Chargement... Merci de patienter quelques secondes...

Thèmes Bibliques

Par Mr le Pasteur Albert Leblond



Pasteur Albert Leblond
Notre frère est parti rejoindre son Seigneur et Sauveur le 13 décembre de l'année 2010

Textes sur cette page :

Dieu seul peut changer notre vie...en changeant notre coeur ! : Croire, c'est expérimenter : Le pardon = Pardon, pardonner : La Personne du Saint-Esprit dans l'Ancien Testament : Être choisi par Dieu ! : Il faut proclamer le Royaume de Dieu : La suprême valeur du sang de Jésus : Croire pour voir : Définition de l'âme : La Bible : Livre des certitudes : Les relations entre Dieu et les hommes : Pourquoi faut-il se repentir ? : Les quatres faces de l'amour de Dieu : Se repentir, c'est se convertir : Victoire sur la dépression : Soyez des hommes : Tout est gratuit pour les disciples de Jésus : Voulez-vous guérir ? : L'enlèvement de l'Église : Dieu se sert de faibles moyens pour faire de grandes choses : J'ai crié à mon Dieu dans ma détresse : Qu'est-ce que la foi ? : Pourquoi êtes-vous tout tristes ? : Sauver sa famille : Pourquoi sommes-nous éprouvés ? : Devenez donc imitateurs de Dieu : La Bible et la maladie :

DIEU SEUL PEUT CHANGER NOTRE VIE … EN CHANGEANT NOTRE CŒUR !

 

Voici sept moyens que Dieu vous offre pour changer votre vie !

 

* La lecture de la Parole de Dieu peut changer votre vie.

 

La prédication de l’Évangile peut convaincre, toucher le cœur, purifier l’âme, régénérer l’esprit, provoquer la repentance et la conversion (Actes : 2 / 14-47).

 

* La foi peut changer votre vie.

 

La décision de croire dépend de votre bonne volonté (Actes : 3 / 16 ; 8 / 34-40 ; Jean : 3 / 16 ; 6 / 40 ; 11 / 40 ; 14 / 12 ; 20 / 31).

 

* La prière peut changer votre vie.

 

Cette femme a persévéré dans la prière, Jésus l’a récompensée : « Qu’il te soit fait comme tu veux ! » (Matthieu : 15 / 21-28 ; Marc : 11 / 21-26).

 

* La mort expiatoire de Jésus donne la vie.

 

Par le sacrifice du Sauveur nous pouvons être pardonnés et sauvés (Jean : 3 / 14-21 ; 12 / 24 ; 1 Corinthiens : 1 / 18).

 

* La résurrection de Jésus donne la vie.

 

Il l’avait promis (Matthieu : 28 / 6). Thomas l’a découvert (Jean : 20 / 27). Sa résurrection garantit la nôtre (1 Corinthiens : 15 / 51-55).

 

* Le baptême d’eau change la vie.

 

On ne naît pas chrétien, on le devient !

 

Le baptême est un acte d’obéissance qui confirme la conversion et la nouvelle naissance (Actes : 8 / 36 ; 2 / 38 ; Romains : 6 / 3-11).

 

* Le baptême dans le Saint-Esprit change la vie.

 

Il change la vie et confirme la régénération du cœur (Actes : 2 / 38 ; 10 / 43-48).

 

Cette expérience surnaturelle est indispensable (Actes : 19 / 1-7) pour recevoir les dons spirituels et servir le Seigneur avec puissance et fruits (1 Corinthiens : 12 / 1-11 ; Galates : 5 / 16-25).

 

Tant de gens aspirent à vivre une autre vie !

 

Et vous, le voulez-vous ?

 

Laissez Dieu changer votre cœur !





CROIRE, C’EST EXPERIMENTER
 

Avoir la foi, c’est avoir confiance, c’est croire et croire c’est agir…expérimenter !

Par la foi qui se fonde sur ce que Dieu a dit et promis, la Bible devient un Livre vivant et vrai.

Croire c’est obéir

… « Jésus a dit à Simon : Avance en pleine eau et jetez vos filets pour pêcher…Sur ta parole, je jetterai le filet »… (Luc : 5 / 4-5 – Matthieu : 12 / 13)

Résultat : Pêche abondante, miraculeuse.

Croire c’est avoir

… « Celui qui croit au Fils a la vie éternelle »… (Jean : 3 / 36 ; Jean : 5 / 24)

Résultat : Quand on croit, on possède !

Croire c’est recevoir

… « Quiconque croit en Jésus, reçoit par son Nom le pardon des péchés » (Actes : 10 / 43 ; Jean : 3 / 16)

Résultat : Croire permet de recevoir le pardon, le salut, etc…

Croire c’est prouver

… « Dieu mit Abraham à l’épreuve »… (Genèse : 22) L’Eunuque Éthiopien a prouvé sa foi en se faisant baptiser (Actes : 8 / 34-39)

Résultat : Croire c’est faire quelque chose

Croire c’est voir

… « Si tu crois, tu verras la gloire de Dieu »… (Jean : 11 / 40) ! Marthe a cru et a vu son frère ressusciter… (Jean : 11)

Résultat : Croire c’est voir s’accomplir l’invisible, l’impossible !

Croire c’est se mettre en route

… « Jésus leur dit : Allez vous montrer aux Sacrificateurs. Et pendant qu’ils y allaient, il arriva qu’ils furent guéris »… (Luc : 17 / 14 ; Matthieu : 9 / 27-30)

Résultat : Croire c’est faire la marche de la foi !

Croire c’est provoquer une ouverture

… « A cause de la foule, ils découvrirent le toit de la maison où Jésus se trouvait et ils descendirent par cette ouverture le paralytique »… (Marc : 2 / 4)

Résultat : Croire c’est trouver un chemin, une ouverture !

Croire c’est être heureux

… « Heureux tous ceux qui se confient en Lui »… (Psaume : 2 / 12)
… « Celui qui se confie en l’Éternel est heureux »… (Proverbes : 16 / 20)

Résultat : Se confier dans le Seigneur satisfait l’âme !

Croire c’est persévérer

… « Mais celui qui persévèrera jusqu’à la fin sera sauvé »… (Matthieu : 24 / 13)
… « Si nous persévérons, nous régnerons aussi avec Lui »… (2 Timothée : 2 / 12)

Résultat : La foi est persévérante, elle ne se décourage pas !

Croire c’est vivre

… « Et mon juste vivra par la foi »… (Hébreux : 10 /38)
… « Je vis dans la foi au Fils de Dieu »… (Galates : 2 / 20)
… « Celui qui croit en moi vivra quand même il mourrait »… (Jean : 11 / 25)

Résultat : Croire en Christ fait vivre éternellement.

 



LE PARDON
Pardon, pardonner

1° Les mots principaux.

Dans l’Ancien Testament les textes qui parlent du pardon utilisent principalement 3 mots dont les racines sont kipper, (Esaïe : 6 / 7), qui évoque l’expiation , nasa littéralement lever, élever, porter (Lévitiques : 5 /1 - 17; 17 / 16; 20 / 19; 24 / 15; Ezéchiel : 23 / 35), qui parle des conséquences du péché et du châtiment qui en résulte, que parfois quelqu’un d’autre pourrait porter (Exode : 34 / 7; Lévitiques : 19 / 17), pour arriver au Serviteur souffrant (Esaïe : 53 / 4 - 12) qui porte sur lui notre péché pour l’enlever ; enfin SalaH littéralement remettre une dette, une faute (1Rois : 8 / 30 - 39; Esaïe : 55 / 7) ou ne pas la remettre (2Rois : 24 / 4)

Dans le Nouveau Testament, les mots principaux sont aphiêmi de la racine aphesis détacher, envoyer au loin, donc remettre dettes ou péchés, d’où l’idée de rémission et de pardon (Matthieu : 6 /12 – 14 - 15; 9 / 2; 12 / 31 - 32) ; hilaskomai expier, pardonner (Luc : 18 / 13; Hébreux : 8 / 12 citant Jérémie : 31 / 34). D’autres mots comme apoluô littéralement relâcher (Luc : 6 / 37 traduit dans COLOMBE par absoudre), kaluptô littéralement couvrir parfois utilisé à propos des péchés (Romains : 4 / 7 citant Psaume : 32 / 1; Jacques : 5 / 20 citant Proverbes : 10 / 12; 1Pierre : 4 / 8 citant également Proverbes : 10 / 12)

2° La nécessité.

Le péché, qui entre dans l’expérience humaine par la chute, pèse aussitôt sur l’homme. Caïn dit que le poids de sa faute est trop grand pour être supporté (Genèse : 4 / 13). Le péché apparaît aussi comme une offense à Dieu, à son amour, à sa sainteté, à sa justice (Romains : 5 / 16 - 17) ; il est représenté encore comme une dette immense dont l’homme ne pourra jamais s’acquitter (Matthieu : 18 / 24). Nous devons prendre conscience que le péché n’est pas simplement un fardeau à la manière des épreuves qui nous écrasent malgré nous. Il n’est pas seulement un lien qui nous retient prisonniers, enchaînés malgré nous. Cette vision transforme trop souvent les pécheurs en simples victimes. Elle déculpabilise dangereusement et pourrait nous faire passer à côté du pardon. Pécheurs, nous sommes pleinement responsables et coupables devant le Seigneur. Nous avons besoin de pardon et nous devons le demander (Psaume : 25 /18)

3° La source du pardon est en Dieu seul.

Les juifs du temps de Jésus l’avaient bien compris. Entendant Jésus prononcer une parole de pardon, ils pensent qu’Il blasphème, car Dieu seul peut pardonner (Matthieu : 9 / 3). Dans l’alliance qui conduit au salut, par le pardon, Dieu seul dicte les conditions. Et même lorsque l’homme les accomplit, le pardon qu’il reçoit repose encore uniquement sur la grâce de Dieu. D’ailleurs la forme passive, souvent utilisée, l’atteste : Tes péchés te sont pardonnés (Matthieu : 9 /2). L’homme ne peut se pardonner lui-même. Dieu fixe la barre très haute. Dans l’Ancien Testament, il met au cœur du culte juif les sacrifices (Lévitiques : 1 / 7) en établissant le principe de l’expiation par le sang (Lévitiques : 17 / 11). Dans ce temps de formation, Israël doit savoir que sans effusion de sang, il n’y a pas de pardon (Hébreux : 9 / 22). Mais les animaux des sacrifices sont en attente du seul et unique sacrifice, celui de l’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde (Jean : 1 / 29), car le sang des taureaux et des boucs ne peut pas ôter les péchés (Hébreux : 10 / 4).

Ainsi Dieu, en posant la règle fondamentale qui permet le pardon, s’engage lui-même personnellement, douloureusement, prêt à sacrifier son propre Fils (2Corinthiens : 5 / 18 - 19). Dieu a fait par amour pour l’homme, ce que l’homme était incapable de faire. La source du pardon est dans sa grâce, sa miséricorde. Les hommes de l’Ancien Testament l’ont déjà compris et se réjouissent devant Dieu qui pardonne (Néhémie : 9 / 17, qui reprend les paroles de l’Eternel à Moïse Exode : 34 / 6)

4° Les conséquences.

L’homme pardonné par le sang de Christ (1Jean : 1 / 7 - 9) retrouve aussitôt la communion avec Dieu et avec les frères. Il marche dans la lumière et l’obéissance aux commandements de Dieu (1Jean : 2 / 6). Il est un homme heureux et dit sa joie (Psaume : 32 / 1 - 2), car il perçoit la dimension du pardon. Dieu lui dit qu’il met ses péchés à une distance comparable à celle qui sépare l’orient de l’occident (Psaume : 103 / 12), les jette derrière son dos (Esaïe : 38 / 17), il les a effacés et ne s’en souvient plus (Esaïe : 43 / 25; Jérémie : 31 / 34). Du moment que Dieu les a oubliés, nous ne devons pas revenir sur des fautes pardonnées pour nous culpabiliser ou attendre un meilleur pardon, car ce serait une injure à son amour.

Une autre conséquence sur laquelle Jésus a beaucoup insisté est le pardon que l’homme pardonné doit accorder aux autres. Ainsi, dans le Notre Père, nous fait-il exprimer le rapport entre le pardon reçu de Dieu et celui que nous donnons à ceux qui nous ont offensés (Matthieu : 6 / 12 – 14 - 15). Si cette mesure est appliquée, elle indique que nous avons vraiment compris le pardon de Dieu et que nous avons fait le juste rapport entre l’énorme dette qui nous a été remise et les petites créances que nous remettons à notre tour. Aux 10 000 talents qui représentent la dette qui nous a été remise, Jésus oppose les 100 deniers figurant la dette des autres envers nous (Matthieu : 18 / 24 - 33). Le principe appliqué ici est la relation entre l’amour et le pardon (Luc : 7 / 47 - 48). Ainsi l’apôtre Paul nous exhorte à nous pardonner mutuellement à cause de la bonté que nous devons nous témoigner les uns les autres (Ephésiens : 4 / 32)

5° Le message.

Le pardon proclamé en la personne de Jésus-Christ est une des spécificités de l’Evangile. Zacharie, le père de Jean-Baptiste l’annonce en rattachant le pardon au salut que le Seigneur donne (Luc : 1 / 77). Le ministère de Jean commence par la prédication de la repentance, et le baptême qu’il administre annonce déjà le pardon des péchés (Luc : 3 / 3). A la fin de l’Evangile, Jésus, dans la chambre haute, ouvrant l’intelligence spirituelle à ses disciples, leur rappelle qu’il était écrit que le Christ souffrirait, qu’il ressusciterait d’entre les morts le troisième jour et que la repentance en vue du pardon des péchés serait prêchée à toutes les nations à commencer par Jérusalem (Luc : 24 / 46 - 47). A la Pentecôte, Pierre termine en déclarant que son message par un appel à la repentance et mentionne le baptême au Nom de Jésus-Christ pour le pardon des péchés (Actes : 2 / 38). Plus tard, Paul, dans la synagogue d’Antioche de Pisidie, termine en déclarant que, par le Christ ressuscité, le pardon des péchés est annoncé (Actes : 13 / 38). Pierre, envoyé chez Corneille, voit le Saint Esprit descendre sur son auditoire au moment où il prononce ces paroles : Tous les prophètes rendent de Jésus le témoignage que quiconque croit en lui reçoit par son nom le pardon des péchés (Actes : 10 / 43). Et Paul devant le roi Agrippa rappelle comment Dieu l’a envoyé vers les païens afin qu’ils se tournent des ténèbres vers la lumière, du pouvoir de Satan vers Dieu et reçoivent le pardon des péchés et un héritage avec ceux qui sont sanctifiés par la foi en christ (Actes : 26 / 18)

6° Deux difficultés doivent être mentionnées :

a) Le péché contre le Saint Esprit qui ne peut être pardonné (Matthieu : 12 / 22 - 32; Marc : 3 / 28 - 29; Luc : 12 / 10; 1Jean : 5 / 16). Suite à la guérison miraculeuse du possédé aveugle et muet, les foules finissaient par croire que Jésus devait être le Fils de David : Le Messie promis !... Voilà pour quoi les Pharisiens (adversaires jaloux de Jésus) ont osé dire que Jésus chassait les démons (qui rendent infirmes) par le pouvoir de Satan … Alors que le Seigneur précise qu’Il chasse les démons par la puissance de l’Esprit-Saint, grâce auquel Jésus chassait les mauvais esprits, à Satan, le prince des démons ! Péché irrémissible. C’est par le pouvoir du Nom de Jésus, et par le pouvoir du Saint-Esprit que les malades, les infirmes, les démoniaques sont guéris, délivrés, et que les morts ressuscitent (1Corinthiens : 12 / 8 - 10) Celui qui commet ce péché impardonnable n’est plus amené ni à la repentance, ni à la foi.

b) L’absolution prononcée selon Jean : 20 / 23 : Ceux à qui vous pardonnerez les péchés, ils leur seront pardonnés et ceux à qui vous les retiendrez, ils leur seront retenus. Le message général du Nouveau Testament rend difficile la perception, dans ce texte, d’un pouvoir qui serait sacramental, épiscopal, laissé à l’arbitraire des hommes responsables dans l’Eglise. Un tel texte est le mieux compris dans le ministère général de l’Eglise et de ses responsables qui, au bénéfice de l’inspiration divine, vont être envoyés comme le christ a été envoyé (Jean : 20 / 21), pour annoncer l’Evangile de christ. C’est donc, en même temps, par le témoignage fidèlement rendu à christ selon les Ecritures (1Corinthiens : 15 / 1 - 8) et le refus ou l’acceptation des auditeurs, que se décide le pardon des péchés ou le maintien de la culpabilité. Tout le nouveau Testament, à commencer par les Actes, va dans ce sens. Les témoins qui proclament l’Evangile ne décident rien par eux-mêmes, ils ne prennent pas la place de Dieu, mais ils constatent et attestent, par les effets de la Parole de Dieu dans les cœurs, le pardon et le salut. Ce qui est dit sur terre est confirmé dans le ciel. La traduction littérale dit : Ceux à qui vous pardonnerez les péchés, ils leur sont [déjà] pardonnés ; et ceux à qui vous les retiendrez, ils leur sont [encore] retenus. Les hommes sur terre ne font que reconnaître et confirmer ce que Dieu fait dans le ciel.

