leurs fonctions. Il y a eu la même procédure pour le choix des diacres : l'église les a choisis mais les apôtres avaient dirigé la chose. Dans l'œuvre de Dieu l'autorité vient d'En-haut mais ce qui est en haut ne doit pas tout faire.
 
Un serviteur de Dieu ne doit jamais tout faire, au contraire, il doit encourager les initiatives et garder tout son monde le plus possible occupé. Son rôle est de dire aux autres ce qu'ils doivent faire et de ne pas le faire lui-même.
 
Cette manière d'agir est bonne pour les serviteurs de Dieu et pour l'assemblée. Ceux qui veulent tout faire eux-mêmes mourront jeunes. Même quand les apôtres ne pouvaient y être eux-mêmes, ils envoyaient un délégué. On connait l'exemple de Tite.
 
Maintenant, venons à quelque chose de très important : les obligations très claires qu'il faut remplir pour être tin ancien. Dans 1 Timothée : 3 / 1-7 il est question des évêques. Ne pensez pas à quelqu'un qui a une crosse à la main et une mitre sur la tête.
 
Un évêque est un ancien."IL FAUT donc que l'évêque soit irréprochable, mari d'une seule femme, sobre, modéré, réglé dans sa conduite, hospitalier, propre à l'enseignement. IL FAUT qu'il ne soit ni adonné au vin, ni violent mais indulgent, pacifique et désintéressé.

IL FAUT qu'il dirige bien sa propre maison et qu'il tienne ses enfants dans la soumission et dans une parfaite honnêteté, car si quelqu'un ne sait pas diriger sa propre maison, comment prendra-t-il soin de l'église de Dieu ? IL NE FAUT pas qu'il soit un nouveau converti de peur qu'enflé d'orgueil il tombe sous le jugement du diable. IL FAUT aussi qu'il reçoive un bon témoignage de ceux du dehors afin de ne pas tomber dans l'opprobre et dans les pièges du diable."
 
Voila une liste de conditions précises, croyons-nous toujours là dedans ? Nous avons eu parfois bien des ennuis parce que nous ne les avons pas observées.
 
Nous devons nous rappeler que tout cela a été écrit parle Saint Esprit. Je répète ce que je viens de dire : nos assemblées ont souvent beaucoup souffert parce qu'on a mis comme anciens des hommes qui ne remplissaient pas les conditions requises par le Saint Esprit.

On dit : "il fera un bon ancien : il est très instruit", on dit : "il fera un bon ancien : il a beaucoup d'argent". On dit : "il fera un bon ancien : c'est un homme qui a réussi dans ses affaires". Ces choses ne sont pas importantes dans le royaume de Dieu. Les choses importantes sont celles qui viennent de la Bible. Le Saint Esprit respectera ces obligations.
 
Ce qu'on doit faire c'est rechercher les hommes convenables, les hommes qui remplissent toutes les conditions. Bien qu'il soit écrit qu'ils doivent être capables d'enseigner, on ne doit pas rechercher d'abord des hommes habiles à prêcher, étant donné qu'il ne s'agit là que d'une aptitude parmi beaucoup de qualités. Pour les anciens, c'est la qualité du caractère qui doit être soulignée et non pas les dons.
 
Cela ne veut pas dire qu'ils ne doivent pas avoir de don, mais cela veut dire que, dans leur cas, c'est la qualité du caractère qui compte le plus. Il y a beaucoup de détails concernant le caractère d'un ancien et seulement une petite référence pour un don. Un homme peut avoir peu de dons et être un bon ancien.
 
Nous avons beaucoup souffert d'hommes qui avaient beaucoup de dons mais qui n'avaient pas les qualités qui font un bon caractère. Considérons comme importantes les choses que Dieu considère comme importantes.
 
Un homme ne doit pas seulement avoir ces qualités, remplir ces conditions mais il doit les conserver pour continuer sa fonction. J'ai entendu une fois dire : "une fois ancien, pour toujours un ancien". Je ne suis pas d'accord.
 
Ces conditions doivent toujours être remplies. Un ancien peut devenir rétrograde et malheureusement ça c'est déjà vu. Alors ne remplissant plus les conditions, ils ne sont plus anciens. Nous devons nous rappeler qu'il y a un temps pour les mettre en fonction et un temps pour les en sortir. Les anciens doivent passer par des réélections périodiques, deux ans sont plus que suffisants entre deux réélections. Si l'homme remplit toujours les conditions il sera réélu. Du reste c'est très bon de donner périodiquement l'occasion à l'assemblée d'exprimer ou de refuser sa confiance.
 