7° Jour du Grand Pardon (Yom kippour) appelé aussi Jour des expiations.

La description en est faite dans le Lévitique. Le 10ème jour du 7ème mois (Lévitiques : 16 / 29), le souverain sacrificateur pénétrait dans le lieu très saint pour y apporter d’abord du parfum qui, en brûlant, dégageait une nuée dense destinée à couvrir le propitiatoire (Lévitiques : 16 / 13), puis le sang d’un taureau et d’un bouc (Lévitiques : 16 / 14 - 15) afin de faire l’expiation pour le sanctuaire, pour lui-même et pour le peuple tout entier. C’était le seul jour de l’année où le grand prêtre était autorisé à pénétrer au-delà du voile, selon des indications très précises ordonnées par Dieu. Pendant ce temps, les Israélites humiliaient leur âme (Lévitiques : 16 /31), c’est-à-dire se repentaient de leurs fautes. Le grand prêtre, en ressortant vivant, attestait l’accueil de Dieu et le pardon des péchés. Le peuple pouvait alors se réjouir.



La Personne du Saint-Esprit dans l’Ancien Testament


AVANT LA CREATION : Il se meut au-dessus des eaux : « La terre était informe et vide ; il y avait des ténèbres à la surface de l’Abîme, et l’Esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux. » (Genèse : 1 / 2)

AVANT LE DELUGE : Il contestait avec l’homme ; mais, il ne le fera pas toujours : « Alors l'Eternel dit: Mon Esprit ne restera pas à toujours dans l'homme, car l'homme n'est que chair, et ses jours seront de cent vingt ans. » (Genèse : 6 / 3)

JOSEPH avait en lui l’Esprit de Dieu : « Et Pharaon dit à ses serviteurs: Trouverions-nous un homme comme celui-ci, ayant en lui l'Esprit de Dieu? » (Genèse : 41 / 38)

BETSALEEL fut rempli de l’Esprit de Dieu : « Je l'ai rempli de l'Esprit de Dieu, de sagesse, d'intelligence, et de savoir pour toutes sortes d'ouvrages, je l'ai rendu capable de faire des inventions, de travailler l'or, l'argent et l'airain, de graver les pierres à enchâsser, de travailler le bois, et d'exécuter toutes sortes d'ouvrages. » (Exode : 31 /3 - 5) « Il l'a rempli de l'Esprit de Dieu, de sagesse, d'intelligence, et de savoir pour toutes sortes d'ouvrages. » (Exode : 35 / 31)

DIEU PREND DE L’ESPRIT qui était sur Moïse, et le met sur les soixante dix anciens. Par l’Esprit, ils prophétisèrent momentanément : « L'Eternel descendit dans la nuée, et parla à Moïse; il prit de l'Esprit qui était sur lui, et le mit sur les soixante-dix anciens. Et dès que l'Esprit reposa sur eux, ils prophétisèrent; mais ils ne continuèrent pas. » (Nombres : 11 / 25) - L’Esprit repose sur Eldad et Médad, et ils prophétisent : « Il y eut deux hommes, l'un appelé Eldad, et l'autre Médad, qui étaient restés dans le camp, et sur lesquels l'Esprit reposa; car ils étaient parmi les inscrits, quoiqu'ils ne fussent point allés à la tente; et ils prophétisèrent dans le camp. » (Nombres : 11 / 26)

LE SOUHAIT DE MOISE : Que l’Eternel mette son Esprit sur tout le peuple : « Moïse lui répondit: Es-tu jaloux pour moi? Puisse tout le peuple de l'Eternel être composé de prophètes; et veuille l'Eternel mettre son Esprit sur eux! » (Nombres : 11 / 29)

JOSUE ETAIT REMPLI de l’Esprit de sagesse : « Josué, fils de Nun, était rempli de l'Esprit de sagesse, car Moïse avait posé ses mains sur lui. » (Deutéronome : 34 / 9)

L’ESPRIT DE L’ETERNEL fut sur : OTHNIEL : « Les enfants d'Israël crièrent à l'Eternel, et l'Eternel leur suscita un libérateur qui les délivra, Othniel, fils de Kenaz, frère cadet de Caleb. L'Esprit de l'Eternel fut sur lui. » (Juges : 3 / 9 - 10)

GEDEON : « Gédéon fut revêtu de l'Esprit de l'Eternel ; » (Juges : 6 / 34)

JEPHTHE : « L'Esprit de l'Eternel fut sur Jephthé. » (Juges : 11 / 29)

L’ESPRIT DE L’ETERNEL Agite Samson : « La femme enfanta un fils, et lui donna le nom de Samson. L'enfant grandit, et l'Eternel le bénit. Et l'Esprit de l'Eternel commença à l'agiter à Machané-Dan, entre Tsorea et Eschthaol. » (Juges : 13 / 24 - 25) le saisit : « L'Esprit de l'Eternel saisit Samson; et, sans avoir rien à la main, Samson déchira le lion comme on déchire un chevreau. » (Juges : 14 / 6) « L'Esprit de l'Eternel le saisit, et il descendit à Askalon. Il y tua trente hommes, prit leurs dépouilles, et donna les vêtements de rechange à ceux qui avaient expliqué l'énigme. Il était enflammé de colère, et il monta à la maison de son père. » (Juges : 14 / 19) « Lorsqu'il arriva à Léchi, les Philistins poussèrent des cris à sa rencontre. Alors l'Esprit de l'Eternel le saisit. Les cordes qu'il avait aux bras devinrent comme du lin brûlé par le feu, et ses liens tombèrent de ses mains. » (Juges : 15 / 14)

L’ESPRIT DE L’ETERNEL

- A SAISI : Saül : « L'Esprit de l'Eternel te saisira, tu prophétiseras avec eux, et tu seras changé en un autre homme. » (1 Samuel : 10 / 6) « Lorsqu'ils arrivèrent à Guibea, voici, une troupe de prophètes vint à sa rencontre. L'Esprit de Dieu le saisit, et il prophétisa au milieu d'eux » (1 Samuel : 10 / 10) « Dès que Saül eut entendu ces choses, il fut saisi par l'Esprit de Dieu, et sa colère s'enflamma fortement. » (1 Samuel : 11 / 6) David : « Samuel prit la corne d'huile, et l'oignit au milieu de ses frères. L'Esprit de l'Eternel saisit David, à partir de ce jour et dans la suite. » (1Samuel : 16 / 13)

- SE RETIRE DE SAÜL : « L'Esprit de l'Eternel se retira de Saül, qui fut agité par un mauvais Esprit venant de l'Eternel. » (1 Samuel : 16 / 14)

- SAISIT LES ENVOYES DE SAÜL : « Saül envoya des gens pour prendre David. Ils virent une assemblée de prophètes qui prophétisaient, ayant Samuel à leur tête. L'Esprit de Dieu saisit les envoyés de Saül, et ils se mirent aussi à prophétiser eux-mêmes. » (1 Samuel : 19 / 20)

IL PARLAIT PAR DAVID : « L'Esprit de l'Eternel parle par moi, Et sa parole est sur ma langue. » (2 Samuel : 23 / 2)

ABDIAS CROYAIT que l’Esprit de l’Eternel pouvait transporter Elie : « Puis, lorsque je t'aurai quitté l'Esprit de l'Eternel te transportera je ne sais où; et j'irai informer Achab, qui ne te trouvera pas, et qui me tuera. Cependant ton serviteur craint l'Eternel dès sa jeunesse. » (1 Rois : 18 / 12) Les fils des prophètes aussi : « Ils lui dirent: Voici, il y a parmi tes serviteurs cinquante hommes vaillants; veux-tu qu'ils aillent chercher ton maître? Peut-être que l'Esprit de l'Eternel l'a emporté et l'a jeté sur quelque montagne ou dans quelque vallée. Il répondit: Ne les envoyez pas. » (2 Rois : 2 / 16)

L’ESPRIT DE DIEU FUT SUR AZARIA : « L'Esprit de Dieu fut sur Azaria, fils d'Obed, et Azaria alla au-devant d'Asa et lui dit: Ecoutez-moi, Asa, et tout Juda et Benjamin! L'Eternel est avec vous quand vous êtes avec lui; si vous le cherchez, vous le trouverez; mais si vous l'abandonnez, il vous abandonnera. Pendant longtemps il n'y a eu pour Israël ni vrai Dieu, ni sacrificateur qui enseignât, ni loi. » (2 Chroniques : 15 / 1 - 3)

SAISIT JACHAZIEL : « Tout Juda se tenait debout devant l'Eternel, avec leurs petits enfants, leurs femmes et leurs fils. Alors l'Esprit de l'Eternel saisit au milieu de l'assemblée Jachaziel, fils de Zacharie, fils de Benaja, fils de Jeïel, fils de Matthania, Lévite, d'entre les fils d'Asaph. Et Jachaziel dit: Soyez attentifs, tout Juda et habitants de Jérusalem, et toi, roi Josaphat! Ainsi vous parle l'Eternel: Ne craignez point et ne vous effrayez point devant cette multitude nombreuse, car ce ne sera pas vous qui combattrez, ce sera Dieu. » (2 Chroniques : 20 / 13 - 15)

REVET ZACHARIE : « L'Eternel envoya parmi eux des prophètes pour les ramener à lui, mais ils n'écoutèrent point les avertissements qu'ils en reçurent. Zacharie, fils du sacrificateur Jehojada, fut revêtu de l'Esprit de Dieu; il se présenta devant le peuple et lui dit: Ainsi parle Dieu: Pourquoi transgressez-vous les commandements de l'Eternel? Vous ne prospérerez point; car vous avez abandonné l'Eternel, et il vous abandonnera. Et ils conspirèrent contre lui, et le lapidèrent par ordre du roi, dans le parvis de la maison de l'Eternel. » (2 Chroniques : 24 / 19 - 21)

Il EST APPELE LE « BON ESPRIT » : « Tu leur donnas ton bon Esprit pour les rendre sages, tu ne refusas point ta manne à leur bouche, et tu leur fournis de l'eau pour leur soif. » (Néhémie : 9 / 20)

AVERTIS PAR L’ESPRIT : « Tu les supportas de nombreuses années, tu leur donnas des avertissements par ton Esprit, par tes prophètes; et ils ne prêtèrent point l'oreille. Alors tu les livras entre les mains des peuples étrangers. » (Néhémie : 9 / 30)

CREE PAR L’ESPRIT : « L'Esprit de Dieu m'a créé, Et le souffle du Tout-Puissant m'anime. » (Job : 33 / 4) « Tu envoies ton souffle: ils sont créés, Et tu renouvelles la face de la terre. » (Psaume : 104 / 30)

C’EST LUI QUI DONNE L’INTELLIGENCE : « Mais en réalité, dans l'homme, c'est l'Esprit, Le souffle du Tout-Puissant, qui donne l'intelligence; » (Job : 32 / 8) « L'Esprit me presse au dedans de moi; » (Job : 32 / 18)

IL PEUT ETRE RETIRE : « Ne me rejette pas loin de ta face, Ne me retire pas ton Esprit saint. » (Psaume : 51 / 13)

IL EST L’ESPRIT DE BONNE VOLONTE QUI SOUTIENT : « Rends-moi la joie de ton salut, Et qu'un Esprit de bonne volonté me soutienne! » (Psaume : 51 / 14)

NOUS POUVONS L’ATTRISTER : « Mais ils ont été rebelles, ils ont attristé son Esprit saint; Et il est devenu leur ennemi, il a combattu contre eux. » (Esaïe : 63 / 10)

NOUS NE POUVONS PAS LUI ECHAPPER : « Où irais-je loin de ton Esprit, Et où fuirais-je loin de ta face? » (Psaume : 139 / 7)

IL PEUT CONDUIRE SUR LA VOIE DROITE : « Enseigne-moi à faire ta volonté! Car tu es mon Dieu. Que ton bon Esprit me conduise sur la voie droite! » (Psaume : 143 / 10)

LA SAGESSE DIT : « je répandrai sur vous mon Esprit » (Proverbes : 1 / 23)

PROPHETIES CONCERNANT JESUS : « L'Esprit de l'Eternel reposera sur lui » (Esaïe : 11 / 2) « J'ai mis mon Esprit sur lui; » (Esaïe : 42 / 1) « L'Esprit du Seigneur, l'Eternel, est sur moi, » (Esaïe : 61 / 1)

PROMESSES DE LA VENUE DE L’ESPRIT : « Car je répandrai des eaux sur le sol altéré, Et des ruisseaux sur la terre desséchée; Je répandrai mon Esprit sur ta race, Et ma bénédiction sur tes rejetons. » (Esaïe : 44 / 3) « Après cela, je répandrai mon Esprit sur toute chair; Vos fils et vos filles prophétiseront, Vos vieillards auront des songes, Et vos jeunes gens des visions. Même sur les serviteurs et sur les servantes, Dans ces jours-là, je répandrai mon Esprit. » (Joël : 2 / 28 - 29) « Alors je répandrai sur la maison de David et sur les habitants de Jérusalem Un Esprit de grâce et de supplication, Et ils tourneront les regards vers moi, celui qu'ils ont percé. Ils pleureront sur lui comme on pleure sur un fils unique, Ils pleureront amèrement sur lui comme on pleure sur un premier-né. » (Zacharie : 12 / 10)

L’ESPRIT DE L’ETERNEL MET L’ENNEMI EN FUITE : « On craindra le nom de l'Eternel depuis l'occident, Et sa gloire depuis le soleil levant; Quand l'ennemi viendra comme un fleuve, L'Esprit de l'Eternel le mettra en fuite. » (Esaïe : 59 / 19)

L’ESPRIT REPOSAIT SUR LE PROPHETE : « Voici mon alliance avec eux, dit l'Eternel: Mon Esprit, qui repose sur toi, Et mes paroles, que j'ai mises dans ta bouche, Ne se retireront point de ta bouche, ni de la bouche de tes enfants, Ni de la bouche des enfants de tes enfants, Dit l'Eternel, dès maintenant et à jamais. » (Esaïe : 59 / 21)

DIEU AVAIT MIS SON ESPRIT AU MILIEU DE SON PEUPLE : « Alors son peuple se souvint des anciens jours de Moïse: Où est celui qui les fit monter de la mer, Avec le berger de son troupeau? Où est celui qui mettait au milieu d'eux son Esprit saint; » (Esaïe : 63 / 11) « Je reste fidèle à l'alliance que j'ai faite avec vous Quand vous sortîtes de l'Egypte, Et mon Esprit est au milieu de vous; Ne craignez pas! » (Agée : 2 / 5)

C’EST L’ESPRIT DE DIEU QUI MENE AU REPOS : « Comme la bête qui descend dans la vallée, L'Esprit de l'Eternel les a menés au repos. C'est ainsi que tu as conduit ton peuple, Pour te faire un nom glorieux. » (Esaïe : 64 / 14)

C’EST SUR L’ORDRE DE DIEU QU’EZECHIEL LUI PARLE : Ezéchiel : 37 / 9 (seul texte) : « Il me dit: Prophétise, et parle à l'Esprit! prophétise, fils de l'homme, et dis à l'Esprit: Ainsi parle le Seigneur, l'Eternel: Esprit, viens des quatre vents, souffle sur ces morts, et qu'ils revivent ! »

DANIEL AVAIT EN LUI : L’ESPRIT DES DIEUX SAINTS : « En dernier lieu, se présenta devant moi Daniel, nommé Beltschatsar d'après le nom de mon dieu, et qui a en lui l'Esprit des dieux saints. Je lui dis le songe: Beltschatsar, chef des magiciens, qui as en toi, je le sais, l'Esprit des dieux saints, et pour qui aucun secret n'est difficile, donne-moi l'explication des visions que j'ai eues en songe. » (Daniel : 4 / 8 - 9) « Il y a dans ton royaume un homme qui a en lui l'Esprit des dieux saints; et du temps de ton père, on trouva chez lui des lumières, de l'intelligence, et une sagesse semblable à la sagesse des dieux. Aussi le roi Nebucadnetsar, ton père, le roi, ton père, l'établit chef des magiciens, des astrologues, des Chaldéens, des devins, » (Daniel : 5 / 11) « J'ai appris sur ton compte que tu as en toi l'Esprit des dieux, et qu'on trouve chez toi des lumières, de l'intelligence, et une sagesse extraordinaire. » (Daniel : 5 / 14)

UN « ESPRIT SUPERIEUR » : « parce qu'on trouva chez lui, chez Daniel, nommé par le roi Beltschatsar, un Esprit supérieur, de la science et de l'intelligence, la faculté d'interpréter les songes, d'expliquer les énigmes, et de résoudre les questions difficiles. Que Daniel soit donc appelé, et il donnera l'explication. » (Daniel : 5 / 12) « Daniel surpassait les chefs et les satrapes, parce qu'il y avait en lui un Esprit supérieur; et le roi pensait à l'établir sur tout le royaume. » (Daniel : 6 / 3)

MICHEE : 3 / 8 : « Mais moi, je suis rempli de force, de l'Esprit de l'Eternel, »

C’EST PAR L’ESPRIT QUE L’ŒUVRE DE DIEU SE FERA : « Alors il reprit et me dit: C'est ici la parole que l'Eternel adresse à Zorobabel: Ce n'est ni par la puissance ni par la force, mais c'est par mon Esprit, dit l'Eternel des armées. » (Zacharie : 4 / 6)

C’EST PAR SON ESPRIT QUE DIEU S’ADRESSAIT A SON PEUPLE : « Ils rendirent leur cœur dur comme le diamant, pour ne pas écouter la loi et les paroles que l'Eternel des armées leur adressait par son Esprit, par les premiers prophètes. Ainsi l'Eternel des armées s'enflamma d'une grande colère. » (Zacharie : 7 / 12)




 

Être choisi par Dieu !