Voici une illustration : cela ressemble au jour de lessive. Il y en a qui aiment attendre jusqu'à ce qu'il y ait beaucoup à laver et alors ils ont un grand jour de lessive. Personnellement, je crois qu'il vaut mieux l'avoir tous les lundis.
 
 Et je crois aussi qu'il faut l'avoir périodiquement dans l'assemblée. J'ai eu moi-même différentes positions dans les assemblées de Dieu anglaises mais, chaque année, ces fonctions ont été remises au vote.
 
Vous me direz que vous n'aimeriez pas cela. Je ne sais pas si je l'aime mais je sais que c'est juste. Si les frères pensent que le frère GEE remplit toujours les conditions pour sa fonction, ils le réélisent, s'ils pensent que c'est le moment de changer, ils peuvent le sortir. Je crois que c'est la sagesse.
 
Nous pouvons avoir une crainte concernant notre position. Je suis en train de comprendre la raison profonde et essentielle de cette conférence. Il y a cela : une crainte parmi les pasteurs de perdre leur position.
 
 La crainte conduit toujours vers de fausses décisions. Si c'est la peur qui nous inspire, alors il y a un danger. Ce qu'il faut c'est la foi. Non pas la crainte mais la foi. Nous devons croire que si c'est Dieu qui nous a mis dans cette position, il nous y gardera. Dieu est capable de le faire.
 
Les anciens et les diacres sont dans et pour l'assemblée locale. Les ministères-dons sont pour tout le corps de l'église. Ils circulent à travers tout le corps. Ils sont dans l'église locale comme les invités, comme les hôtes de cette église.
 
Cette période que vous avez en France est transitoire, si le Seigneur tarde. Vous dépasserez cette période. Les pionniers, les fondateurs d'assemblées vont disparaître mais les assemblées subsisteront, Nous le voulons. Que notre travail subsiste. Jésus a dit qu'ils les avaient établis pour que leur fruit demeure.
 
 Oh je vous en supplie regardez vers l'avenir, ne vivez pas dans le passé, ne vivez pas seulement dans le présent mais regardez l'avenir. Un jour votre travail sera terminé mais les églises resteront. Elles auront des hommes avec des dons, des ministères-dons et ce sera leur privilège à ces églises d'inviter ces ministères-dons.
 
 Et l'homme qui sera présent sera le ministère-don de Christ à l'église. Si une église veut un pasteur, elle invitera un pasteur. Pendant qu'il sera là, il sera sage de lui demander de présider mais seulement pendant la période où il sera présent car Dieu pourra le diriger ailleurs.
 
Questions et réponses
 
Q. Les systèmes épiscopal, presbytérien et congrégationaliste ont-ils tous les trois une base scripturaire ?
 
R. Ces trois manières d'organiser ont toutes EN PARTIE une base scripturaire. On ne peut pas aller au delà de cette affirmation,
 
Q. Est-ce que les anciens dans l'église du Nouveau Testament avaient leur travail ou étaient rémunérés par l’église ?
 
R. Il y avait deux classes d'anciens dans l'église, ceux qui travaillaient pour pourvoir à leur besoin et qui, en même temps, pouvaient être anciens et ceux qui avaient été mis à part pour donner tout leur temps à l'église.
 
Q, Au point de vue spirituel, y avait-il une différence entre eux ?
 
R. Spirituellement ils étaient égaux, pas de différence.
 
Q. Y-a-t-Il une indication dans le fait que la synagogue n'avait que des vieillards pour anciens ?
 
R. Il n'y a pas d'âge arbitraire fixé mais l'ancien doit être un homme arrivé à une certaine maturité. Il ne doit pas avoir moins de trente ans et plus sera mieux.
 
Q. Si, en partant du principe de la synagogue, on ne pouvait avoir des anciens de moins de trente ans, peut-on appliquer ce système à l'église chrétienne ?
 
R. Nous vivons dans une nouvelle dispensation. Il y avait beaucoup de sagesse éternelle dans le système et l'économie juive mais ce serait une faute, une erreur que de les copier. Mais alors que faisaient les jeunes gens ? Peut être étaient-ils diacres ? Je me demande si on en a fait suffisamment de ces fonctions de diacres, c'est pourtant un emploi pour jeunes gens.
 