Dans l’Ancien Testament :

« … Heureux celui que Dieu choisi… » (Psaume 65/5)

« … C’est vous (Israël) qu’Il a choisis d’entre tous les peuples… » (Deutéronome 10/15).

« … C’est Toi Eternel Dieu, qui a choisi Abram, qui l’as fait sortir d’Ur en Chaldée, et qui lui a donné le nom d’Abraham (Père d’une multitude :Romains 4/17.18) (Néhémie 9/7).

« Dieu dit : j’ai choisi Jérusalem pour que mon Nom y résidât, et j’ai choisi David pour qu’il régnât sur mon peuple d’Israël… » (2 Chroniques 6/6).

Dans le Nouveau Testament :

Jésus, le Christ, le Sauveur, prophétiquement annoncé :

(Esaïe 42 - 9/5.6 - 53) « … Voici mon Serviteur que j’ai choisi, Mon Bien-aimé… » (Matthieu 12/18 à 21).

« N’est-ce pas Moi qui vous ai choisis, vous les douze ? … » (Jean 6/70).

« … Je connais ceux que j’ai choisis… »  (Jean 13/18).

« … Mais Moi je vous ai choisis, et je vous ai établis afin que vous alliez, et que vous portiez du fruit… » (Jean 15/16).

« Le Seigneur lui dit : Va, car cet homme (Saul de Tarse) est un instrument que j’ai choisi, pour porter Mon Nom devant les Nations, les Rois et les fils d’Israël… » (Actes 9/15).

« Le Seigneur a abrégé ces jours à cause des Elus qu’Il a choisis… » (Marc 13/20).

« … Dieu n’a –t-Il pas choisi les pauvres aux yeux du monde (les chrétiens authentiques), pour qu’ils soient riches en la foi et héritiers du Royaume !... » (Jacques 2/5).

« … Frères bien-aimés du Seigneur, Dieu vous a choisis dès le commencement pour le salut… » (2 Thessaloniciens 2/13).

« … Dieu a choisi ce que le monde considère comme une folie (les convertis) pour confondre les gens intelligents ; Il a choisi les gens considérés comme insignifiants pour laisser sombrer dans le néant ceux qui se croient important… » (1 Corinthiens 1/27.28).

« … Mais voilà : Vous n’appartenez plus au monde puisqu’en vous choisissant, je vous ai retirés du monde, c’est pourquoi le monde vous déteste … » dit Jésus. (Jean 16/19)

Décembre 2009       Albert LEBLOND      Evangéliste


 



Il faut proclamer le Royaume de Dieu

 

Le premier Evangile écrit par Matthieu (nom qui signifie : Don de l’Éternel) est appelé « l’Evangile du Royaume ». Jésus cite 29 fois le terme : Royaume des Cieux et 5 fois le Royaume de Dieu.

La généalogie de Jésus-Christ révèle la présence de quatre femmes pécheresses : Thamar, Rahab, Ruth, et Bethsabée… prouvant que le Sauveur du monde, le Messie promis est réellement venu pour racheter et sauver l’humanité pécheresse et perdue ! Les 42 noms de la généalogie se terminent heureusement par Marie (Myriam), vierge qui se trouva enceinte de Jésus (devenu Fils de l’homme … 30 fois) par l’intervention du Saint-Esprit. Souvent, Jésus était appelé, par ceux qui Lui reconnaissaient une origine divine : « Fils de David »… (8 fois dans l’Evangile de Matthieu).

Le titre de Roi des juifs et Roi d’Israël est cité 5 fois dans cet Evangile écrit en hébreu et démontrant que Jésus, le Christ… (l’Oint de Dieu) est vraiment le Roi Messie … annoncé par les prophètes. Matthieu mentionne 46 citations de l’Ancien Testament ! Précisant 30 fois : « Il est écrit » ou « Afin que s’accomplit »…

Cet admirable Evangile du disciple Matthieu choisi par Jésus : (10/3), va révéler au peuple juif et au monde païen, le nouveau Enseignement divin du Royaume de Dieu, que le Christ Jésus vient offrir et établir dans le cœur des auditeurs.

Le but principal de la Mission du Messie Roi Jésus-Christ est de combattre et détruire celui qui l’a tenté et déclaré : « je te donnerai tous ces royaumes du monde, si tu te prosternes et m’adore »… (Matthieu : 4 / 8 - 10) Jésus lui dit : Retire-toi Satan ! Car il est écrit : Tu adoreras le Seigneur ton Dieu, et tu le serviras Lui seul…

Pour détruire Satan, qui a la puissance de la mort, du péché, des maladies, et des possessions démoniaques et de l’angoisse, il a fallu que notre Seigneur quitte sa gloire, se revêtant de notre humanité, afin de triompher par Sa vie exemplaire et Sa mort expiatoire sur la croix, de Satan et de son royaume de péchés, de souffrances et de mort… « Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu (condamnés à la mort éternelle), et ils sont gratuitement justifiés (pardonnés) par Sa grâce, par le moyen de la rédemption (Christ nous a racheté – il l’a payé par son sang et sa mort au Calvaire) … (Romains : 3 / 22 - 26).

Sont sauvés, transformés et libérés de l’empire du diable, ceux qui croient et reçoivent Jésus-Christ dans leur cœur : … « Il faut que vous sachiez, que vous avez la vie éternelle, vous qui croyez au Nom du Fils de Dieu »… (1 Jean : 5 / 13).

Voilà pour quoi il faut, dans ces derniers jours, prêcher l’Evangile du royaume des Cieux : Parler de Jésus, qui propose de délivrer l’âme et l’esprit du pouvoir maléfique de Satan, et donner à ceux qui acceptent de croire en Lui, le pardon, la paix, la guérison physique, morale et spirituelle.

« … Vous avez tout pleinement en Christ … » (Colossiens : 2 / 10)

Le merveilleux Evangile de Matthieu nous dévoile : Chapitre : 5 : Les lois du Royaume (9 Béatitudes).

Les mystères du Royaume : Chapitre : 5, 6, 7.

Les Paraboles du Royaume : Chapitre : 13.

La Puissance du Pardon dans le Royaume : Chapitre : 18.

Les miracles, les guérisons, et résurrection : 14 récits, puis de nombreux rapports de guérisons et de conversions.

La venue du Roi Jésus, pour enlever son Eglise : Chapitre : 24, 25.

Les souffrances du Messie : Chapitre : 27.

La Résurrection du Christ, et son message : Chapitre : 28. « … ALLEZ, Faites de toutes les nations des disciples, CELUI QUI CROIRA ET QUI SERA BAPTISE SERA SAUVE, MAIS CELUI QUI NE CROIRA PAS SERA CONDAMNE … »

Pasteur Albert. Leblond

 

La suprême valeur du sang de Jésus

La nécessité de l’expiation

Le mot expiation (hébreu : kippourime, de kaphar) qui signifie « COUVRIR » exprime l’idée de couvrir le péché. Le besoin d’une expiation est devenue une nécessité, parce que sans cela les péchés commis par Israël (Lévitique : 16 / 29 à 34) l’auraient assujetti à la colère de Dieu.

Le jour des expiations avait donc pour but d’offrir un sacrifice parfait, capable d’effacer tous les péchés qui n’avaient pas été expiés par les sacrifices offerts tout au long de l’année. Ce jour donnait lieu à un Rassemblement solennel, au cours duquel Dieu offrait un moyen de salut en acceptant à leur place la mort d’une victime innocente (l’animal sacrifié). Cet animal portait leur culpabilité leur châtiment (Lévitique : 17 / 11) et son sang couvrait leurs péchés, et payait leur rançon. (Exode : 30 / 12 - 15; Psaume : 49 / 8; 1 Timothée : 2 / 6).

Les sacrifices d’animaux étaient le symbole du sacrifice parfait et unique de Jésus-Christ ; offert pour les péchés du monde. Il n’est donc plus nécessaire d’offrir des sacrifices d’animaux qui ne pouvaient que « couvrir », cacher, les péchés – alors que le sang de Christ, répandu sur la croix – OTE, enlève les péchés ! Alléluia.

 

« Or, vous le savez, lui (le Seigneur) est apparu pour ôter les péchés; et il n'y a pas de péché en lui. » 1 Jean : 3 / 5

« Car il n'y a pas de distinction: tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu ; et ils sont gratuitement justifiés par sa grâce, par le moyen de la rédemption qui est dans le Christ-Jésus. C'est lui que Dieu a destiné comme moyen d'expiation pour ceux qui auraient la foi en son sang, afin de montrer sa justice. » Romains : 3 / 23 - 25

 « En lui, nous avons la rédemption par son sang, le pardon des péchés selon la richesse de sa grâce » Ephésiens : 1 / 7

« Et de la part de Jésus-Christ, le témoin fidèle, le premier-né d'entre les morts et le souverain des rois de la terre! A celui qui nous aime, qui nous a délivrés de nos péchés par son sang, » Apocalypse : 1 / 5

« Mais par le sang précieux de Christ, comme d'un agneau sans défaut et sans tache; » 1 Pierre : 1 / 19

« Prenez donc garde à vous-mêmes et à tout le troupeau au sein duquel le Saint-Esprit vous a établis évêques, pour faire paître l'Église de Dieu qu'il s'est acquise par son propre sang. » Actes : 20 / 28

« C'est pourquoi Jésus aussi, pour sanctifier le peuple par son propre sang, a souffert hors de la porte. » Hébreux : 13 / 12

« Mais si nous marchons dans la lumière, comme il est lui-même dans la lumière, nous sommes en communion les uns avec les autres, et le sang de Jésus son Fils nous purifie de tout péché. » 1 jean : 1 / 7

« Ils l'ont vaincu à cause du sang de l'Agneau et à cause de la parole de leur témoignage, et ils n'ont pas aimé leur vie jusqu'à (craindre) la mort. » Apocalypse : 12 / 11

« Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang a la vie éternelle, et je le ressusciterai au dernier jour. » Jean : 6 / 54

« A bien plus forte raison, maintenant que nous sommes justifiés par son sang, serons-nous sauvés par lui de la colère. » Romains : 5 / 9

« Ainsi donc, frères, nous avons l'assurance d'un libre accès au sanctuaire par le sang de Jésus, accès que Jésus a inauguré pour nous comme un chemin nouveau et vivant au travers du voile, c'est-à-dire de sa chair; »  Hébreux : 10 / 19 - 20

« Car il a plu (à Dieu) de faire habiter en lui toute plénitude et de tout réconcilier avec lui-même, aussi bien ce qui est sur la terre que ce qui est dans les cieux, en faisant la paix par lui, par le sang de sa croix. » Colossiens : 1 / 19 - 20

 

Croire pour Voir …

Jésus dit à l’Officier : « Si vous ne voyez des miracles et des prodiges, vous ne croirez donc jamais ! » (Jean : 4 / 48), Jésus lui dit : « Ne t’ai-je pas dit que : SI TU CROIS, TU VERRAS LA GLOIRE DE DIEU… » (Jean : 11 / 40).

1 - Pour prouver à toute l’humanité et pendant six mille ans que Dieu ne détruirait plus toute vie sur la terre par le déluge d’eau, Il a créé un signe extraordinaire et universel : L’ARC-EN-CIEL. (Lire dans la Bible : Genèse : 9 / 12 - 17). Ainsi toute l’humanité peut savoir que Dieu existe, et que la Bible est digne de foi !

 2 - Dès la chute morale d’Eve et d’Adam, il y a 6000 ans, Dieu prédit la venue d’un Sauveur : Genèse : 3 / 15… Il le confirmera au cours des siècles par de nombreuses prophéties, exemples Psaume : 22 ; Esaïe : 9 / 5 - 6 ; 11 / 1- 5. Puis il y a 2000 ans : Le Messie Jésus-Christ quitte sa demeure céleste, se revêt de notre humanité dans le sein de la Vierge juive Myriam, en vue de devenir L’homme (Jean : 19 / 5) qui rachètera par Son obéissance et sa mort expiatoire et substitutive de la croix de Golgotha, toute la race humaine !

« … Christ est mort pour nos péchés, selon les Ecritures (La Bible) ; qu’Il a été enseveli, et qu’Il est ressuscité le troisième jour, selon les prophéties ; et qu’Il est apparu vivant … » (1 Corinthiens : 15 / 3) Jésus ressuscité est apparu douze fois avant de remonter au ciel !

3 - Jésus, baptisé, rempli et revêtu de Dieu le Saint-Esprit commence son Ministère public à l’âge de 30 ans ; afin que les juifs et les païens croient dans sa Personne et dans ses paroles, Il va opérer dans leurs corps et devant leurs yeux : des miracles, des guérisons surnaturelles, des délivrances de possessions démoniaques, enlever des infirmités, ainsi que plusieurs résurrections de morts !

Les quatre Evangiles, dans la Bible, relatent 23 guérisons miraculeuses – 9 miracles accomplis sur la nature – 3 résurrections = 35 preuves données par Jésus… Dans l’Evangile du médecin Luc : 12 fois le Christ confirme ce qu’Il dit, ce qu’Il prêche : en guérissant et en délivrant les malades, les possédés. Luc va jusqu’à témoigner ce fait « … Et toute la foule cherchait à Le toucher parce qu’une force sortait de Lui et les guérissait tous… » (Luc : 6 / 17 - 19).

4 - Avant de remonter au ciel, Jésus ordonne à ses disciples et aux apôtres, qu’Il a baptisés, remplis et revêtus de Dieu le Saint-Esprit, d’aller dans le monde entier exercer Son miraculeux et tout-puissant Ministère de prédication, de signes et de prodiges, afin de sauver des multitudes d’âmes et d’établir partout Son Eglise de rachetés, grâce à ce pouvoir : « EN MON NOM… » Au Nom de Jésus. (Marc : 16 / 15 - 20). Ce qui permet à Luc de raconter dans ce merveilleux Livre : « Les Actes des Apôtres », les divins résultats accomplis par Le tout-puissant ministère du Saint-Esprit et du Nom de Jésus : 11 miracles relatés, et 25 témoignages de faits surnaturels sont racontés … Le tout-puissant ministère rédempteur et libérateur du Christ Jésus continue, exemple : L’apôtre Pierre déclare :

« … C’est par la foi en Son nom, que Son nom a guéri celui que vous voyez et connaissez. C’est la foi en Jésus qui a donné à cet homme cette entière guérison… » (Actes : 3 / 16). Puis : « … Beaucoup de miracles et de prodiges se faisaient au milieu du peuple par les mains des apôtres… La multitude accourait de partout… et tous étaient guéris… » (Actes : 5 / 12 - 16).

« …Ceux qui crurent, acceptèrent l’Evangile et le Christ, et ils furent baptisés… (immergés dans l’eau). Ils étaient 3000… » (Actes : 2 / 37 - 47). L’Eglise est fondée et va se multiplier …

 5 - Croire pour Voir… L’incrédulité s’est accrue de nos jours, et Dieu m’a permis en bientôt 60 ans de ministère d’Evangélisation, de constater que de très nombreuses personnes (en Europe, et dans les Iles) ont vu et reçu instantanément un miracle, une guérison surnaturelle, une délivrance de possession démoniaque… dès que je les ai engagés à croire en la Personne de Jésus-Christ, après leur avoir imposé les mains, et prié au Nom de Jésus… Grâce aux trois dons de puissance (1 Corinthiens : 12 / 9 - 10) du Saint-Esprit que j’ai demandé et que Dieu m’a donné, j’ai expérimenté plus de 18 façons de guérir ! … A mon Dieu, au Nom de Jésus, et au Ministère du Saint-Esprit en revienne toute la gloire et l’honneur…

Je prie pour que Dieu suscite aujourd’hui des ministères d’Evangélistes, de Prophètes, d’Apôtres, et que nos Pasteurs demandent et reçoivent les trois dons de puissance pour guérir, délivrer et sauver les pécheurs.

Aucune méthode, aucune théologie, aucun diplôme ne pourra remplacer le Ministère de Dieu le Saint-Esprit, et les expériences dues à la Pentecôte ! (Luc : 6 / 40 ;  Actes : 1 / 8 ; Ephésiens : 5 / 18 ; 1 Corinthiens : 2 / 4 ; 2 Corinthiens : 12 / 12 ; Romains : 15 / 17 - 20 … A lire et à pratiquer).

« … VOICI LES SIGNES QUI ACCOMPAGNERONT CEUX QUI AURONT CRU… » (Marc : 15 / 17)


 

DEFINITION DE L’ÂME

TERTULLIEN écrit vers la fin du 2ème Siècle :

« Que la chair, l’organisme physique, est le corps de l’âme. »

« L’âme est le vaisseau, le contenant de l’esprit. »

-          L’âme placée entre l’esprit et le corps est donc l’intermédiaire qui permet les communications entre l’un et l’autre, l’esprit ne pouvant communiquer directement avec le corps.

MURRAY dit que l’âme est le terrain de rencontre pour le corps et l’esprit.

            Créé âme vivante (Genèse : 2 / 7) l’homme peut entrer en communication avec le monde extérieur par son corps.

            Par l’esprit, il communique avec ce qui est spirituel.

            Lorsque l’homme devint une âme vivante, celle-ci reçut en partage, le sentiment de soi, le libre arbitre, la pensée, la volonté, toutes facultés qui sont le monde, le vaisseau préparé pour recevoir la vie de l’esprit.

-          L’ESPRIT, dit-il, est le siège du sentiment de DIEU,

-          L’ÂME, est le siège du sentiment de SOI, le cœur est l’exécutant,

-          LE CORPS prend conscience du monde extérieur ;

-          DIEU est pour l’esprit,

-          LE MOI pour l’âme,

-          LES SENS, pour le corps.

 Ainsi, l’âme est le siège de la personnalité, volonté, intelligence, pensée. Elle est une entité placée entre l’esprit qui lui ouvre le monde spirituel, et le corps par lequel elle communique avec le monde extérieur physique.

A elle de choisir ! A elle de prendre ces inspirations auprès de DIEU ou dans le domaine inférieur, de se laisser guider par DIEU ou de se laisser maîtriser par le sens.

La chute a eu pour effet d’incliner l’âme vers la chair, les sens, le péché.  (Genèse : 6 / 5)

La tentation a été dirigée sur l’âme : « … la femme vit que  l’arbre était DESIRABLE pour devenir sage, intelligent » (Genèse : 3 / 6)

Le Diable a éveillé le désir de connaissance et de puissance dans le domaine invisible : « … vous serez comme DIEU »…

Il s’est gardé de dire : « VOUS SEREZ COMME DES BÊTES QUE DIEU CREA … »

1 Corinthiens : 1 / 13 - 25 : Paul souligne que le Salut vient par la folie de la prédication de la CROIX pour  détruire la sagesse, la connaissance du monde.

La race a été précipitée dans  l’animalité. Et l’élément inférieur, le corps que l’homme possède en commun avec la bête, prit rapidement le dessus.

C’est alors que DIEU dit : « Mon esprit n’habitera point à toujours, car l’homme n’est que chair … (Genèse : 6 / 3)

Et l’âme qui est le siège de la personnalité est naturellement l’esclave de la chair. Elle est dominée par la vie terrestre au lieu d’être servante de l’esprit.

-          LES CONSEQUENCES POUR L’HOMME INREGENERE

1-      Un esprit séparé de DIEU, déchu, faussé, incapable de participer à la vie divine
(Ephésiens : 4 / 8) sans DIEU, séparé de CHRIST (Ephésiens : 2 / 12)

2-      Une âme (intelligente, pensée, volonté, sentiment de soi) qui peut dominer le corps mais qui est le plus souvent asservie par lui.

3-      Un corps qui par ses désirs et ses appétits, domine fréquemment l’âme et l’emprisonne.

-          LE REMEDE : LA CROIX (Voir Nicodème)

 L’ÂME : ensemble des faits, de son sentiment, d’intelligence et de volonté ; substance immatérielle qui serait le principe de la vie mentale ou psychique, le MOI ou être conscient.

C’est la vie consciente de notre être, notre personnalité.

 LIRE :   Deutéronome : 6 / 5; 14 / 26 … version Darby

            1 Samuel : 18 / 1; 20 / 4 - 17; Job : 7 / 1 - 5; 14 / 22 ; Psaume : 13 / 2; 42 / 6; 84 / 2.

SA VALEUR : Matthieu : 6 / 25 - 26; 10 / 31; 16 / 26; Marc : 8 / 37; Luc : 9 / 25.

SA CONDAMNATION :         Psaume : 49 / 7; Proverbes : 13 / 2; 22 / 23; Matthieu : 25; Luc : 16 / 23.

IMMORTALITE DE L’ÂME : Ecclésiaste : 12 / 7; Matthieu : 10 / 28; Luc : 12 / 20; 1 Corinthiens : 15 / 54; Apocalypse : 20 / 4.

SES ENNEMIS :          Psaume : 71 /10; 86 / 14; Jérémie : 2 / 34; 18 / 20; Ezéchiel : 13 / 18; 22 / 25; Luc : 22 / 31; Ephésiens : 6 / 12; 1 Pierre : 5 / 18.

LIRE AUSSI : Genèse : 9 / 4; 19 / 20; Lévitique : 17 / 11; Nombre : 11 / 6; 21 / 5; Deutéronome : 12 / 23.

-          L’ESPRIT peut être comparé à la maîtresse de maison (direction)

-          L’ÂME, à l’économe ; exécuteur par le moyen du cœur

-          LE CORPS, au serviteur.




 La Bible : Livre des certitudes

  « La certitude des enseignements reçus… » (Luc : 1 / 1 - 4)

« Afin que tu connaisses la certitude des enseignements que tu as reçus… »

1.             L’assurance d’un Sauveur venu du ciel : Luc : 2 / 10 - 29

« C'est qu'aujourd'hui, dans la ville de David, il vous est né un Sauveur, qui est le Christ, le Seigneur. »

2.             L’assurance de son Nom Unique : Actes : 4 / 12

« Il n'y a de salut en aucun autre; car il n'y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés. »

3.             L’assurance du pardon divin : Actes : 10 / 43

« Tous les prophètes rendent de lui le témoignage que quiconque croit en lui reçoit par son nom le pardon des péchés. »

4.             L’assurance de la vie Eternelle : Jean : 3 / 36

« Celui qui croit au Fils a la vie éternelle; celui qui ne croit pas au Fils ne verra point la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui. »

5.             L’assurance de naître d’en haut : 1 Jean : 5 / 1

« Quiconque croit que Jésus est le Christ, est né de Dieu, et quiconque aime celui qui l'a engendré aime aussi celui qui est né de lui. »

6.             L’assurance de l’exaucement : Jean : 16 / 23 - 24

« Jusqu'à présent vous n'avez rien demandé en mon nom. Demandez, et vous recevrez, afin que votre joie soit parfaite. »

7.             L’assurance de n’être plus seul : Matthieu : 28 / 20

« Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde. »

8.             L’assurance de la prière : Matthieu : 21 / 22

« Tout ce que vous demanderez avec foi par la prière, vous le recevrez. »

9.             L’assurance que donne la foi : Hébreux : 11 / 1 – 1 Pierre : 1 / 9

« Parce que vous obtiendrez le salut de vos âmes pour prix de votre foi. »

10.        L’assurance que donne la prédication : Romains : 10 / 17

« Ainsi la foi vient de ce qu'on entend, et ce qu'on entend vient de la parole de Christ. »

11.        L’assurance d’être guéris : Matthieu : 8 / 16 - 17 – 1 Pierre : 2 / 24

« Le soir, on amena auprès de Jésus plusieurs démoniaques. Il chassa les esprits par sa parole, et il guérit tous les malades, »

12.        L’assurance d’être aimés : 1 jean : 4 / 9 - 11 – Jean : 3 / 16

« Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle. »

13.        L’assurance de la victoire : 1 Jean : 5 / 4 – Romains : 8 / 37

« Mais dans toutes ces choses nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés. »

 14.        L’assurance de la délivrance : Daniel : 3 / 17 – Apocalypse : 1 / 5

« A celui qui nous aime, qui nous a délivrés de nos péchés par son sang, » 

15.        L’assurance des promesses : Romains : 4 / 21 – 2 Pierre : 1 / 4 Il est le OUI !

2 Corinthiens : 1 / 20

« Et ayant la pleine conviction que ce qu'il promet il peut aussi l'accomplir. »

16.        L’assurance d’être puissant : Actes : 1 / 8 – 1 Corinthiens : 2 / 4

« Et ma parole et ma prédication ne reposaient pas sur les discours persuasifs de la sagesse, mais sur une démonstration d'Esprit et de puissance, »

17.        L’assurance du salut : 1 Jean : 5 / 13 – Romains : 8 / 1

« Il n'y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ »

18.        L’assurance de ne plus pécher : 1 Jean : 3 / 9 – 5 / 18

« Quiconque est né de Dieu ne pratique pas le péché, parce que la semence de Dieu demeure en lui; et il ne peut pécher, parce qu'il est né de Dieu. »

19.        L’assurance du retour de Jésus : 1 Thessaloniciens : 4 / 16 - 17 – Actes : 1 / 11

« Ensuite, nous les vivants, qui serons restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur. »

20.        L’assurance d’avoir sa paix : Romains : 5 / 1

« Etant donc justifiés par la foi, nous avons la paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus-Christ, »

21.        L’assurance d’être heureux : Proverbes : 16 / 20

« Celui qui réfléchit sur les choses trouve le bonheur, Et celui qui se confie en l'Eternel est heureux. »

22.        L’assurance d’avoir du repos : Matthieu : 11 / 28 - 29

« Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. »

23.        L’assurance de recevoir le Saint-Esprit : Actes : 2 / 38

« Pierre leur dit: Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, pour le pardon de vos péchés; et vous recevrez le don du Saint-Esprit. »

24.        L’assurance d’exercer des dons spirituels : 1 Corinthiens : 12 / 7 - 11

« Or, à chacun la manifestation de l'Esprit est donnée pour l'utilité commune. »

25.        L’assurance de notre résurrection : Romains : 8 / 11 – 1 Corinthiens : 6 / 14 ; 15 / 22

« Aucune religion ou secte n’est capable de donner autant d’assurances et de certitudes, dont le Christ Jésus est le Garant, puisqu’Il est ressuscité ! »




 Les relations entre Dieu et les hommes

L’homme image de Dieu............................................ Genèse : 1 / 27

L’homme de Dieu....................................................... 2 Rois : 4 / 25

Je dis : Tu es mon Dieu............................................... Psaume : 31 / 14

Voici, Dieu est ma délivrance..................................... Esaïe : 12 / 2

Ayez foi en Dieu......................................................... Marc : 11 / 22

Abraham pria Dieu...................................................... Genèse : 20 / 17

Abraham eut confiance en Dieu................................. Genèse : 15 / 6

Abraham a obéi à Dieu............................................... Genèse : 22 / 18

Le croyant naît de Dieu.............................................. 1 Jean : 5 / 1

Devient enfant de Dieu.............................................. Jean : 1 / 12

Aimé de Dieu.............................................................. 1 Jean : 4 / 10

Fils de Dieu................................................................. Hébreux : 12 / 7

Elus de Dieu............................................................... Tite : 1 / 1

Héritiers de Dieu......................................................... Romains : 8 / 17

Amis de Dieu.............................................................. Jacques : 2 / 23

Propriété de Dieu........................................................ 1 Corinthiens : 3 / 23

Ouvrier avec Dieu....................................................... 2 Timothée : 2 / 15

Administrateur de Dieu.............................................. 1 Pierre : 4 / 10

Econome de Dieu....................................................... Tite : 1 / 7

Sacrificateur pour Dieu............................................... Apocalypse : 1 / 6

Vase de Dieu.............................................................. 2 Corinthiens : 4 / 7

Serviteur de Dieu........................................................ 1 Pierre : 2 / 6

Peuple de Dieu............................................................ 1 pierre : 2 / 10

L’Evangile c’est la puissance de Dieu........................ Romains : 1 / 16

Le temple de Dieu...................................................... 2 Corinthiens : 3 / 16

L’Edifice de Dieu....................................................... 2 Corinthiens : 3 / 8

Le champ de Dieu....................................................... 2 Corinthiens : 3 / 8

Un envoyé de Dieu..................................................... Malachie : 2 / 7

Gens de la Maison de Dieu......................................... Ephésiens : 2 / 19

Le Temple du Saint-Esprit.......................................... 1 Corinthiens : 6 / 19

Christ vit en moi......................................................... Galates : 2 / 20

Christ en nous............................................................. Jean : 17 / 23

L’amour du Père en nous............................................ Jean : 17 / 26

Le Père et le Fils : Jésus en nous................................. Jean : 17 / 23

Le consolateur viendra en vous.................................. Jean : 14 / 16

Les croyants ressusciteront......................................... 1 Thessaloniciens : 4 / 16

Les croyants vivants seront enlevés............................ 1 Thessaloniciens : 4 / 17

Dieu sera avec les sauvés pour toujours...................... Apocalypse : 21 / 3

 

OUI ! Dieu existe… Il s’est fait connaître personnellement par la venue sur la terre de son Fils Unique. Notre Seigneur Jésus-Christ, et par son livre miraculeux : LA BIBLE.

Quel bonheur de croire Dieu !





Pourquoi faut-il se repentir ?

Qu’est-ce que la repentance ? C’est une libre décision du cœur de l’homme, qui reconnaissant, qu’il a commis des fautes et qu’il est coupable et pécheur envers Dieu le Créateur, regrette profondément sa mauvaise vie et ses mauvaises pensées, et avec une vraie contrition et une sincère humiliation : demande pardon à Dieu de tout son cœur…

Se repentir c’est regretter le passé – le péché. Reconnaître le mal que l’on a dit, pensé et fait et vouloir en être délivré, purifié, pardonné. (Selon la Bible : se repentir, c’est confesser et abandonner sa vie de péché et de rébellion ; Quand l’Apôtre Pierre répond aux personnes convaincues d’être des pécheurs coupables et perdus, il leur ordonne :

1)      « Repentez-vous » (CHANGEZ DE VIE. En grec : Méta Noia), Jésus l’annonçait aussi : Marc : 1 / 15

2)      « Et que chacun de vous soit BAPTISE (plongé dans l’eau) au nom de Jésus-Christ, pour le pardon de ses péchés » (voir Marc : 16 / 16 ; Actes : 10 / 47-48)

3)      « Et vous recevrez le don (le BAPTEME) du Saint-Esprit » (Le signe initial – la preuve – c’est le parler en langues : Actes : 2 / 38 ; 2 / 4 ; 10 / 46 ; 19 / 6)

a) Qui doit se repentir ? « Dieu veut (Il commande) que tous les humains se repentent » (Actes : 17 / 30) Car : se repentir, veut dire se CONVERTIR : (Acte : 3 / 19) « On ne né pas chrétien, on le devient »

La repentance est un don de Dieu ! (Actes : 11 / 18) Elle est proposée par la prédication, ou la lecture de l’Evangile de Jésus-Christ (Romains : 2 / 4 ; 2 Timothée : 2 / 25)

b) Seule l’action divine du Saint-Esprit a le pouvoir de convaincre le cœur humain, de corruption et de perdition, pour le pousser à reconnaître son profond et nécessaire besoin de pardon – en vue d’une parfaite guérison de l’être tout entier !

Dieu veut sauver tous les hommes, par le moyen de la foi et de la repentance (2 Pierre : 3 / 9 ; Jean : 3 / 16) mais, chaque créature est libre d’accepter ou de refuser le salut de son âme !

La Bible nous raconte de célèbres et touchantes repentances, exemple : David (Psaume : 51), (Job : 42 / 6) – L’enfant prodigue (Luc : 15…)

c) La repentance touche et réveille la conscience : Lire Luc : 3 / 3-14

La repentance provoque de profonds regrets et presse le coupable à libérer son cœur et son moral, à retrouver la paix, la joie et le respect. La tristesse que produit l’esprit de ce monde impur et corrompu provoque l’angoisse et la mort, tandis que la tristesse déclenchée par la révélation que l’on est perdu, convainc l’âme de se repentir, afin qu’elle obtienne le vrai pardon, la paix et la vie éternelle.

La vraie repentance provoque le vrai pardon et déclenche la vraie joie, le parfait salut et une vie nouvelle et paisible, puisque Jésus vient vivre en nous et avec nous ! (Galates : 2 / 20)

Alléluia !