Si un jeune homme remplit bien ses qualités de diacre, il arrive à un honneur réel. S'il y a un stage à passer pour devenir ancien, ce serait le stage de diacre. Il est fondamentalement erroné de faire d'un jeune homme un ancien. Ceux qui le feront auront des ennuis.
 
Q, le texte : "que personne ne méprise ta jeunesse" montre que ce n'était pas habituel de confier un ministère à un jeune homme, peut-on le faire si le Saint Esprit donnait un ministère ?
 
R. Nous ne savons pas quel âge avait Timothée lorsque Paul lui écrivit " que personne ne méprise ta jeunesse". A cette époque il pouvait avoir plus de trente ans. Mais de toutes manières la référence ici est faite à un ministère-don et non à un emploi dans l'église. Un homme peut recevoir un ministère-don à vingt ans sans être pour cela un ancien.
 
Q, Est-ce que les groupes formés par les apôtres restaient un certain temps sans ancien ? Faut-il desservir les annexes avec des anciens ou des laïques de l'église-mère ou faut-il tout de suite chercher des anciens dans ces petits groupes ?
 
R. L'église primitive s'est développée avec une rapidité qui m'étonne toujours. Prenez comme exemple l'église des Thessaloniciens. Paul et les autres travaillaient sous une onction extraordinaire du Saint Esprit et il n'est pas impossible que Dieu nous donne une plus grande puissance dans l'évangélisation.
 
Pourquoi nos convertis sont-ils de simples bébés? Parce que nous les amenons par les miracles et non par la Parole. Ne vous méprenez pas, nous voulons les deux, mais un ministère de miracle ne remplacera jamais le ministère de la Parole. Certains évangélistes appelés évangélistes de délivrance nous ont placés devant ce problème dans le monde entier.
 
C'est bon d'avoir les miracles mais nous les voulons avec le ministère de la Parole. Sans cela il y aura beaucoup de gens qui seront entrés dans l'église à cause de l'excitation et chez qui on trouvera difficilement un début de vie spirituelle. On souligne tellement le miracle, le miracle.
 
Mais ce que le Saint Esprit emploie c'est la Parole et c'est ainsi que nous devons avoir la parole dans la puissance du Saint Esprit.
 
Autre chose : il est excellent que les églises aient des annexes. C'est arrivé à Rouen et ailleurs. C'est excellent et il faut que la jeune église soit gardée sous la surveillance de l'église-mère jusqu’à ce qu'elle soit arrivée à une entière maturité.
 
Q. Est-ce que l'église primitive a été avantagée par le fait que certains de ses convertis venaient avec une connaissance biblique du fait qu'ils étaient juifs ?
 
R, Evidemment. Les juifs ayant une connaissance des écritures ont accepté plus facilement le message au début et l'ont répandu. Donc ce serait l'avantage que les pays catholiques romains auraient sur les champs de missions africains par exemple. Mais il y a actuellement une nouvelle situation très sérieuse qui se présente ; l'ignorance de la jeunesse concernant la Bible et Jésus.
 
Même les choses les plus élémentaires sont ignorées. Peut être avons-nous actuellement une situation plus difficile que la jeune église avait dans l'empire romain. Mais nous sommes dans le réveil de Pentecôte, nous nous en réjouissons même nous nous en réjouissons en parlant en langues.

  Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples ; vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira. Jean : 8 / 31 – 32   





Ancienne Jérusalem

Jérusalem capitale d'Israël

Jérusalem

Mur des lamentations

Jérusalem au nord de la rue Jaffa

Jardin des Roses à Jérusalem

Vieille ville à Jérusalem

Mur du Temple à Jérusalem

 

Le dome du rocher à Jérusalem

Gethsémané

Porte de Damas à Jérusalem

Couché de soleil sur Jérusalem

Chandelier à 7 branches

Colline située à l'est de Jérusalem

Fleur de sauge de Jérusalem

Cerisier de Jérusalem

La porte des Lions à Jérusalem

Pomme de Jérusalem



Coucher de soleil sur Jérusalem



Village Antique de Capharnaüm, au bord du lac de Tibériade 

Paysage de Samarie

Paysage de Samarie