 

 Les quatre faces de l’Amour de Dieu

Dieu est amour

L’amour est l’essence même de sa nature morale. Il est la source – l’origine – de tout amour. « Car l’amour est de Dieu, et quiconque aime est né de Dieu et connaît Dieu. Celui qui n’aime pas n’a pas connu Dieu, CAR DIEU EST AMOUR … » (1 Jean : 4 / 8) Le verbe AIMER est cité 45 fois  dans la première Epître de Jean !

·        L’amour est un désir de contribuer au bien de l’être aimé et s’en fait une joie.

Qu’est-ce que l’amour ?

« Nous avons connu l’amour en ce qu’Il a donné sa vie pour nous » (1 Jean : 3 / 16)

« L’amour de Dieu se manifeste dans le fait qu’Il n’oublie jamais ceux qu’Il aime »
(Esaïe : 49 / 15-16)

1)  LA BONTE :

Qualité morale qui porte à faire le bien, à être bon pour les autres. Bienveillance, bienfaisance, clémence, pitié, tendresse…

« Sentez et voyez combien l’Eternel est bon. Heureux l’homme qui cherche en Lui son refuge » (Psaume : 34 / 9)

« Car Tu es bon, Seigneur, Tu pardonnes. Tu es plein d’amour pour tous ceux qui t’invoquent » (Psaume : 86 / 5)

« Je vous chéris tous dans la tendresse de Jésus-Christ » (Philippiens : 1 / 8)

2)  LA GRÂCE :

Aide de Dieu – Faveur – bienfait – don – secours – amitié – bienveillance – bénédiction … (Le Robert).

« Le service que le Seigneur Jésus m’a confié : rendre témoignage à l’Evangile de la Grâce de Dieu » (Actes : 20 / 24)

« La Grâce de Dieu est la véritable » (1 Pierre : 5 / 12)

« C’est par la Grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi, cela ne vient pas de vous : c’est le don de Dieu » (Ephésiens : 2 / 8)

« Prenez garde que personne ne se détourne de la Grâce de Dieu » (Hébreux : 12 / 15)

« Car Dieu vous a choisis, dès le commencement pour que vous soyez sauvés grâce au Saint-Esprit » (2 Thessaloniciens : 2 / 13)

3)  LA MISERICORDE :

Qui a le cœur sensible à la détresse – au malheur – Bonté – charité – clémence – pitié – pardon – indulgence – Etre miséricordieux : Toute faute est pardonnable.

« Car Dieu a enfermé tous les hommes dans la désobéissance pour faire à tous miséricorde » (Romains : 12 / 32)

« Dans sa miséricorde, Dieu pardonne l’iniquité et ne détruit pas » (Psaume : 78 / 38)

« Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, le Père des miséricordes, et le Dieu de toute consolation » (2 Corinthiens : 1 / 3)

« Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde » (Matthieu : 5 / 7)

4)  LA COMPASSION :

Compatir : Souffrir – sentiment qui porte à plaindre et partager les maux d’autrui.

Attendrissement – Apitoiement – avoir du cœur – humanité – sensibilité – secourir – Aider – Partager – Etre compatissant par le regard et les actes.

« Celui qui souffre a droit à la compassion de son ami » (Job : 6 / 14)

« Notre Dieu est plein de compassion » (Psaume : 116 / 5)

« Les bontés de l’Eternel ne sont pas épuisées. Ses compassions ne sont pas à leur terme, elles se renouvellent chaque matin. Oh ! Que ta fidélité est grande ! » (Lamentations de Jérémie : 2 / 22)

« Voyant les foules Jésus fut ému de compassion pour elles, car elles étaient fatiguées et abattues comme des brebis qui n’ont pas de berger » (Matthieu : 9 / 36)

« Emu de compassion, Jésus toucha le lépreux et lui dit : Je le veux, sois pur, et il fut purifié » (Marc : 1 / 40)

« Ayez de l’amour fraternel. Témoignez concrètement votre compassion à ceux qui passent par une difficulté » (1 Pierre : 3 / 8)

Ainsi, nous découvrons l’immense bienfait de l’amour de notre Dieu et Père :

Sa Bonté – Sa Grâce – Sa Miséricorde – Sa Compassion. Cet amour sauveur, charitable, gratuit, puissant, agissant et fidèle, nous a été révélé et offert par notre Seigneur Jésus-Christ… qui s’est donné en sacrifice sur la croix pour notre rachat, notre parfait salut et la guérison de notre être entier !

« L’amour de dieu a été répandu dans nos cœurs par le SAINT-ESPRIT QUI NOUS A ETE DONNE »  (Romains : 5 / 5)

Alors, cher enfant de Dieu :

« AIMONS-NOUS LES UNS LES AUTRES, CAR L’AMOUR VIENT DE DIEU ; CELUI QUI RAYONNE L’AMOUR EST PASSE PAR LA NOUVELLE NAISSANCE, IL EST ENFANT DE DIEU, ET VIT DANS UNE INTIME COMMUNION AVEC DIEU. QUI N’AIME PAS N’A RIEN COMPRIS DE DIEU, CAR DIEU EST AMOUR » (1 Jean : 4 / 7-8)





SE REPENTIR, C’EST SE CONVERTIR… 

Dans l’Ancien Testament :

« … Pourquoi donc ce peuple de Jérusalem (les juifs) s’abandonne t-il à de perpétuels égarements ? Ils refusent de se convertir (Hébreux : de s’amender) … Aucun ne se repend (ne regrette) de sa méchanceté… (Jérémie : 8 / 5-6)

Dans le Nouveau Testament :

Jean-Baptiste prêchant, disait : « … Repentez-vous car le Royaume de dieu est proche … » (Matthieu : 3 / 1-2)

Jésus prêchant l’Evangile de Dieu disait : « Repentez-vous, et croyez à la Bonne Nouvelle… » (Marc : 1 / 14-15)

Pierre leur dit : « … Repentez-vous (Grec : changez de vie) et que chacun de vous soit baptisé (Immergé dans l’eau) pour le pardon de vos péchés, et vous serez immergés dans la puissance du Saint-Esprit… » (Actes : 2 / 38)

Paul déclara devant le Roi : « … J’ai prêché à ceux de Damas et de Jérusalem, et aux autre nations qu’ils avaient à se convertir et à se tourner vers Dieu, et à montrer par des actes, la réalité de ce changement de vie … » (Actes : 26 / 20)

Jean écrit : « … Sois fervent et repens-toi … » (Apocalypse : 3 / 19) 

SE REPENTIR signifie : regretter – Changer d’avis – Se reconnaître coupable – Avoir un vif regret – Pleurer sur ses fautes – Etre convaincu qu’il faut changer de vie. La note principale de la prédication de Dieu, de Jean-Baptiste, de Jésus-Christ, des Apôtres et des disciples est : « … Repentez-vous pour obtenir le pardon de vos péchés, et démontrez ainsi votre foi au Christ-Jésus pour être sauvé … » (Actes : 20 / 21) 

Pour échapper à l’enfer éternel, Dieu ordonne à tous les humains qu’ils doivent se repentir pour être sauvés : Actes : 17 / 30 (voir en grec).

La repentance se traduit par une profonde tristesse au sujet de ses péchés, provoquant une réelle humiliation et le dégoût de soi-même. (Job : 42 / 5-6)

Se repentir se traduit : non seulement par le précieux pardon de toute votre vie de péché passée, mais par la force que Jésus communique, d’abandonner sincèrement de penser, d’écrire ou de faire le mal, d’adorer ou de prier des statues, des idoles, puis de recevoir la puissance et les dons de l’Esprit-Saint pour prouver que désormais nous sommes devenus une nouvelle créature (Jean : 3 / 5-8) et que nous porterons de bons fruits (Jean : 15 / 16)

La conversion (transformation réelle de notre vie) est la preuve extérieure de la repentance intérieure. (1Thessaloniciens : 1 / 9-10)

La vraie repentance est confirmée par le baptême dans l’eau : Enseignement de Jésus… (Marc : 16 / 15-16)

La prédication de l’Evangile est le canal par lequel le don de la repentance est accordé… (Lire Romains : 2 / 4)





VICTOIRE SUR LA DEPRESSION

Il faut contrôler nos pensées 

Notre vie est ce que nos pensées en font (Marc Aurèle)

Tous nos actes sont les fruits plus ou moins mûrs de nos pensées. Nos organes, leur fonctionnement, leur santé, sont influences par nos pensées (Proverbes : 23 / 7 – 15 / 26 – 16 / 24)

En fait, chacune de nos pensées est comme une graine : celui qui pense joie, amour, santé, paix, confiance, vérité… Plante de bonnes graines… faisant ainsi germer le bonheur et les situations heureuses et positives.  Philippiens : 4 / 8 : « Au reste, frères, toutes les choses qui sont vraies, toutes les choses qui sont vénérables, toutes les choses qui sont justes, toutes les choses qui sont pures, toutes les choses qui sont aimables, toutes les choses qui sont de bonne renommée, -s'il y a quelque vertu et quelque louange, -que ces choses occupent vos pensées, » (l’apprendre par cœur). Au contraire, celui qui affirme : « je n’ai pas de chance, je n’y arriverai jamais, je vais tout perdre, personne ne me comprend, je vais tomber malade, je suis incapable, attire à lui toute difficultés, se met en prison et s’attend au pire ! Comme Job qui disait : « Ce que je crains, c’est ce qui m’arrive, ce que je redoute, c’est ce qui m’atteint. »

Jésus, face à une mauvaise nouvelle (la mort de la fille de Jaïrus) a déclaré : « Ne crains pas, crois seulement » (Marc : 5 / 36) ou « Ne redoutes l’évidence, je suis là ! Car rien n’est impossible à Dieu … (Luc : 1 / 37). La foi triomphe de l’évidence, car « Tout est possible à celui qui croit » (Marc : 9 / 23) 

Nous ne pouvons pas empêcher les oiseaux de tourner autour de nos têtes, mais nous pouvons les empêcher de nicher dans nos cheveux (Luther). De mauvaises pensées peuvent tournoyer autour de notre cœur, Satan nous agresse et suscite des tentations, des idées impures et de nombreuses peurs et craintes, mais il faut résister et refuser de les laisser s’installer dans notre cœur. 

« Les pensées des justes ne sont qu’équité » (Proverbes : 12 / 5). « Le désir des justes, c’est seulement le bien » (Proverbes : 11 / 23 – 16 / 30). Ceux qui acceptent de mauvaises pensées forment de nouveaux desseins : (Ezéchiel : 38 / 10) 

Nous devons soumettre nos pensées à Dieu et à sa Parole (Hébreux : 4 / 12) et veiller prudemment à nos paroles ! 

Paul conseille : « Ne donnez pas accès (prise) au diable » (Ephésiens : 4 / 27). Puis Jacques affirme : « Soumettez-vous donc à Dieu, résistez au diable et il fuira loin de vous » (Jacques : 4 / 7) Méditez : Philippiens : 4 / 4-9. 

Le pouvoir de la confession

Pour obtenir la victoire, et la garder, sur la dépression, le stress et l’inquiétude, il existe une puissance offensive et irrésistible… à la disposition de tout croyant, c’est la confession : déclarer publiquement ou à haute voix sa foi, sa confiance en Dieu de Jésus-Christ – Proclamer – Affirmer – Témoigner que la Bible, c’est la Parole de Dieu. Parler du Christ : Sa vie pure et parfaite, ses paroles admirables et divines, ses œuvres miraculeuses… qui prouve sa divinité. 

Nous vivons dans un monde imprégné de doutes, de peurs, de mensonges, sur lequel Satan, le prince des ténèbres règne par les maladies, les vices, l’impudicité, les douleurs, les tourments et la mort. 

CONFESSER, c’est dire sa foi dans les promesses de Dieu. C’est affirmer ce que Dieu dit. C’est croire ce que dit la Parole, Dieu l’accomplit (Jérémie : 1 / 12). C’est vaincre les doutes, les mensonges, les mauvaises nouvelles par la Parole Véritable de DIEU. C’est témoigner, affirmer que nous avons, recevons ce que nous croyons (Romains : 8 / 37). C’est repousser les agressions et les craintes qui sapent la foi. C’est demeurer en Christ et garder (pratiquer) ses paroles (Jean : 15 / 7). Confesser sa foi, c’est cesser de donner du crédit à la maladie, et d’en parler comme d’une chose qui fait partie de vous-même…
Alors que désormais nous Lui appartenons, et que notre cœur est le Temple de DIEU, du Saint-Esprit  (1 Corinthiens : 3 / 16 – 6 / 19-20).

Libérez-vous et mémorisez ces textes bibliques :

Psaumes : 27 / 1 – 119 / 11         Jean : 11 / 40                   Hébreux : 13 / 8

Matthieu : 21 / 22                     Philippiens : 4 / 13 – 4 / 19      1 Pierre : 2 / 24

Marc : 5 / 36 – 9 / 23    Colossiens : 2 / 10    1 Jean : 3 / 9 – 5 / 14-15 – 5 / 18 

Pour vivre heureux et vainqueur, il faut meubler son esprit et son cœur, de la Parole, car la Parole c’est Christ. Il faut méditer, penser, pratiquer, mémoriser la Parole avec la prière et le Saint-Esprit. « Celui qui confessera que Jésus est le FILS de DIEU, Dieu demeure en lui et lui en Dieu » (1 Jean : 4 / 15). Alors amis croyants, il n’est plus question d’accepter la cohabitation des pensées mauvaises, incrédules, négatives dans vos cœurs, car désormais la Parole de Dieu va vous purifier, vous libérer, vous guérir des craintes et des doutes et vous garder vrais, confiants et vainqueurs !

« Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus et si tu crois dans ton cœur que Dieu l’a ressuscité d’entre les morts, tu seras sauvé » (Romains : 10 / 9) 

La puissance de Satan est faite surtout de notre faiblesse, de notre ignorance et de notre incrédulité. Il ne peut rien à qui lui tient résolument tête. (Luc : 10 / 19 – 1 Pierre 5 / 8-9 – Jacques : 4 / 7)

Je recommande la lecture de toutes les références.



SOYEZ DES HOMMES …

1 Corinthiens : 16 / 13 :   Soyez des hommes = soyez virils, courageux, vrais, droits, fidèles …

1 Rois : 2 / 2-4 :    Salomon … sois un homme !

Deutéronome : 31 / 7 :      Josué … « fortifie-toi et prends courage … »

Jean : 19 / 5 :        Voici l’homme = Jésus … QUEL TEMOIGNAGE ! Derrière cette honteuse apparence, se tient debout un homme véritable : le nouvel Adam qui montre l’exemple de courage, de virilité, d’humilité, d’amour, Il se donne ! …

SOYEZ DES HOMMES DE DIEU : 1 Timothée : 6 / 11 

« … Car l’homme (animal) psychique ne reçoit pas les choses de l’Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître, car c’est spirituellement qu’on en juge … » (1 Corinthiens : 2 / 14-15) 

-         un « homme » selon Dieu, c’est celui qui est né de Dieu ! (1 Jean : 3 / 9) « Quiconque est né de Dieu ne pratique pas le péché ».

-         Donc pour redevenir un homme vrai, entier, responsable, il faut « naître de nouveau pour entrer dans le royaume de Dieu !
           (Jean : 3 / 5)

-         Ceci afin de redonner sa vraie place à l’esprit humain, qui, sans le retour de Dieu : par la repentance, la justification par la foi, et la purification par le sang de Jésus, est fermé aux choses spirituelles, faisant de l’homme un esclave de son corps, de ses sens et de son âme impure.

L’HOMME EST UNE TRINITE : l’esprit - l’âme - le corps (1 Thessaloniciens : 5 / 23)

L’homme régénéré vit à l’envers de l’ordre divin : le corps – l’âme – l’esprit ! Tout est organisé, conçu, fabriqué, joué en vue de satisfaire le corps, les sens, l’âme : la personnalité humaine … L’esprit, la partie pouvant communiquer avec Dieu, est fermé, laissé en friche, et souvent nié pour ne pas être gêné.

SOYEZ DES HOMMES … SELON DIEU : 1 Thessaloniciens : 5 / 23

Il y a une priorité dans la vie de l’homme né de nouveau, et il faut y veiller, car de là dépend le bonheur et la réussite de notre vie.
Genèse : 26 / 18-25 : Il bâtit là un autel – Dressa sa tente – creusa un puits.

1 : RELATION AVEC DIEU : Dieu doit être le premier servi – adoré – prié.

Placer notre vie dans la dépendance de Dieu. Pas 2 maîtres : Matthieu : 6 / 24 et Matthieu : 6 / 33.

Autel = Culte personnel. Rétablir l’autel était une bénédiction pour certains rois.

Votre vie sera solide, bien fondée, donc vous aurez toujours bon moral et bonne santé, si Dieu est le premier en toutes choses
(Matthieu : 6 / 33). La vie de l’Eglise a besoin d’hommes fidèles, spirituels, en forme et bouillants.

 2 : RELATION FAMILIALE : La famille doit venir en second

Il dressa sa tente. Le souci et la responsabilité d’un foyer, d’une famille sont à considérer. Comment prétendre jouer, remplir une fonction, un service et plus tard un ministère si je ne sais pas gouverner la maison ?

« … Il faut qu’il dirige bien sa propre maison, et qu’il tienne ses enfants dans la soumission et dans la parfaite honnêteté … »
(1 Timothée : 3 / 4-5,12) 

Il ne faut pas négliger sa famille ! Beaucoup de difficultés, d’épreuves, de maladies, de séparation et d’amertume résultent de ce grave déséquilibre. Puis, bien des membres de famille, ne sont pas convertis, et refusent de l’envisager à cause du manque d’amour, d’égards d’intérêts, de temps dont on les a frustrés … souvent par ce prétexte : « Je sers le Seigneur » donc je n’ai pas le temps.

Soyez des hommes pour le salut de votre famille !

« … L’Eternel dit à Noé : « Entre dans l’arche, toi et toute ta maison !! (Genèse : 7 / 1)

« … Toutes les familles de la terre, seront bénies en toi… » (Genèse : 12 /1-5) « … Abram prit Saraï sa femme… » (Genèse : 13 / 1)

Abram = Père de la foi : source de bénédiction … (Genèse : 12 / 2-3)

Que sommes-nous pour notre famille ? Jacob : Genèse : 46 / 6-7.

La responsabilité du chef de famille pour le salut des siens, est soulignée dans la Bible. Regardez : Actes : 16 / 31-34 ! Le geôlier est touché et lui et sa famille sont devenus chrétiens.

Etre un homme, un père, un chef c’est la base d’une société saine, disciplinée, active ! … La famille étant la cellule de base (qui est d’ailleurs une création de Dieu).

« …Crois au Seigneur Jésus, et tu seras sauvé, toi et ta famille… » (Aces : 16 / 31)

Noé a bâti son arche pour le salut des siens et Jésus-Christ, mais pour attirer notre famille au Seigneur, il faudra : prier sans cesse, être un témoignage irréprochable par notre vie, les aimer et le leur prouver, et ne pas avoir un comportement sectaire ou dominateur, car nous risquons de leur fermer le royaume de Dieu.

-         L’homme à la maison, c’est la tête (Ephésiens : 5 / 23)

-         Maris aimez vos femmes, comme Christ a aimé l’Eglise ! (Ephésiens : 5 / 25)

-         Les pères sont la gloire de leurs enfants (Proverbes : 17 / 6)

-         L’exemple du père pour le fils : Ezéchiel : 18 / 5-18.

-         2 Rois : 17 / 41-« Leurs enfants font jusqu’à ce jour, ce que leurs pères ont

          fait ». 

3 : SOCIALE : Soyez des hommes dans le service de Dieu

« … et il creusa des puits … » Genèse : 18 / 25.

Devenu membre de l’Eglise locale, l’homme va devenir un homme… de Dieu, et plus question d’une vie égoïste, individuelle, mais une participation de plus en plus engagée au service de Dieu, et dans l’Eglise et hors de l’Eglise, car l’homme qui est le plus près de Dieu, est le plus près des hommes. Paul développe souvent cette qualité indispensable pour la croissance de l’Eglise : l’Amour fraternel 1 Thessaloniciens : 4 / 9-12 - 2 Thessaloniciens : 3 / 6-15.

La vie sociale dans l’Eglise = les relations, le dialogue, les responsabilités à développer pour le bien, la discipline, la croissance de l’œuvre : 1 Pierre : 2 / 13-23 – 4 / 7-11.

Paul donne un bel exemple de sociabilité dans la lettre qu’il écrit à Philémon : 10-21.

*  Soyez des hommes utiles en exerçant les dons spirituels – Les rechercher avec ardeur ! (1 Corinthiens : 14 / 1-6 ; 13-14) 

*  Soyez des hommes en offrant vos services, vos talents, vos mains pour l’œuvre  et pour les personnes âgées (Hébreux : 13 / 1)

Soyez des hommes en acceptant de travailler dans l’administration et la gestion de l’Eglise (Diaconat).

*  Soyez des hommes : creusez des puits : Allez chercher l’eau vive dont les âmes ont besoin. Approfondissez vos connaissances
    bibliques pour aider et enseigner les autres.

*  Soyez des hommes : investisse dans l’œuvre de Dieu ; donnez au moins la dîme ! et participez fidèlement aux champs missionnaires
     hors Métropole et priez pour une action missionnaire en France.

*  Soyez des hommes en obéissant à vos conducteurs spirituels, ayant pour eux de la déférence, et veillant à ce qu’il manquerait dans
    l’Eglise … pour recevoir : accueillir et garder les enfants, les adolescents, les jeunes, les couples, les personnes du 3ème âge, car
    l’Eglise doit être une seconde famille avec une maison agréable et pratique pour la Gloire du Seigneur. Et ceux qui goûteront à cette
    chaleur fraternelle et spirituelle ne voudront plus la quitter !

 



TOUT EST GRATUIT

POUR LES DISCIPLES

DE JESUS

 

Jésus : Le Sauveur du monde, nous est donné.................. Jean : 3 / 16

Le pardon est gratuit....................................................... Ephésiens : 1 / 7

Le salut de l’âme est gratuit............................................. Ephésiens : 2 / 8

La justification est gratuite.............................................. Romains : 3 / 24

La rédemption (le rachat) est gratuite.............................. 1 Pierre : 1 / 18

La Nouvelle Naissance est gratuite................................... Jean : 1 / 12-13

La vie éternelle est gratuite............................................. Romains :6 / 23

La foi est gratuite (Don de Dieu)...................................... Romains : 12 / 3

La paix est gratuite.......................................................... Jean : 14 / 27

Le bonheur est gratuit..................................................... Romains : 4 / 6-9

Le baptême d’eau (immersion) est gratuit....................... Actes : 8 / 36-39

Le baptême du Saint-Esprit est gratuit............................. Actes : 2 / 1-4

Les dons spirituels sont gratuits....................................... 1 Corinthiens : 12 / 7

Le pouvoir spirituel est gratuit......................................... Luc : 9 / 1

La sagesse est gratuite..................................................... Jacques : 1 / 5

L’Evangile est gratuit....................................................... 2 Corinthiens : 11 / 7

La protection Divine est gratuite...................................... Jean : 17 / 11-12

La guérison des maladies est gratuite............................... Esaïe : 53 / 5

La présence du Christ est gratuite.................................... Matthieu : 18 / 20

La sanctification est gratuite............................................ 1 Corinthiens : 1 / 30

La vie de Jésus en nous, est gratuite................................. 2 Corinthiens : 4 / 7-11

La résurrection est gratuite............................................. Jean : 11 / 25-26

L’Enlèvement au ciel est gratuit....................................... 1 Thessaloniciens : 4 / 13-17

Le Ministère est gratuit (Ephésiens 4/11)......................... Ephésiens : 3 / 7

Le bien-être  est un don gratuit....................................... Ecclésiaste : 3 / 13

L’eau de la Vie est gratuite (Jean 4/14)............................ Apocalypse : 22 / 17

L’amour Divin est gratuit................................................. 1 Jean : 4 / 7-21

La victoire sur le péché est gratuite.................................. 1 Jean : 5 / 18

Notre Défenseur : L’Avocat est gratuit............................. 1 Jean : 2 / 1-2

La communion permanente avec Jésus est gratuite.......... 1 Jean : 1 / 3-7

La santé morale est gratuite et solide............................... Psaume : 112

Pourquoi cette généreuse gratuité ?

Parce que Jésus, en mourant sur la Croix du Calvaire, a expié disant : « … TOUT EST PAYE … » (Jean : 19 / 31). C’est grâce au sacrifice de sa vie obéissante et substitutive que Jésus sauve ceux qui croient en Lui et Lui sont fidèles … Alléluia !

 

 

L’ENLEVEMENT DE L’EGLISE

(Les chrétiens fidèles vont monter au ciel)

1-   Lire : 1 Thessaloniciens : 4 / 13-18 et 1 Corinthiens : 15. - Le mot «enlèvement » vient du latin  ‘raptu’ qui veut dire «enlever » ou « attraper au vol ». Ce mot latin est l’équivalent du mot grec ‘harpazõ’ que l’on traduit par «enlever » dans 1 Thessaloniciens : 4 / 7. Cet évènement IMMINENT fait référence à l’enlèvement soudain et miraculeux de millions de chrétiens : (disciple de Jésus-Christ : conformes à l’enseignement du Nouveau-Testament) qui vont quitter cette existence humaine corrompue « … En un instant, en un clin d’œil … » (En un atome de temps) (1 Corinthiens : 15 / 52) 

2-   Quand cela va-t-il se produire ?

a : Personne ne le sait : Actes : 1 / 7; Matthieu : 24 / 42.

Seul, Dieu Le Père connaît ce moment.

Une condition importante est révélée : Romains : 11 / 25-26 «…Une partie d’Israël est tombée dans l’endurcissement (des juifs sont contre l’Evangile et Jésus-Christ) jusqu’à ce que la totalité des païens - Destinés au Salut - soit entrée …» Et ainsi, TOUT ISRAEL SERA SAUVE … (Voir Zacharie : 12 / 10; 14 / 1-5)

b : L’Enlèvement de l’Eglise de Jésus-Christ. (Rien à voir avec les religions humaines multitudinistes : Pseudo-baptême des bébés… Prier les idoles …Culte à Marie)… va se faire après la résurrection des fidèles qui sont morts avant nous. Leur corps est retourné à la poussière… (Genèse : 3 / 19), mais l’âme et l’esprit se sont endormis et transportés au ciel : 1 Thessaloniciens : 4 / 13… Le chrétien ne meurt pas, il s’endort : Jean : 3 / 16-36. Alléluia ! Il a la vie éternelle…

c : Précisons : Sitôt que Jésus revient sur les nuées.

1 : Il ressuscite les millions de chrétiens et croyants juifs, les réunissant dans le ciel … (Nous serons semblables aux anges Luc : 20 / 36). Ephésiens : 2 / 15-16.

2 : Et simultanément, aussitôt, Jésus fait monter les chrétiens fidèles, rejoindre la multitude ressuscitée … (1 Corinthiens : 15 / 35-50) 

3- : a) Imaginons la surprise, le désarroi, l’angoisse que la disparition instantanée «EN UN CLIN D’ŒIL » de millions d’êtres humains de toutes races et de tout âge, va produire ! L’immense remue-ménage des Infos, de la police, des politiques et des religions. Ce qui risque de provoquer un urgent retour vers le Saint Livre : La BIBLE ! « Que dit la Bible »…

b) Dès que l’Eglise de Jésus-Christ aura quitté la terre, le Saint-Esprit également
(2 Thessaloniciens : 2 / 6-7), alors se révèlera l’antichrist et le début de la Grande Tribulation qui durera 2 fois 3 ans ½ = 7 ans.

La Trinité du Mal : Satan : le dragon. La bête : l’antichrist et le faux-prophète : Rome, se déchaîneront et feront souffrir et mourir l’humanité sans Dieu, dans la deuxième période de la Grande tribulation.

c) Pendant les 7 ans (Daniel : 9 / 27 ; Apocalypse : 13 / 5-18) beaucoup de gens se tourneront vers le Christ pour être sauvés - afin de nous rejoindre au ciel -
(Apocalypse : 7 / 13-15 et 20 / 4), mais ils seront mis à mort par l’antichrist, et ressusciteront à la fin de la Grande Tribulation. 

4-   La bataille d’Harmaguédon aura lieu à la fin des 7 ans : Apocalypse : 16 / 13-14, 16 ; Zacharie : 12 / 3 ; 14 / 2-3 ; Michée : 4 / 11-12. Satan – la bête – et le faux-prophète seront châtiés : Apocalypse : 20 / 1-3 ; Esaïe : 24 / 21-22 ; 27 / 1.
Apocalypse : 19 / 20 et 20 / 10. 

Dieu délivrera Israël et Jérusalem. (Zacharie : 14 / 1-5) et Jésus descendra sur le Mont des Oliviers, sera vu et reconnu par les Juifs qui se convertiront, et le Christ règnera à Jérusalem pour 1.000 ans : Apocalypse : 20 / 6 ; Esaïe : 11 / 6-11 ; 61 / 10-11 ;
1 Corinthiens : 15 / 25.

5- : a) Dès l’Enlèvement, l’Eglise réunie passera au Tribunal de Christ, car tous les fidèles devront rendre compte : 2 Corinthiens : 5 / 10 ; 1 Corinthiens : 3 / 13-15 ; Romains : 14 / 10-12 ; Colossiens : 3 / 23-25.

Nous serons récompensés ou blâmés : 1Corinthiens : 13 / 8 ; Ephésiens : 6 / 8 ; 1 Corinthiens : 3 / 15

b) Enfin, l’Eglise : l’Epouse – sera reçue au Banquet des Noces de l’Agneau : l’Epoux, où nous serons à table pour un repas divin, avec les croyants de l’Ancien Testament et les Apôtres du Christ : Apocalypse : 19 / 7-9 ; Galates : 3 / 28 ; Esaïe : 25 / 6.

Puis Jésus descendra régner 1.000 ans à Jérusalem, et nous règnerons dans les airs sous Sa Direction
 



 

 

.. « J’AI CRIE A MON DIEU,

DANS MA DETRESSE »…

(Psaume : 120 / 1)

Crier : C’est appeler, supplier, gémir, se plaindre, c’est souffrir,
            Demander du secours, prier très fort, lancer un S.O.S…
            (Il y a aussi des cris de joie)

Exemples dans l’Ancien Testament :

* Exode : 2 / 23-25 : Israël en Egypte : « Dieu entendit leurs cris,…et Il en eut compassion »

* 2 Chroniques : 18 / 31 : Le roi Josaphat sauvé par un cri.

* Jonas : 2 / 1-11 : dans le ventre du poisson, j’ai crié et tu as entendu ma voix.

Dans le Nouveau Testament :

* Matthieu : 15 / 21-28 : La mère cananéenne crie derrière nous, pour sa fille possédée. Jésus l’exauce…

* Matthieu : 14 / 30 : Pierre se noie, « Il cria au Seigneur, sauve-moi » et Jésus le saisit…

* Marc : 9 / 24 : Le père de l’enfant s’écria « Je crois ! Viens au secours de mon manque de foi ! » Et Jésus chassa l’esprit impur et l’enfant fut guéri.

* Matthieu : 27 / 46 : Jésus s’écria «  Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné? »

Christ a souffert de constater que Dieu le Père s’est détourné de Lui au moment où Jésus portait nos péchés… Terrible souffrance… Il paie à notre place !

« Quand un malheureux crie, l’Eternel entend, et il le sauve de toutes ses détresses. L’ange de l’Eternel campe autour de ceux qui le craignent, et il les arrache au danger. » (Psaume : 34 / 7-8)

« L’Eternel entend, quand je crie à lui ». (Psaume : 4 / 4)

« Et moi, je crie à Dieu, et l’Eternel me sauvera. » (Psaume : 55 / 17)

« Et Dieu ne fera-t-il  justice à ses élus, qui crient à lui jour et nuit, et tardera-t-il     à leur égard? (Luc : 18 / 7)

« Dieu est pour vous un refuge et un appui, un secours qui ne manque jamais dans la détresse » (Psaume : 46 / 2)
 



 

 

SAUVER SA FAMILLE

LA FAMILLE : notre souci, une fois mariés, c’est le salut de nos familles respectives, nos parents, nos frères, nos sœurs et leurs enfants (Genèse : 12 / 3), Exode : 12 / 3 : «  … on prendra un agneau pour chaque famille … ».

DOUZE CAS DE FAMILLES SAUVEES :

Quatre dans l’Ancien Testament :

1.          La famille de Noé...................   (Genèse : 6 / 18 ; 7 / 1 ; Hébreux : 11 / 7)

2.          La famille de Jacob................. (Genèse : chapitres : 37 à 39)

3.          La famille de Rahab............... (Josué : 2 / 13-18)

4.          La famille de cet homme........ (Juges : 1 / 25)

Huit dans le Nouveau Testament :

1.          La Maison de Zachée............. (Luc : 19)

2.          La Maison de l’Officier.......... (Jean : 4)

3.          La Maison de Corneille.......... (Actes : 10)

4.          La Maison de Lydie............... (Actes : 16)

5.          La Maison du Geôlier............. (Actes : 16)

6.          La Maison d’Aquilas.............. (Actes : 18 / 2)

7.          La Maison de Crispus............. (Actes : 18 / 8)

8.          La Maison de Stéphanas......... (1 Corinthiens : 1 / 16)

La responsabilité de sauver sa famille repose généralement sur la personne qui est déjà sauvée, et qui veut que tous les siens viennent au Seigneur : librement !

IL NE FAUT JAMAIS COUPER LES PONTS ou les relations avec les membres de nos familles, ou ceux de nos amis, même s’ils ne veulent rien savoir de notre Foi ou de notre conversion à Jésus-Christ. Christ est l’Arche de Salut unique, mais il faut savoir prier, aimer, être un excellent témoignage et attendre le jour, le moment propice pour aider nos parents et nos amis à venir à Jésus !

Il est RECOMMANDE de prendre soin de sa famille, de ses parents, même s’ils ne veulent rien savoir de notre nouvelle vie chrétienne ; l’apôtre Paul nous donne cet avertissement :
«  … Si quelqu’un n’a pas soin des Siens, surtout de ceux qui vivent dans sa maison, IL A RENIE LA FOI, il est pire qu’un incroyant … «  (1 Timothée : 5 / 8)

« … Celui qui trouble sa maison, héritera du vent … » (Proverbes : 11 / 29)

PRENONS UN TENDRE SOIN de nos parents, surtout les anciens ; respectons les, aidons les, soignons les, sans oublier les veuves, les handicapés, les prisonniers, les drogués, les hospitalisés, mes étudiants, les militaires, les enfants abandonnés …

CONCLUSION : lire Romains : 12 / 9-16 et 13 / 8-18.

 


 
POURQUOI SOMMES-NOUS EPROUVES ?
 

« … Prenez de très bon cœur, mes frères, toutes les épreuves par lesquelles vous passez, sachant que la mise à l’épreuve à laquelle est soumise votre foi, produit de l’endurance (ou persévérance) … Que cette endurance soit pleinement exercée, afin que vous soyez parfaits et accomplis, exempts de tout défaut »
(Jacques : 1 / 2-4)

Dans la Bible, Dieu nous apprend et nous enseigne l’importance et les remarques et nécessaires bienfaits des épreuves qu’Il permet.

L’apôtre Jacques affirme encore : « … Heureux l’homme qui endure l’épreuve,  (qui demeure ferme), parce qu’une fois testé, il recevra la couronne de vie que Dieu a promise à ceux qui L’aime … » (Jacques : 1 / 12)

Le mot EPREUVE est exclusivement positif et souvent uni à PROGRES - PURIFICATION - PATIENCE - PERFECTIONNEMENT et VICTOIRE, parce qu’il faut apprendre à obéir à souffrir et à surmonter les tentations et les difficultés de toutes sortes :

« … L’or lui-même qui est périssable et pourtant éprouvé par le feu ; de même votre foi, beaucoup plus précieuse que l’or est mise à l’épreuve afin de prouver sa valeur… » (1 Pierre : 1 / 7)

N’oubliez jamais ce texte et ses conséquences bénies ! : « … DIEU MIT ABRAHAM A L’EPREUVE… » (Lire Genèse : 22)

Pour apprécier et tirer profit de cette expérience remarquable qui a désigné cet homme comme « Père d’une multitude de peuples », grâce à sa foi … je vous recommande de lire et de méditer les chapitres 4 et 5 de l’Epître aux Romains : dans la version Parole Vivante d’Alfred Kuen.

Le mot EPREUVE, fait aussi penser à : faire ses preuves - démontrer - affirmer - confirmer

Paul témoigne de Timothée « … Mais vous connaissez la fidélité de Timothée et la constance de son caractère : il a vraiment fait ses preuves, il s’est dévoué avec moi au service de l’Evangile … (Philippiens : 2 / 22)

Paul précise : « … la qualité de l’ouvrage de chacun sera clairement révélé au jour du jugement, en effet ce jour se manifestera par le feu, et le feu éprouvera l’ouvrage de chacun pour montrer ce qu’il faut… », « … Si quelqu’un a édifié un ouvrage qui résiste au feu, il recevra une récompense …» (1 Corinthiens : 3 / 13-14)

« … Mes chers amis, écrit l’apôtre Pierre, l’épreuve a fondu sur vous comme un feu de brousse. N’en soyez pas surpris comme s’il vous arrivait quelque chose d’anormal : elle purifie et éprouve votre foi, ou au contraire, réjouissez-vous, car vous participez aux souffrances du Christ…» (1 Pierre : 4 / 12-13)

Il vous est conseillé : « … Prenez modèle sur Jésus-Christ, il s’est dépouillé lui-même en prenant une forme de serviteur, devenant semblable aux hommes, il s’est humilié lui-même et se rendant obéissant jusqu’à la mort même de la croix … » (Philippiens : 2 / 5-11)

Rappelons-nous la sublime récompense que notre Seigneur Jésus-Christ a promise aux disciples qui ont souffert les épreuves avec Lui et pour Lui pendant sa courte vie terrestre « … Vous êtes restés toujours fidèles avec moi au cours de mes épreuves. C’est pourquoi comme mon Père m’a donné le royaume je vous le donne à mon tour. Vous mangerez et vous boirez à ma table dans mon Royaume et vous siègerez sur des trônes et vous règnerez sur les douze tribus d’Israël… » (Luc : 22 / 28-30)

Pierre nous encourage aussi, lorsque l’épreuve survient dans nos vies :

« … ainsi, le Seigneur sait comment délivrer de l’épreuve ceux qui lui sont attachés … » (2 Pierre : 2 / 8)

« … Le malheur atteint souvent le juste mais l’Eternel l’en délivre toujours. Il garde tous ces os … » (Psaume : 34 / 20)

Afin, le bouleversant témoignage de l’apôtre Paul qui écrit : « … Vous m’avez vu servir humblement le Seigneur, menant une vie sainte et obscure, j’ai souffert, j’ai pleuré au milieu des épreuves et des embûches suscitées par les religieux juifs … »

« … Mais peu m’importe, la vie n’est pas un bien si précieux ; s’il faut la sacrifier je suis prêt pourvu que j’atteigne le but de ma course et j’accomplisse entièrement la Mission que le Seigneur Jésus m’a confié : proclamer partout la Bonne Nouvelle du royaume pour sauver les hommes… » Lire Actes : 20 / 18-38.

L’EPREUVE peut me rapprocher de la CORRECTION qui indique toujours une intention éducatrice d’amélioration indispensable : 1 Corinthiens : 11 / 32, Apocalypse : 3 / 19 et Hébreux : 12 / 4-11 (Lire en version T.O.B.)

Conclusion :

« … Mettez-vous donc vous-mêmes à l’épreuve : examinez votre vie pour voir si vous vivez par la foi … » (2 Corinthiens : 13 / 5)  Alléluia !



DEVENEZ DONC IMITATEURS DE DIEU

« … Comme des enfants imitant leur père, vous de même, enfants bien-aimés de Dieu, suivez en tous points son exemple… »
(Ephésiens : 5 / 1) Version Kuen-

« … Devenez donc imitateurs de Dieu «  (grec. Ephésiens : 5 / 1) 

IMITER : Signifie = Faire comme – Prendre pour modèle – Suivre l’exemple de – Se conformer au modèle – Se former sur quelqu’un – Marcher sur les pas de

Etre le disciple : ressembler à son Maître. S’inspirer

1 : JESUS nous enseigne à l’imiter :

« … Tout disciple bien formé (complètement instruit) sera comme son Maître… » (Luc : 6 / 40)

« … Car je vous ai donné un exemple, afin que vous fassiez comme je vous ai fait … » (Jean : 13 / 15)

« … Si quelqu’un me sert, qu’il me suive, et là où je suis, là aussi sera mon serviteur… » (Jean : 12 / 26)

David dira : « … J’ai les yeux constamment tournés vers le Seigneur… » (Psaume : 25 / 15)

JESUS-CHRIST EST LE PARFAIT MODELE et l’Apôtre nous donne l’exemple à suivre et à VIVRE :

« … Les regards fixés sur Jésus : l’Initiateur et l’Accomplisseur de la foi … » (Hébreux : 12 / 2 Grec)

INITIATEUR : Celui qui enseigne – qui apprend – qui donne envie – qui révèle – qui introduit – Innovateur – Précurseur – Promoteur … de la FOI ! Quelle grâce !

JESUS nous a démontré qu’Il est venu (Méditer les Evangiles) nous donner la foi, honorer la foi, vivre par la foi, enseigner la foi, nous donner envie de croire :

« … SI TU CROIS, TU VERRAS LA GLOIRE DE DIEU … » (Jean : 11 / 40)

« … NE CRAINS PAS, CROIS SEULEMENT… » (Marc : 5 / 36)

« … TOUT EST POSSIBLE A CELUI QUI CROIT … » (Marc : 9 / 23)

« … FEMME TA FOI EST GRANDE ! QU’IL TE SOIT FAIT COMME TU VEUX… » (Matthieu : 15 / 28) 

2 : L’Apôtre Paul nous exhorte aussi :

« … Soyez mes imitateurs, comme je le suis moi-même de Christ… » (1 Corinthiens : 11 / 1) 

Puis dans Hébreux : 6 / 12 :

« … Ne devenez donc pas paresseux, mais devenez imitateurs de ceux qui par la foi reçoivent l’héritage des promesses… » Alléluia…

« … Bien-aimé, n’imite pas le mal, mais le bien. Celui qui fait le bien est de Dieu, celui qui commet le mal ne connait pas Dieu … » (3 Jean : 11)

« … Montre en ta personne, un modèle de belles œuvres : pureté de doctrine, dignité, parole saine et inattaquable, afin que l’adversaire, ne trouvant aucun mal à dire à notre sujet, soit couvert de confusion … » (Tite : 2 / 7-8) 

3 : IMITER JESUS = Découvrir et rechercher :

Sa communion avec le Père : Jean : 14.15.16.17

Son pouvoir dans Sa Parole : Jean : 15 / 7 ; 14 / 15

Sa vie de prière : Matthieu : 17 / 21 ; 26 / 36-45 ; Luc 6/12

Sa volonté d’évangéliser : Matthieu : 4 / 23 ; 9/35 ; Marc : 16 / 15-20

Sa sainteté de vie : Jean : 7 / 46 ; Actes : 3 / 14 ; 1 Pierre : 1 / 15

Sa Toute-puissance : Le Saint Esprit : Luc : 3 / 22 ; 4 / 14 ; Jean : 7 / 37-39

Son amour merveilleux : Jean : 13 / 1-17 ; 34-35 ; 17/26

Son sacrifice qui purifie et qui guérit : Esaïe : 53

Sa compassion pour ceux qui souffrent : Marc : 1 / 41 ; Luc : 6 / 17-19 ; Jean 11 / 32 -34…

« … Laissez-vous complètement renouveler dans votre cœur et dans votre esprit, et revêtez la nouvelle nature : Christ, pour permettre la vraie ressemblance de Dieu… » (Ephésiens : 4 / 23)




 

 

 

LA BIBLE ET LA MALADIE

Maladie et guérison ne sont jamais envisagées dans la Bible du point de vue médical ou scientifique, mais toujours du point de vue religieux (spirituel), c'est-à-dire de la relation particulière qu’elles créent ou font apparaître entre Dieu et le malade.

La maladie, avec son cortège de douleurs, de souffrances, de gènes, de handicaps pose un certain problème à notre humanité, depuis la création… cela fait 6.000 ans.

MALADIE… vient de Mal – douleur – souffrance – tourment – épreuve – choc – angoisse – mauvais malheur. La maladie touche et atteint l’esprit, l’âme, et le corps, des hommes et des femmes et à tout âge… même à la conception dans le sein maternel !

Pourquoi la maladie ? Elle est la conséquence, le résultat, le « fruit » du péché – de l’iniquité spirituelle et morale de l’homme et de la femme qui ont choisi Satan à Dieu en Eden (Genèse : 3)

Le mot PEUR apparaît pour la première fois dans la Bible, suite au mauvais choix d’Eve et d’Adam : Genèse : 3 / 10.

La relation et la communion se trouvant rompue entre le Créateur (Source de vie, de paix et de bonheur éternel) et ses créatures, Satan entra en elles, provoquant : la malédiction du sol – la peine occasionnée par le travail – les ronces et les épines – et la mort : « … Tu retourneras dans la poussière … » (Genèse : 3 / 17-19)

Ainsi l’humanité se multiplie, et subit le règne diabolique du mal, des ténèbres morales, des passions, des maladies psychologiques et démoniaques, avec toutes les conséquences dramatiques que la peur, la crainte et l’angoisse provoquent dans les cœurs et à tout âge !

L’ANXIETE figure au premier rang des maux des sociétés modernes. On évalue (en 1993) que 4 à 5 millions de Français, à un moment où à un autre de leur vie, sont soignés pour des troubles mentaux. Quatre millions de personnes en France prennent des hypnotiques le soir, sans compter les adolescents et les enfants. En moyenne, une personne sur 4 au chômage, tous âges et sexes confondus, souffre de troubles mentaux… Chaque année, 8 millions de français (15% de la population) recherche un apaisement par les tranquillisants… (Dr Klopfenstein).

L’ANGOISSE… (la peur – la crainte – le stress – l’obsession) est à l’origine de nombreuses maladies, insomnies, troubles de l’humeur, de la tristesse, de l’agressivité, de la violence… L’Angoisse provoque des ulcères, des cancers, céphalées, des vertiges, maladies respiratoires et cardiaques… le mot ANGOISSE vient du grec « AGKHO » qui signifie serrer, presser, étouffer, et au sens passif : s’étrangler (en latin « angere » signifie éteindre, oppresser, serrer à la gorge… (Agonie et Angoisse ont la même racine grecque évoquant un combat contre la mort).

L’Angoisse est une réaction de l’homme qui n’a pas de refuge et de solution en face d’une situation, d’un problème. Et pour fuir sa souffrance, sa crainte, ses soucis, on cherche refuge dans les médicaments, le tabac, la drogue, la nourriture, la violence, la dépression…

Il est écrit :     « Ce que je crains, c’est ce qui m’arrive ;

                Ce que je redoute, c’est ce qui m’atteint. »    (Job : 3 / 25)

La Bible : Source de guérison !

« … Tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu ; tous ont manqué le but que Dieu leur avait assigné dans son plan… C’est pourquoi Dieu offre à tous un don : Tous peuvent, à présent, être justifiés (Pardonnés), c'est-à-dire déclarés « justes » aux yeux de Dieu, par pure grâce (cadeau immérité de la générosité divine) parce que Jésus-Christ (par le Sacrifice de la Croix) a accompli tout ce qu’il fallait pour nous libérer, nous transformer et nous guérir tout entier, au seul prix du choix de chacun : La foi !

Que faut-il faire pour revenir à Dieu, retrouver sa relation pour vivre heureux, dans la paix et la sécurité – Guérir de l’angoisse, des passions et de tout péché qui asservit ?

« … CROIS AU SEIGNEUR JESUS DE TOUT TON CŒUR

DEMANDE-LUI LE PARDON DE TES PECHES

RECOIS CETTE GRÂCE PAR LA FOI DANS TON CŒUR

ALORS REJOUIS-TOI, DESORMAIS, TU ES SAUVE, JUSTIFIE… »

Il faut établir sa foi sur les promesses et les enseignements de la Bible : Lire Esaïe : 53 ; Psaume : 23 / 91-107 – Evangile de Jean et l’Epître aux Romains et aux Hébreux. Alors la Guérison de votre esprit purifié, la guérison de votre corps (grâce à ses meurtrissures) s’opèrera  et vous recevrez une bonne et solide santé. (Jean : 7 / 23)

« … Ayez foi en Dieu. Tout ce que vous demanderez en priant, croyez que vous l’avez reçu, et vous le verrez s’accomplir… » (Marc : 11 / 24)

« CELUI QUI CROIRA ET SE FERA BAPTISER SERA SAUVE … » (Marc : 16 / 16)

Ami (e) ne tarde plus !



 

QU’EST-CE QUE LA FOI ? 

Le don de Dieu : Ephésiens : 2 / 8 ; Romains : 12 / 3

C’est l’une des choses importantes qui prouve que l’homme est : Créature de Dieu

Il y a l’homme            ANIMAL (sans Dieu - sans loi)

Et l’homme         Spirituel (avec Dieu - Foi - Vie)

LA FOI, c’est… = Dieu en NOUS !

La Foi, c’est l’œil : sa qualité = VOIR 

Psaume : 8 / 4 : La Création - La météo - (Job : 37) - L’Homme

·        Puis la foi : Jean : 11 / 40… en Christ : Il VIT

En sa parole : Romains : 10 / 17 - Jean : 20 / 31

·        Croire sans VOIR = Jean : 20 / 19 - Hébreux : 11 / 1-3 

La Foi, c’est l’oreille : sa qualité = ECOUTER

Par nature, l’Homme n’écoute pas Dieu (Genèse : 3 / 17)

Il écoute Satan qui le fait douter, et lui ment.

·        « Oh si tu étais attentif… » (Esaïe : 48 / 18) Version : La bonne Nouvelle

·        La Foi écoute et croit = Actes : 8 / 5-12

·        Les 2 aveugles = Matthieu : 9 / 27 – ECOUTER = Pratiquer - Luc : 8 / 21 

La Foi, c’est la bouche : sa qualité = PARLER

·        Le croyant CONFESSE : déclare, affirme, DIT… Romains : 10 / 9-10 :

         Reconnaître publiquement CHRIST

·        La bouche pour prier, demander : Matthieu : 21 / 22 ; Marc : 11 / 21-24 ; Jean : 14 / 13 ; 16 / 23-24 : ADORER

·        La foi parle : Matthieu : 8 / 8 ; 15 / 27-28 ; Zachée : Luc : 19 

La Foi, c’est la main : sa qualité = TOUCHER

La foi s’exprime, s’affirme et s’empare par :

·        Le Toucher : Marc : 5 / 27 - La frange = Marc : 6 / 56

·        Prendre par la main = Marc : 9 / 26 ; Pierre : Actes : 3 / 7

Croire c’est AGIR : Luc : 5 / 6

La Foi, c’est les pieds : sa qualité = MARCHER

·        Celui qui croit : Reçoit, se lève et marche :

·        Le paralytique : Marc : 2 / 12 - Le boiteux : Actes 3/8 - Les dix lépreux =    Luc : 17 / 14 : la foi se met en route !

·        Abram partit… Genèse : 12 / 4 - Pierre : Actes : 10 / 23

La Foi, c’est le cœur : sa qualité = CROIRE

Le cœur est le siège de la volonté, sentiments :

·        L’homme doit choisir : OUI ou NON. « Si dans ton cœur tu crois… » Romains : 10 / 9-10

         « Notre cœur ne brûlait-il pas… » Luc : 24 / 32

·        Aimer Dieu … de tout son cœur, son âme : Deutéronome : 11 / 13,16,18 - Jésus = Matthieu : 22 / 37

         L’amour pour Dieu, pour Christ, pour le Saint-Esprit et pour la Parole = C’est la raison, la force, l’efficacité de la FOI.

·        Jésus récompense ceux qui le croient = Jean : 15 / 7 ; Marc : 9 / 23 ; Hébreux : 11 / 6 !

·        « Si tu crois de tout ton cœur… » (Actes : 8 / 37) 

La Foi, c’est l’Esprit : sa qualité = COMMUNION

L’homme est une Tri-Unité : Thessaloniciens : 5 / 23 - Esprit - Âme - Corps

·        L’esprit est la partie de l’homme permettant de communiquer avec le monde invisible, spirituel, céleste : DIEU ou SATAN. CHOIX !

·        L’esprit est l’organe de réception et de direction – d’inspiration du CROYANT, se traduisant par la communion, relation avec DIEU, pour diriger, inspirer, influencer la vie : victorieuse du DISCIPLE.

·        Paul : Galates : 2 / 20 - Le pouvoir de la Parole et de l’ESPRIT = Colossiens : 3 / 16 ; Romains : 8 / 13.

·        L’esprit prie : Jean : 4 / 24 et adore : 1 Corinthiens : 14 / 15 ; Actes 3/8… Dieu est Esprit --- Impossible animaux

« Celui qui s’attache - (s’unit) au Seigneur, est avec Lui un seul esprit… » (1 Corinthiens : 6 / 17)

« … Le juste vivra par la foi… » Habacuc : 2 / 4 ; Hébreux : 10 / 38 ; Jean : 3 / 36

« Si tu ne tiens pas ferme dans la foi, tu ne tiendras pas debout…du tout » (Esaïe : 7 / 9)



 
 

«POURQUOI ETES-VOUS TOUT TRISTES ?»

C’est la question posée par Jésus aux deux disciples sur la route d’Emmaüs, accablés et déçus par la mise à mort de leur Maître, crucifié à Golgotha … Leur état de tristesse et de chagrin aveuglant, ils ne connaissent pas cet homme – qui pour les rassurer et les délivrer de leur déception – leur expliqua les Ecritures et le pourquoi du sacrifice de Jésus, sa résurrection et sa montée au ciel … (Luc : 24 / 13-35)

Ils Le reconnurent à la prière de bénédiction que Jésus prononça avant le repas.

La tristesse : Etat affectif, pénible, durable, accablant. Envahissement de la conscience par l’insatisfaction, une déception, une douleur, une mauvaise nouvelle, un manque d’amour …

Elle peut provoquer de la peine, du chagrin, des idées noires, du dégoût, l’envie de se suicider et de mourir, de s’isoler, de ne plus se nourrir, même l’insomnie…

La tristesse peut conduire à la dépression et à ses effets pervers sur l’esprit, le cœur (l’âme) et le corps, et provoquer des migraines, ulcères, douleurs, maladies cardiaques et complications psychosomatiques … souvent chroniques et incurables !

Le remède qui délivre de la tristesse :

Jésus déclare : « … Votre tristesse se changera en joie… » (Jean : 16 / 20). Pour triompher de cette redoutable et « facile » tentation : le seul vrai remède, c’est de croire de tout son cœur à la Personne du Seigneur Jésus-Christ, et de Le recevoir dans son cœur, dans son esprit, présent en permanence dans notre corps … qui devient son temple !

Il est normal et nécessaire que l’âme pécheresse éprouve une vraie tristesse provoquée par l’annonce des vérités de l’Evangile, lui révélant les souffrances et la mort expiatoire du Christ-Jésus, pour le pardon et la purification de ses péchés. Cette tristesse pousse chaque créature à se repentir, et à recevoir – par l’action régénératrice du Saint-Esprit – une Nouvelle nature : (Tite : 3 / 5 ; 2 Corinthiens : 5 / 17), et le bonheur d’être sauvée.

Ainsi pardonné, délivré et changé, le cœur du disciple de jésus a la paix, la joie, Son amour permanent et une foi ferme et efficace, qui nous pousse à chanter ce cantique :

Plus de fardeau, plus d’ennuis, plus de tristesse

Depuis que Jésus habite en mon cœur !

Maintenant c’est la victoire et l’allégresse

Gloire à jamais au grand Libérateur…

Donc, par Jésus-Christ en nous, et la réception puissante du Saint-Esprit, puis par la Lumière et les promesses de la parole de Dieu, le disciple du Seigneur est heureux et vit en paix et protégé : Plus de tristesse inutile.

« … Le juste ne crains point les mauvaises nouvelles, son cœur est ferme, confiant en l’Eternel (Psaume : 112 / 7)

« … La joie de l’Eternel sera votre force … » (Néhémie : 8 / 10)

« … Ne vous inquiétez de rien. N’entretenez aucun souci, en toute situation, exposez vos besoins et vos
       souhaits à Dieu, en les Lui faisant connaître par vos prières …

Alors la paix de Dieu, gardera vos cœurs et vos pensées sous la protection du Christ-Jésus …» (Philippiens : 4 / 4-7)

Soyez toujours joyeux » (2 Thessaloniciens : 5 / 16)



 

DIEU SE SERT DE FAIBLES MOYENS …

... POUR FAIRE DE GRANDES CHOSES !

« … DIEU A CHOISI CE QUE LE MONDE CONSIDERE COMME UNE FOLIE POUR CONFONDRE LES GENS « INTELLIGENTS ».

IL A DELIBEREMENT PRIS CE QUI EST FAIBLE ET CHETIF POUR FAIRE HONTE AUX PUISSANTS … » (1 Corinthiens : 2 / 27 Version Alfred Kuen)

« … Le Seigneur m’a répondu : « Ma grâce est suffisante pour toi ; c’est dans la faiblesse que Ma puissance donne toute sa mesure … » (2 Corinthiens : 12 / 9)

DECOUVRONS LES FAIBLES MOYENS AU TRAVERS DESQUELS DIEU A MANIFESTE SA PUISSANCE :

1 : Un Bâton : Exode : 4 / 2-17- chap : 7 à 10 - 14 et 17. Dans la main de Moïse et d’Aaron ! Que de Miracles !

2 : Une Mâchoire d’âne : Juges : 15 / 14-20. Samson prit une mâchoire d’âne fraîche, et tua mille hommes !

3 : Une Pierre polie : 1 Samuel : 17 / 49-51. David la lança avec sa fronde, le géant s’écroula mort !

4 : Des Corbeaux : 1 Rois : 17 / 6. Ils apportaient à manger au prophète Elie !

5 : Poignée de farine et reste d’huile : 1 Rois : 17 / 12-16. La farine ne manqua point, l’huile ne diminua point !

6 : Le Fer surnage : 2 Rois : 6 / 1-7… Elisée coupa un morceau de bois, le jeta, et le bois fit surnager le fer !

7 : Cinq pains et 2 poissons : Jean : 6 / 8-14… Jésus rendit grâces et nourrit des milliers de gens !

8 : Un MOT : Matthieu : 8 / 5-13… « Dis seulement un mot, et mon serviteur sera guéri … » Le serviteur fut guéri !

9 : Un NOM : Actes : 4 / 10 et 12 ; Jean : 16 / 23-24 : « En Lui seul, et en aucun autre, se trouve le salut et la guérison !

10 : Un OUI : Matthieu : 8 / 28 « … Croyez –vous que je puisse vous guérir ? Oui, Seigneur … et leurs yeux s’ouvrirent !

J’ai été témoin, de nombreuses fois, que notre Seigneur Jésus-Christ a instantanément guéri, ou opéré un miracle surnaturel devant moi, lorsqu’après avoir invité le malade - ou l’infirme - à accepter de croire à Jésus-Christ pour être guéri ou délivré, la personne m’a dit « OUI… je crois ». J’ai vu et constaté de merveilleuses et immédiates délivrances !

Dieu peut se servir :

·        D’un animal… pour parler…                                          Nombres : 22 /28-30

·        D’une femme… pour tuer un ennemi d’Israël.               Juges : 4 / 21

·        D’un jeune homme… pour tuer le géant Goliath          1 Samuel : 17

·        D’une fillette… pour témoigner, et guérir Naaman        2 Rois : 5 / 3-5

.        D’une grand-mère… pour parler de Jésus…                 Luc : 2 / 36-38

·        D’un petit enfant… pour imager la conversion              Matthieu : 18 / 21

·        D’un militaire… pour illustrer la foi…                             Matthieu : 8 / 5-13

« … LE TEMOIN FIDELE NE MENT PAS… » (Proverbes : 14 / 5)

« … LE TEMOIN VERIDIQUE DELIVRE DES ÂMES… » (Proverbes : 14 / 25)

« … VOUS ËTES MES TEMOINS, DIT L’ETERNEL » (Esaïe : 43 / 10)



 





VOULEZ-VOUS GUERIR ?

Sans vous connaître je sais que ce message répondra à un besoin profond, et à une recherche d’amitié et de compréhension ; je veux vous aider, vous éclairer, vous rassurer et vous laisser des conseils : « LES CONSEILS D’UN AMI SONT DOUX » (Proverbes : 27 / 9). Aujourd’hui je pense aux malades et à ceux qui souffrent physiquement, normalement. Il y a des causes à la maladie : tel le surcroit de travail, (beaucoup ont fait du dimanche un jour de travail supplémentaire) les excès de table (ou la mauvaise composition et la rapidité des repas) l’angoisse, les soucis, l’inquiétude qui hante l’âme et (coupe l’appétit) la méchanceté, la jalousie, l’envie sui ronge le cœur insatisfait, l’avarice, la cupidité… pour certains c’est l’abus de l’alcool (apéritif, vins différents et digestifs pris fréquemment), le tabac ! Et oui ! Certains chrétiens fument encore et détruisent ainsi leur capital «SANTE » donnant à leurs enfants et à leur entourage la preuve de leurs faiblesses et de leur égoïsme ; car fumer c’est écourter sa vie, pour un « plaisir » qui empoisonne les siens. La pollution, la mauvaise conduite, la désobéissance aux lois naturelles, et à la Parole de Dieu, l’âge ! … et tant d’autres raisons sont à l’origine de la maladie ; mais quel qu’en soient les causes, la maladie ne doit pas être considérée comme une catastrophe, mais plutôt comme un appel à la réflexion, une mise au point ou une révision nécessaire !  Il est facile d’envisager le recours aux remèdes et au puissant arsenal de la séance médicale, mais n’oubliez pas que, soigner le corps sans se soucier de guérir l’âme… ne donnera pas les résultats escomptés « l’homme ne meurt  dit un médecin, il se tue ! » Les maîtres de la médecine enseignent qu’il faut soigner le malade et non la maladie. Lorsqu’un malade fait appel à un médecin, il veut être vite soulagé, et s’empresse de se faire porter les remèdes afin que la fièvre tombe, que la douleur soit apaisée, et que les forces reviennent. Ces remèdes n’auront leur pleine efficacité dans bien des cas que si l’état moral, l’homme intérieur, est dégagé et remis en ordre ! Hélas, constatez avec moi que l’idée d’une cure d’âme, entretien spirituel, avec le meilleur arsenal biblique dont dispose le ministère de l’Evangile rebute facilement, et que pour retrouver la santé, on préfèrera une cure en ville thermale ou en montagne ce qui représente plutôt une fuite devant le vrai problème, qu’une réelle et bienfaisante convalescence.

La guérison commence souvent par une courageuse analyse personnelle, et une juste évaluation des causes possibles d’un état plus ou moins avancé du mal. Souvenez-vous de ce que Jésus dit : « C’est du cœur que viennent les mauvaises pensées, les meurtres, les adultères, les impudicités, les vols, les faux témoignages, les calomnies. Voilà les choses qui souillent l’homme » (Matthieu : 15 / 19-20) Souvent la santé se détériore parce que la conduite est déréglée.

La guérison passe par la purification que provoquent la repentance et le retour à l’obéissance du Seigneur.

La guérison passe aussi par le pardon : « Et lorsque vous êtes debout, faisant votre prière, si vous avez quelque chose contre quelqu’un, pardonnez, afin que votre Père qui est dans les cieux vous pardonne aussi vos offenses ! » (Marc : 11 / 25)

La guérison passe par le moyen de la FOI ! « Sans la foi, il est impossible d’être agréable à Dieu » Cette vie confortable est facile à soigner … Enlevez de plus en plus de mordant dans la confiance du chrétien concernant le miracle et l’intervention de Dieu ; bien souvent, la volonté du malade s’est effritée, ramollie, et l’on s’appuie plus volonté sur la science humaine que sur les promesses de la Parole de Dieu !

La guérison est parfois retenue par Dieu parce que le Chrétien vit et pense en égoïste et en avare. Sa vie est triste et sans fruit ; tout est calculé pour donner le moins possible … Parce que donner de son temps et de sa personne, de son sang, de son argent c’est perdre ! (Ce que je donne, je l’ai, ce que je garde, je le perds). Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir (Actes : 20 / 35). Jésus n’a rien gardé pour lui ; mais quelle prospérité éternelle ! Ne retenez plus, donnez-vous  vous-même à Dieu !

La guérison poindra dans votre cœur et passera dans votre vie toute entière, lorsque vous aurez accepté cet examen complet et radiographique que peut et veut faire passer le Seigneur, par sa PAROLE et son ESPRIT. Il est le spécialiste incontestable qui peut vous rétablir et vous dire toute la vérité sur votre épreuve, ces causes, et le moyen de s’en sortir. Il est le divin psychothérapeute, capable de recevoir une vraie confession, et de donner aussitôt la délivrance, car « c’est lui qui pardonne toutes les iniquités et qui guérit toutes les maladies » (Psaume : 103 / 3)

La guérison, la vraie, c’est de retrouver la communion intime et précieuse avec notre Dieu, vos frères et sœurs et votre conducteur spirituel local. Bien des problèmes de santé, d’argent et de vie de famille passent par la repentance, le pardon, la consécration et la pratique du témoignage irréprochable chez soi et dans le monde.

Jésus veut guérir, il le peut ! Mais … Voulez-vous être guéri ? Voulez-vous faire une expérience bénie et victorieuse ? Il faut en payer le prix. Et puis si la maladie doit rester un temps, qu’elle soit comme un aiguillon qui vous poussera dans l’amour du Père, et dans la connaissance de sa volonté ! Elle vous apprendra à souffrir et à comprendre les autres ; elle vous imposera la patience et l’humilité, elle brisera votre caractère difficile et effacera votre susceptibilité. Oui, Dieu peut permettre que la maladie provoque en vous des progrès et des victoires qu’aucun autre moyen n’aurait pu réaliser ! « Tout est possible à Dieu ». Même de parvenir de faire de vous un simple converti, un vrai disciple. « Si vous demeurez en moi et que mes paroles demeurent en vous, demandez ce que vous voudrez, et cela vous sera accordé ». « Si vous portez beaucoup de fruit, c’est ainsi que mon père sera glorifié, ET QUE VOUS SEREZ MES DISCIPLES » (Jean : 15 / 7-8)

Ce message est accompagné de mes prières, afin que plusieurs bien-aimés remportent une victoire décisive sur le péché et la maladie… « Tout est accompli » ! Bon courage et faites agir votre foi « Ne crains pas, crois seulement. »



 



 
 
  Créez un site ou une boutique en ligne facilement et gratuitement